VOLA

Entretien avec Adam Janzi (batterie) - le 16 septembre 2020

136
Oriza

Une interview de




VOLA_20200916

(For English version, scroll down)

Il est des groupes dont la musique emplit l'espace de lumière. VOLA est de ceux-là. Il émane du groupe danois une atmosphère positive, même dans les propos plus sombres. C'est en octobre 2016 que j'ai découvert ce groupe au Luxembourg (Rockhal) en première partie de Katatonia avec Agent Fresco [ndlr : voir par ailleurs le compte-rendu de la date parisienne au Trabendo]. Ce fut la bonne surprise de la soirée. J'ai immédiatement été séduite ! Une énergie communicative sur scène et un vrai partage avec le public, la voix chaleureuse d'Asger Mygind, les sons saturés du clavier, les basses vibrantes, les musiciens super sympas venant à la rencontre des spectateurs après le concert... À l'aube de la sortie du troisième album, Adam Janzi, batteur du groupe depuis 2017 et déjà présent sur l'album Applause of a Distant Crowd m'a fait l'honneur de répondre à quelques questions.

Oriza : Salut Adam. Commençons par toi et Vola. Comment as-tu rejoint le groupe ? Étais-tu un ami, les connaissais-tu avant, es-tu allé à une audition ?

Adam : En fait, je ne les connaissais pas avant. J'ai vu que le groupe cherchait un batteur quand ils ont fait un post dans un groupe suédois de Facebook - pour les batteurs. J'ai donc envoyé une vidéo de moi jouant la chanson "Stray The Skies" - la vidéo est sur ma chaîne YouTube. Ils ont aimé, je suis allé au Danemark pour les rencontrer et répéter avec eux. Tout a bien fonctionné, nous avons donc joué quelques concerts ensemble pendant l'été. Après le premier concert, en Allemagne, ils ont dit qu'ils me voulaient dans le groupe !

Oriza : Tu n'écoutais donc pas leur musique avant de voir l'annonce ?

Adam : J'avais entendu parler de leur musique avant, mais je ne l'avais pas beaucoup écoutée avant le post. Je crois que j'avais vu un ou deux clips.

Oriza : Quel genre de musique écoutes-tu personnellement, quels groupes aimes-tu ? Peut-être que tes goûts sont différents entre les choses que tu aimes écouter et celles que tu aimes jouer... ?

Adam : J'écoute beaucoup de styles différents. Les choix évidents en matière de metal sont des trucs comme Metallica, Korn, Gojira, Slipknot, Tool, Opeth, Meshuggah, Behemoth etc. Mais en plus de cela, j'aime écouter de la musique qui a une atmosphère plus sombre, comme Chelsea Wolfe, Nicole Saboune, Zola Jesus, Nine Inch Nails. J'écoute beaucoup plus ce genre de musique que du metal à l'heure actuelle. Le Kilimanjaro Darkjazz Ensemble est également un très bel album que j'aime écouter. Et oui, j'écoute des choses très différentes de ce que je joue. J'écoute rarement du metal progressif en ce moment.

Oriza : Quelles sont tes influences personnelles ? As-tu des mentors, des modèles, des musiciens qui t'inspirent ?

Adam : Mes influences personnelles sont des gens qui brisent le moule d'une certaine manière. Je n'ai jamais été attiré par la technique et les choses fantaisistes. L'atmosphère et les émotions réelles me parlent davantage. Le tambour à eau des Baka Women et les idées tranchantes de Christopher Hitchens m'inspirent musicalement beaucoup, plus qu'aucun virtuose de la technique ne pourrait le faire.
Mais si je dois choisir spécifiquement des batteurs, je dirais que Lars Ulrich de Metallica est l'un de mes principaux modèles. Eloy Casagrande, l'actuel batteur de Sepultura, est également un batteur très intéressant. Son intensité est tellement impressionnante !


Oriza : Parlons du processus d'écriture... As-tu un rôle actif dans la composition avec VOLA ? Peux-tu me parler de la façon dont le groupe compose ? Quel est ton rôle dans ce processus ?

Adam : Oui, nous avons une façon très libre de composer de la musique. Je suis avec le groupe depuis le début du processus d'écriture de notre prochain album, donc cela a donné des résultats différents d'avant.
Pour certaines chansons, l'un des membres du groupe écrit à partir de zéro en quelques jours et le reste d'entre nous y ajoute simplement sa touche. Certaines chansons, nous les écrivons ensemble, soit à distance, soit en nous réunissant dans une jolie cabane quelque part au Danemark.
Certaines chansons, j'ai commencé avec un groove de batterie, puis quelqu'un d'autre a ajouté une mélodie, et un autre a créé une structure. C'est donc un processus très différent d'une chanson à l'autre.

Photo_1_320h_480w

Oriza : C'est intéressant de composer comme ça. Quand chaque musicien participe activement... Même si parfois cela signifie que tu dois abandonner certaines idées...

Adam : Oui exactement, il faut parfois faire des compromis, c'est sûr !

Oriza : Une question difficile : comment décrirais-tu la musique de VOLA, pour quelqu'un qui ne vous connaît pas par exemple ?

Adam : C'est difficile en effet ! Metal/rock progressif est la façon la plus simple de décrire ce qu'est Vola. Nous avons tellement d'influences différentes que je dirais que tout cela relève du "progressif".

Oriza : Ok, c'était une question ardue, désolée pour ça. Quelles sont les morceaux de VOLA que tu préfères ? Lesquelles aimes-tu le plus jouer, par exemple ? Y a-t-il une chanson que tu ne supportes plus ?

