CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
le 12 juin 2019




SETLIST

Samael

Hegemony
Samael
Rain
Slavocracy
Luxferre
Angel of Wrath
Rite of Renewal
The Ones Who Came Before
Solar Soul
Son of Earth
In the Deep
Infra Galaxia
Reign of Light
Year Zero
Ave!
Black Supremacy

Rappel :
Ceremony of Opposites
Baphomet's Throne
My Saviour

Hangman's Chair

Banlieue triste
Naive
Sleep Juice
04 09 16
Dripping Low
Cut Up Kids
Full Ashtray

AFFILIÉ

Samael
Estavayer Le Lac - Open Air Estivales
(29 juillet 2005)
Paris - La Locomotive
(08 novembre 2004)
Paris - La Locomotive
(08 novembre 2004)
Wacken
(03 août 2007)
Rennes - L'Antipode
(01 octobre 2011)
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2009)
Madrid - Sala Changó
(09 décembre 2016)

Hangman's Chair
Strasbourg - La Laiterie
(13 décembre 2018)

15 mai 2019 - Dunkerque - 4 Ecluses


Samael_-_Hangman's_Chair_Dunkerque_-_4_Ecluses_20190515

Le 15 mai 2019. Cette date est inscrite dans l’agenda de nombreux amoureux de metal du Nord. En effet, Samael avait en effet décidé devenir fouler le sol dunkerquois. Rendez-vous était donc pris, pour découvrir le groupe en live.

L’une des figures de proue du metal extrême electro a mis sur pied une tournée pour continuer à promouvoir son dernier album en date, Hegemony, paru en 2017. Les 4 Écluses avaient donc l’insigne honneur d’accueillir ce groupe culte s’il en est. Pour ouvrir la soirée, les Français d’Hangman’s Chair, dont le dernier album a généré des échos très positifs, ont offert quarante minutes de concert.

1560419728-hg2.jpgUne fois encore, leurs compositions gagnent en lourdeur sur scène. "Banlieue triste" vient planter le décor. Les riffs pesants et la voix aérienne de Cédric Toufouti se conjuguent dans un morceau mélancolique à souhait. La suite du set est du même acabit. "Sleep Juice" et "04 09 16" permettent aux Franciliens de montrer leur talent. Une grande partie du public semble apprécier ce qui lui est proposé. Le son est cependant trop fort. Il est moins équilibré que lors du BetizFest. Dommage, car hormis ce reproche, il n’y a pas grand-chose à redire. Hangman’s Chair, composé de musiciens chevronnés, connait son métier.

1560419721-hg1.jpg

Rien n’est laissé au hasard. Les amateurs auront été ravis, quant aux autres, si tant est qu’ils soient ouverts d’esprit, ils auront découvert un groupe aux qualités indéniables. Le concert s’achève par "Full Ashtray" et ses passages pachydermiques.

Après les quelques minutes habituelles permettant un changement de plateau, résonnent les premières notes d’"Hegemony". Le son est meilleur que pour Hangman’s Chair et permet de profiter pleinement de chaque partie. "Samael", qui s’ensuit, fait monter doucement la pression, avant que le premier classique de la soirée, "Rain", tiré de l’excellent Passage, ne vienne combler le public, venu finalement en nombre. Et l’excellent "Slavocracy" d’achever de convaincre les sceptiques, si tant est qu’il y en ait eu.

1560420051-samael2.jpg On se laisse alors gagner par une sensation de plaisir quand les riffs puissants des Helvètes viennent claquer dans nos oreilles. Le charismatique Vorph tient parfaitement son rôle de frontman. Son frère s’agite à l’arrière de la scène, alternant entre son clavier et son kit de batterie, notamment des cymbales qu’il cogne avec force. Soyons tout de même honnête, certains morceaux, qui ne m’enchantent guère en studio, ne me touchent pas non plus en live, comme "Rite of Renewal" ou "Ave !" Pour le reste, peu de chose à reprocher à Samael qui a pioché dans un large éventail de sa désormais conséquente discographie. Du récent, à l’instar de "Black Supremacy", aux plus anciennes pièces que sont "Ceremony of Opposites" et "Baphomet’s Throne", l’on navigue dans plusieurs décennies vouées au metal extrême.

1560420140-samael1.jpg Le temps passe à une vitesse folle, preuve que le groupe a su hypnotiser ses fans, et voici déjà "My Saviour" qui vient clore un concert marqué du sceau de l’excellence. Les lumières se rallument et nous voici obligé de revenir dans notre réalité. Le quartet a réussi à captiver et à emmener le public dans une galaxie lointaine, sombre et belle à la fois.

Une fois encore, les 4 Écluses ont permis aux fans de metal de pouvoir bénéficier d’un concert de grande qualité. Sans être client de la totalité de ce que Samael a produit, il me faut reconnaître que la formation suisse doit être vue au moins une fois, tant elle dégage une aura des plus impressionnantes. Si elle passe près de chez vous, vous savez ce qu’il vous reste à faire...



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5