CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
le 13 janvier 2008




SETLIST

Highway Star
Knockin' At Your Back Door
Pictures Of Home
Lazy
Haunted
The Well Dressed Guitar
I've Got Your Number
Don Airey solo / Perfect Strangers
Speed King
Smoke On The Water
Space Truckin'

Rappels :

Hush
Black Night

AFFILIÉ

Deep Purple
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2014)
Paris - Olympia
(18 novembre 2007)

26 septembre 2003 - Paris - Zénith


Deep_Purple_-_Lynyrd_Skynyrd_Paris_-_Zenith_20030926

Hé ben le voilà ce fameux et unique concert de Deep Purple pour cette tournée d'été. Comme pour Iron Maiden, le concert sera placé sous le signe de la nostalgie puisque le groupe n'a pas encore sorti son nouvel album Bananas. La veille de ce concert, une soirée de projection de DVD avait été organisé par le webmaster de l'unique site français consacré à Deep Purple, Deep Purple online. Donc ce fut une magnifique soirée, avec toutes les périodes de Deep Purple recouvertes pour les DVD, la bière coula à flot, etc etc... Mais là on s'éloigne un peu du sujet non ?

Donc pour le concert à proprement parler, Lynyrd Skynyrd a commencé avec son bon vieux rock sudiste des familles. Je dirais que les 1/5ème du Zenith était là rien que pour eux, à en juger par le nombre de T-shirts à l'effigie du groupe. Le premier morceau qu'ils ont fait sonnait assez metal et était tiré du dernier album, Vicious Cycle. Je pensais alors que le groupe s'était vraiment endurci, ça m'a surpris. Mais très vite, le groupe est redevenu "roots" dans le son et sa musique. Rien que du classique dans leur setlist puisque les morceaux joués ici sont quasiment les mêmes que sur le live de la réformation de 1987. Les morceaux du dernier album sonnent bien, mais ne m'ont pas paru exceptionnel, c'est du rock sudiste tout ce qu'il y a de plus bâtard !

Et justement, je n'ai jamais été fan de Lynyrd Skynyrd et ce n'est pas avec ce concert que ça va changer. J'aime bien ce qu'ils font mais au bout du sixième ou septième morceaux, ça finit par me gonfler. C'est purement subjectif hein, parce que leur prestation était excellente (meilleure que celle de Deep Purple d'ailleurs), l'interprétation nickel et tout. Il ne reste plus grand monde du line-up d'origine quand même. Ils sont cinquante sur scène, c'est la fête à tous les étage avec les trois guitaristes et leurs dégaines de cow-boys, on se croirait au Texas évidemment. Enfin les fans étaient ravis. Leurs ballades par contre, je les trouve vraiment affreuses et clichesques, anti-mélodiques au possible, le genre de beauferies qu'on retrouve dans les bars au fin fond du Texas. Ça vole pas bien haut autrement dit!

Et à la fin, en rappel, ils ont hélas joué l'infâme "Freebird", une ballade plus soporifique tu crèves ! D'habitude en Amérique, Johnny Van Zant n'a même pas besoin de chanter ce morceau tellement c'est devenu un hymne là-bas, ce sont les fans qui le font à sa place. Mais ici on est en France alors il l'a chanté entièrement. Le groupe aura quand même joué 1H15, ce qui fait beaucoup pour une première partie. Et ils n'ont pas joué mon morceau favori, "Workin' For MCA".

Enfin vient le tour des vieux de la veille Deep Purple qui nous ont assuré là un concert sans surprises mais comblant toutes les attentes. Le set de ce soir est identique à ceux que le groupe donnait dans les années 80 et 90, les morceaux sont rigoureusement les mêmes. C'était la première fois que je les voyais donc je me plains pas, mais si ça avait été la cinquième ou la dixième fois, je n'aurais pas réagi de la même façon. Enfin, c'est une mini-tournée best of donc du Purple estampillé 70's, on va s'en prendre plein la face (mais pas à toutes les sauces malheureusement, puisque c'est surtout l'album Machine Head qui sera à l'honneur). Cinq titres de Machine Head donc, rien que ça, le concert a vraiment bien démarré avec "Highway Star", c'est le morceau heavy metal par excellence que ce soit au niveau de la rythmique ou des solos, et on ne s'en lasse pas !!! Le bluesy "Lazy" suivra ainsi que le classieux "Pictures Of Home," l'indémodable "Smoke On The Water" qui est toujours aussi plaisant et festif en concert (alors que sa version studio, je l'écoute pour ainsi dire jamais) et "Space Truckin'".

Deep Purple ne prend aucun risque avec de tels classiques. Y'aura juste un instrumental extrait d'un album solo de Steve Morse ("The Well Dressed Guitar") et deux nouveaux morceaux qui ne m'ont pas pleinement convaincus. Le premier, "Haunted", a une intro superbe avec un solo très aérien de Steve Morse (le genre d'intro que l'on retrouvait sur Purpendicular) mais il se transforme ensuite en un morceau de rock banal, calme et plat, pas pire que le dernier Mike Tramp mais presque. Le deuxième, I"'ve Got Your Number", est bien groovy et très intéressant musicalement, mais son refrain n'est pas terrible et sent trop le cliché du rock.

A part ça, Deep Purple nous a servi encore et encore "Speed King", "Black Night" à la fin du concert et ça sentait un peu le roussi à ce moment-là. Le groupe s'est un peu essouflé à partir de la seconde moitié du set disons. C'est qu'ils se font vieux les mecs, c'est évident pour Ian Gillan et Roger Glover et on sent qu'ils ont du mal à garder la même énergie tout au long d'un concert. Un p'tit détour sympathique dans les années 80 avec "Perfect Strangers" et "Knockin' On Your Back Door", le tempo binaire de ces morceaux colle bien avec l'esprit live. Pas de morceaux des années 90 par contre, un ou deux titres de Purpendicular aurait été bien le bienvenu. Le groupe était en bonne forme globalement, Gillan en voix (si on considère le fait qu'il n'a plus de voix depuis 1984) mais la star de la soirée, c'est bien Ian Paice, sa performance est toujours aussi fabuleuse. Le moindre roulement de caisse claire qu'il effectue est un grand moment de finesse. Il aurait pu être un batteur de jazz sans problème.


Le nouveau claviériste, Don Airey, est bien discret dans son coin, il assure à la perfection tous les solos mais il reste un peu dans l'ombre de Jon Lord. Pour l'instant, il n'a pas apporté beaucoup de sa personnalité mais on verra mieux sur le prochain album le rôle qu'il occupe. Au final, un bon concert, mais pas exceptionnel, j'en attendais davantage que ces 1H30. Il manquait la petite flamme, la magie qui en aurait fait un concert inoubliable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7