CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 13 janvier 2008




SETLIST

Intro
Dance Of Descent
4 Minutes To Abandon
Fall Of Eva
Annabel Lee
Sleepwalk
Another Empty Haven/Empty Haven (Medley)
21

AFFILIÉ

Wastefall
Paris - Elysée Montmartre
(03 mars 2007)

13 janvier 2007 - Paris - Hard Rock Café


Wastefall_Paris_-_Hard_Rock_Cafe_20070113

Pourquoi chroniquer un showcase acoustique promotionnel réservé à la presse? Parce qu'en ce samedi 13 janvier 2007 Wastefall a tout tué, tout simplement. Venus assurer la promo de leur dernier et excellent album Self-Exile (chronique ici) au Hard Rock Café du boulevard Montmartre, la paire Domenik Papaemmanouil / Alex Katsiyiannis a fait preuve d'un talent presque indécent tant les sept titres réarrangés pour l'occasion ont transporté l'assistance...

Après une intro de type oriental c'est bien entendu "Dance Of Descent" qui ouvre le bal. Ce titre déjà semi-acoustique à la base se prête évidemment très bien au jeu, mais au delà de la précision des deux guitares acoustiques c'est le chant de Domenik qui prend l'assistance à la gorge, pour ne jamais la lâcher. C'est simple : cet homme nous a foutus sur le cul tant sa facilité à reproduire voire améliorer ses lignes de chant était palpable. Comme sur album il brille autant par sa technique et son registre que sa capacité à faire passer l'émotion avant tout, tour à tour sussurant ou hurlant ses paroles au visage de l'auditoire réduit. De plus sa complémentarité avec Alex est à la limite du parfait et on sent à chaque seconde à quel point les deux hommes sont complices humainement et musicalement : c'est une osmose parfaite tant pour les harmonies de voix que de guitare.

Ce format deux voix / deux guitares magnifie des compositions qui étaient déjà très réussies au départ : "Another Empty Haven" et ses riffs ultralourds passe comme une lettre à la Poste, alors que "4 Minutes To Abandon" devient une ballade acoustique de premier ordre qui colle carrément le frisson quand le chœur final est chanté a cappella par les deux hommes : le silence qui suit la dernière note est d'une intensité qui ne trompe pas, et après cette seconde l'ovation et les hurlements de joie des 30 personnes dans la salle ne trompent pas plus. Les titres des albums précédents sont tous bons, et le final est du genre qui marque durablement : après nous avoir expliqué le sens de "21" (qui est le nombre d'enfants morts dans un tragique accident de car en Grèce) Alex nous demande de chanter le chœur final pour que la chanson "arrive jusqu'au ciel". Et quand le chœur arrive, toutes les personnes présentes l'entament avec une passion qui touche visiblement les deux Grecs, qui passeront beaucoup de temps à remercier une salle aussi émue qu'eux.


Pourquoi chroniquer un showcase acoustique promotionnel réservé à la presse, donc? Parce que Wastefall va revenir en mars ouvrir pour Pain Of Salvation, qu'après avoir vécu ça je suis une des nombreuses personnes qui veulent absolument voir le groupe en formation classique sur scène... et que vous devriez vraiment y aller. Wastefall a encore du chemin à faire, et il leur faudra encore quelques albums pour qu'on arrête de systématiquement les associer au groupe de Gildenlöw, mais ce showcase a prouvé à tous qu'on à affaire à un groupe profondément sincère et surtout très doué. Donc avis aux fans de prog de France et de Navarre : quand vous irez voir Pain Of Salvation la bave aux lèvres, n'arrivez pas trop tard, vous risqueriez de vous en mordre les doigts. Un futur grand est peut-être en train de naître, ne ratez pas le coche!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5