CHRONIQUE PAR ...

108
Fromage Enrage
le 15 janvier 2017




SETLIST

Clutch :
Burning Beard
Cyborg Bette 
Firebirds!
Crucial Velocity
A Quick Death in Texas
Your Love Is Incarceration
The Regulator 
X-Ray Visions
Pure Rock Fury
Texan Book of the Dead
10001110101
Escape From the Prison Planet
The Mob Goes Wild
Passive Restraints

Rappel :

D.C. Sound Attack!
Electric Worry / One Eye Dollar

Valient Thorr :
Heatseeker
Mirakuru
Mask of Sanity
Cut & Run
Double Crossed
Goveruptcy
No Count Blues
Jealous Gods
Looking Glass
Man Behind the Curtain

Lionize :
Non renseigné

AFFILIÉ

Clutch
Paris - Nouveau Casino
(20 juin 2014)
Hellfest (Clisson)
(17 juin 2011)
Hellfest (Clisson)
(18 juin 2017)

13 décembre 2016 - Paris - Trianon


Clutch_-_Valient_Thorr_-_Lionize_Paris_-_Trianon_20161213

Il y a des groupes que l'on est plus impatient de voir que d'autres. Clutch est indéniablement un de ceux-là. Après une performance tonitruante à Rock en Seine, revoilà les patrons de la frange la plus bluesy et riffue du stoner rock. En tête d'affiche cette fois-ci ! Et dans l'intimité du Trianon, une très belle salle parisienne, une des plus agréables même. Avouez qu'il y a de quoi se précipiter dans le XVIIIe arrondissement...

Et le public parisien ne s'y est pas trompé : la salle est ABSOLUMENT comble. C'est bien simple, votre humble serviteur n'a quasi-jamais vu une telle foule dans une salle de ce calibre. Si l'atmosphère reste respirable pendant la première partie, les choses se corseront quelque peu au moment où les patrons de la soirée débarqueront. Mais chaque chose en son temps : parlons de la première partie, si vous le voulez bien.
Arrivant trop tard pour écouter Lionize, je débarque alors que Valient Thorr débute son set. Découverte totale pour votre serviteur, et c'est plutôt une bonne pioche ! Compos bien fichues, son à l'équilibre appréciable, et surtout un frontman, un FRONTMAN ! Ce monsieur se fait appeler Valient Himself. Un chevelu barbu ventripotent complètement cinglé, incapable de rester au même endroit plus de douze centièmes de seconde. Il s'agite, se démène, éructe, fait le show, le tout à moitié à poil bien évidemment. Belle performance de sa part et une première partie appréciable !
Après cet apéritif déjanté, il est presque l'heure pour les stars de la soirée de débarquer. Les lumières se rallument, les minutes défilent, la foule se masse de plus en plus... puis finalement, le moment magique que tout le monde attend : extinction des feux, hourras généralisés, et le grisant sentiment que l'on va passer la prochaine heure et demie à s'éclater en compagnie de musiciens talentueux. C'est dans cette ambiance extatique que Clutch prend possession de la scène avec toute la classe qu'on lui connaît. "Burning Beard", première cartouche, met les choses au clair : on est pas là pour plaisanter.
Niveau setlist, le dernier album se taille bien sûr la part du lion. Et ça tombe très bien parce qu'il est excellent ! Les tonitruants "X-Ray Visions" et "Firebirds!" ou le groove indécent d' "A Quick Death in Texas" sont autant de grands moments de plaisir et de rock'n'roll ! Le grand classique du groupe, Blast Tyrant, aura lui aussi droit à ses émissaires live : "The Regulator" fait sautiller l'intégralité du Trianon, "The Mob Goes Wild" sème le chaos dans le pit. La foule très compacte rend les pogos parfois pénibles. On notera d'ailleurs que le groupe avait demandé à ce qu'il n'y ait pas de slams, mais certains n'en feront qu'à leur tête. Qu'importe !
Clutch n'en fait pas des caisses en terme de prestations scéniques, leurs morceaux parlent pour eux. Neil Fallon, en première ligne, n'a pas besoin de beaucoup s'agiter : sa voix et sa prestance suffisent amplement à susciter l'adhésion de la foule. Les autres musiciens se montrent effacés mais ultra appliqués. Grand moment en fin de set quand Fallon s'empare d'un harmonica pour jouer "D.C. Sound Attack!" avec application. L'estocade finale, la doublette "Electric Worry / One Eye Dollar" déclenche un circle pit bordélique comme on l'aime.


Et voilà. C'était couru d'avance, mais qu'importe : Clutch nous a crucifiés une fois de plus. Setlist finement choisie, ambiance de folie, public réactif, tout a fonctionné pour que la soirée soit la plus dépotante possible. À noter que juste après le rallumage des lumières, les haut-parleurs de la salle diffusent "Ace Of Spades", ce qui déclenche immédiatement un ultime pogo entre les metalleux les plus motivés ! Un joli petit hommage à Lemmy, qui à n'en pas douter, aurait été fier d'un concert aussi rock'n'roll.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6