CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 20 janvier 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Edguy
Wacken
(05 août 2005)
Clisson - Hellfest
(24 juin 2007)
Lyon - Transbordeur
(20 janvier 2009)
Hellfest (Clisson)
(16 juin 2012)

05 août 2005 - Wacken


Edguy_Wacken_20050805

Les Allemands d'Edguy auront toujours un sens de l'humour bien à eux. Cette année, ils déclenchent les rires de l'assistance en arrivant en retard suite à un embouteillage, d'où leur entrée en fanfare (et en hélico). Par contre, si le groupe est d'une bonne humeur extrêmement communicative, au niveau du son et de la musique ça ne rigole plus.

Edguy bénéficie d'une très bonne façade: les guitares sont merveilleusement rendues en lead comme en rythmique, la basse est là mais ne couvre pas tout, et chant comme batterie ressortent clairement: durant la première partie du show seuls quelques décrochages de tonalité seront à déplorer. Et comme je l'ai dit Edguy est un groupe de musiciens qui se font profondément plaisir, et ça se voit. C'est simple: aucun groupe avant eux n'avait donné à ce point l'impression de s'éclater et c'est une bouffée d'air frais. Là où d'autres prennent des poses de méchant pour se la jouer metal et échouent à provoquer le moindre frisson, les musiciens d'Edguy ont en permanence le sourire aux lèvres, s'envoient des regards d'une complicité enviable et font les cons sans arrêt... Tout en assurant leur parties avec brio.

Le seul léger couac musical vient de Tobias dont le vibrato déjà exagéré devient vraiment énorme quand il fatigue et nuit de temps en temps à la justesse des notes... Mais c'est là chipoter car le bougre déploie une énergie phénoménale et passe 95% de ses lignes vocales sans souci. Chant agressif, screaming suraigu, chant heavy traditionnel: ce garçon a plus d'une corde a son arc! Sa légendaire tendance à s'habiller n'importe comment n'est pas en reste (voir la photo). Un concert d'Edguy c'est un peu le Tobias Sammet Show, et le chanteur ne trahit pas sa réputation: il parle très longuement au public -en Allemand, argh! on est à un festival Tobi!- qu'il fait chanter en chœur «Le nouvel disque d'Edguy s'appelle Superheroes et sort le cinq septembre», il descend dans la fosse pour taper dans des paluches et se trouve dans l'impossibilité de remonter sur scène (et doit se faire aider), il se vide une bouteille sur la tête pour être aussi trempé que ses fans, il grimpe sur l'échafaudage géant du bord de scène au risque de se faire très mal... C'est un florilège.

Pour la musique, Edguy enfile les perles et déclenche des ovations à chaque titre. Hellfire Club est mis à l'honneur, notamment via le culte "Lavatory Love Machine" que la foule reprend comme un seul homme, mais les Allemands piochent également dans Theater Of Salvation et Mandrake. Ceci permet de dégager un fait indubitable: de tribute-band d'Helloween à peine dissimulé, Edguy est passé au statut de vrai groupe de heavy, qui ne fait plus du power/speed sa seule voie d'expression mais juste un aspect de son spectre. Et il faut bien avouer que les passages rock, heavy ou syncopés sonnent aussi justes que les bonnes vieilles chansons "pied au plancher" qui étaient il y a encore quelques années le seul créneau du groupe.


La foule ne s'y trompe pas, et Edguy donne en ce jeudi 5 aôut un des meilleurs concerts de la journée. Seigneur, qu'un groupe qui s'éclate est agréable à voir et à entendre!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2