CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
le 13 janvier 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Cannibal Corpse
Wacken
(31 octobre 2007)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2015)
Tournée
(27 octobre 2014)
Paris - Bataclan
(04 février 2013)

22 juin 2007 - Clisson - Hellfest


Cannibal_Corpse_Clisson_-_Hellfest_20070622

Avec l'annulation impromptue de Korn, voilà que Cannibal Corpse se retrouve tête d'affiche d'un soir dans un festival attirant quelques 30000 metalleux ! Belle reconnaissance et totalement inattendu pour un groupe de brutal death qui mène sa barque depuis bientôt 20 ans. Comme il se voit auréolé d'un statut inattendu, Cannibal entend bien le respecter et le fêter dignement.

C'est ce qu'il s'échine à faire avec un son presque parfait, qui fait la part belle au gras qui laisse les guitares s'exprimer et un tout piti piti peu à la basse (quel dommage quand on voit le talent surnaturel de Alex Webster ...). Le batteur lui martèle ses fûts avec la violence qui leur est due tandis que guitaristes et bassiste délivrent leurs riffs gores et techniques. Et la sauce prend. Très bien même. Cannibal c'est du huilé et ça s'entend. Ils traînent leurs carcasses environ 400 jours/an sur les scènes du monde entier et cela se voit à ce Hellfest. Impossible à prendre en défaut les Cannibals sur cette scène. Mais parler de Cannibal sans parler de son chanteur, c'est un peu décrire la mer sans parler des poissons, stupide. Car George « Corpsegrinder » Fisher est plus qu'un simple chanteur. C'est un beugleur impressionnant doté d'un physique apte à ombrager l'Everest. Cet homme a un cou de la taille d'un séquoia ! Terrifiant. Et quand on le voit headbanguer à tout va, on comprend pourquoi. Il mène sa horde de cannibales d'une poigne de fer et d'un chant cavernesque à souhait et d'une profondeur renversante.

Pour ceux qui connaissent Cannibal Corpse par contre, ça doit sentir un peu le réchauffé car les annonces des chansons ressemblent quasiment trait pour trait à celles qu'on peut entendre sur leur Live Cannibalism. Ce sont des pros qui font leur métier et cela s'entend. Mais quand on a droit à "Fucked With A Knife", "I Cum Blood", "Butchered At Birth", "Raped Stripped And Strangled" et à une extraordinaire "Devoured By Vermin", on ne fait pas le difficile. On se tait, on prend ses gnons dans la face et on sourit béatement en voyant cet étalage de tripes purulentes. Arrivé à un tel constat, on doit reconnaître que Cannibal Corpse a accompli brillamment son contrat : débiter la barbaque sanguinolente.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1