CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 13 janvier 2008




SETLIST

Demigod
Antichristian Phenomenon
From the Pagan Vastlands
Conquer All
Summoning Of The Ancient Gods
Prometherion
Christians to the Lions
Christgrinding Avenue
Decade Ov Therion
Chant for Eskhaton 2000

AFFILIÉ

Behemoth
Lille - Aéronef
(14 décembre 2014)
Hellfest (Clisson)
(22 juin 2014)
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2010)
Hellfest (Clisson)
(16 juin 2012)
Strasbourg - La Laiterie
(30 octobre 2016)
Hellfest (Clisson)
(16 juin 2017)

24 juin 2007 - Clisson - Hellfest


Behemoth_Clisson_-_Hellfest_20070624

Le calendrier fait bien les choses... non contents de participer au Hellfest, les extrêmeux de Behemoth voient leur concert correspondre à la sortie de leur dernier album, le très bon The Apostasy (chronique ici). Ce show fait donc techniquement partie de leur tournée promo, et Behemoth est visiblement là pour en découdre...

...mais ce n’est pas gagné d’avance. Premier obstacle : le son. Correct à gauche de la scène, c’est une véritable bouillie ailleurs et il faudra trois chansons pour que le mix devienne à peu près acceptable, ce qui est beaucoup vu que le groupe n’a qu’une quarantaine de minutes pour jouer. Deuxième obstacle : la taille du pit. Behemoth se produit sur la Gibson Stage et la régie est bien trop près de la scène... résultat, le public venu en masse se voit très vite divisé en deux groupes coincés de part et d’autres de ladite régie, et ne voient presque rien de la scène. Troisième obstacle : Nergal est limite aphone, s’étant réveillé le matin même avec une méchante extinction de voix. Dernier obstacle : même si le public a très envie de bouger, c’est impossible! Le pit est une mare de boue, et dégager ses pieds du sol demande un effort constant. Marcher est pénible, alors pogoter... bref, tout ceci part assez mal.

Sauf que voilà, Behemoth n’est pas le premier groupe venu. Impressionnants de charisme et de présence, Nergal et ses troupes vont délivrer un concert bluffant d’ultraviolence maîtrisée. Le chanteur annonce très vite qu’aphone ou pas il va se donner à fond, et si on a mal pour lui quand on l’entend parler entre les morceaux on ne peut que respecter cette approche de type « tant pis si j’en crève » qui le voit pousser hurlement énorme sur hurlement énorme quitte à se faire mal. Le concert fait la part belle aux titres de Demigod (le chouchou des fans) mais voit évidemment figurer plusieurs titres de The Apostasy dont la complexité et la brutalité pures font presque peur. Le groupe marie black-metal, death old-school et death technique avec un brio peu commun, le tout sublimé par un Inferno qui remporte la palme du batteur extrême le plus technique du festival, alors même qu’on a vu Horgh d’Immortal la veille. Tout bonnement incroyable.


Avec ce concert en forme de coup de poing, Behemoth a prouvé une fois encore que leur statut d’étoile montante de l’extrême est loin d’être usurpé. Les Polonais méritent d’entrer dans la légende, et leurs compositions toutes en brutale finesse sont des exemples de métal extrême aussi intelligent que primaire. Un grand, grand groupe, à voir sur scène absolument.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5