Adam : Pas de problème. J'aime toutes les chansons de différentes façons. Mais à la batterie, j'aime beaucoup jouer "Whaler" et "Smartfriend". Elles sont si intenses ! Il n'y a aucune chanson que je ne supporte plus, pour l'instant haha ! Non, je pense que toutes les chansons ont leur place et je ne me lasserai pas d'un morceau. Elles ont leur propre charme et elles gagnent une nouvelle vie chaque fois qu'on les joue en concert.

Oriza : C'est vrai que le live apporte une sorte de nouvelle dimension à un morceau parfois... Parlons des concerts si tu es d'accord. D'abord une question personnelle : comment te sens-tu quand tu es sur scène ?

Adam : Je me sens très calme sur scène, c'est comme un endroit naturel où je me sens à ma place fondamentalement. Je suis généralement très timide et très en retrait, mais sur scène, je m'en fiche !

Oriza : Quel genre de concerts préfères-tu en tant que batteur ? Les petites salles, les festivals ?

Adam : Tous ! Chaque lieu a son propre charme. Cela dépend du contexte, de la musique et de la foule !

Oriza : As-tu des souvenirs de lieux où tu as joué avec VOLA et où l'atmosphère, l'accueil, étaient particuliers -bons ou mauvais- ? Un endroit particulier dont tu te souviens ?

Adam : Oh oui, beaucoup d'endroits différents dont je me souviens clairement ! Un truc difficile à oublier est le festival Euroblast et la qualité de son accueil. C'est un grand festival qui se déroule à Cologne, en Allemagne. Nous avons participé plusieurs fois, mais l'année dernière, nous y avons joué lors de notre toute première tournée en tête d'affiche, c'était donc différent de l'année précédente. C'est sûr, je n'oublierai pas l'Euroblast 2019 !

Oriza : Je t'ai vu avec VOLA à Lyon l'année dernière. Les premières parties étaient Arch Echo et Rendezvous Point. Personnellement, j'y étais autant pour VOLA que pour Rendezvous Point, deux groupes que j'adore. J'avais déjà vu VOLA mais tu n'étais pas encore leur batteur. Baard Kolstad qui joue aussi avec Leprous et Borknagar, a une solide réputation et cela peut mettre beaucoup de pression de jouer avec ce mec. Ressens-tu une certaine pression lorsque tu partages la scène avec des musiciens célèbres ?

Adam : Ah, c'était un beau concert ! J'ai beaucoup apprécié ! Oui, Baard est un batteur incroyable ! C'était un honneur de partager la scène avec lui et j'ai vraiment apprécié de jouer avec lui ! La célébrité n'est pas un critère pour moi, mais partager la scène avec un musicien qui, à mon avis, est très talentueux est quelque chose qui peut me rendre un peu nerveux au début. Mais ensuite, je me souviens que je suis là pour faire mon truc, donc la nervosité ne dure qu'un petit moment. J'ai arrêté de me comparer aux autres il y a longtemps, au lieu de ça je profite de faire mon propre spectacle et de regarder de près les autres musiciens jouer.

Photo_2_410h_410w

Oriza : Parlons de l'album à venir. Que peux-tu nous en dire ? Quelle sera l'ambiance générale ?

Adam : L'atmosphère générale de ce nouvel album est plus sombre que celle de nos précédents albums.
Une atmosphère plus sombre, des touches plus lourdes, et quelque chose de plus moderne. Il y a des sujets très émotionnels abordés dans cet album, je pense que les paroles sont très frappantes. Je suis donc très enthousiaste à l'idée de partager cette nouvelle musique dans un futur proche !

Oriza : Sais-tu quand il sortira ?

Adam : Je ne sais rien pour l'instant, mais je suis sûr que nous aurons des nouvelles du nouvel album très bientôt.

Oriza : Peux-tu nous donner quelques informations comme le titre de l'album ? Le titre d'une chanson ? La pochette ?

Adam : Malheureusement pas encore ! Mais je peux te dire que le mix/master de l'album est presque terminé. Et que nous avons fait de nouvelles choses sur cet album, des trucs que nous n'avions pas faits auparavant dans le catalogue de VOLA.

Oriza : Voudrais-tu dire quelque chose concernant tes autres projets musicaux ?

Adam : J'ai beaucoup de projets dont je fais partie et qui vont bientôt sortir ou dont on parlera. Je fais des sessions pour d'autres musiciens, et j'en ai d'autres très intéressantes à venir. Mais j'y reviendrai plus tard !
Et je collabore également avec Heli Andrea (une musicienne française géniale, qui joue dans Mobius et Olane). Nous avons déjà fait une chanson ensemble (intitulée "Hunt", qui est sortie sur YouTube et Spotify), mais nous travaillons sur de nouvelles choses en ce moment. Ce n'est absolument pas du metal !
Et en plus de cela, j'ai ma propre musique sur laquelle je travaille. C'est sombre et il y a des trucs que je n'ai pas encore explorés. Tout ça est en mouvement, mais pas encore tout à fait terminé. D'ici peu, je pourrai en dire plus sur tous ces projets.

Oriza : Veux-tu ajouter quelque chose ? As-tu des commentaires ou des questions ?

Adam : Merci beaucoup pour cette belle interview et pour ton temps ! Je suis heureux d'y avoir participé et j'espère retourner jouer en France dans un futur proche, une fois que cette situation COVID sera terminée ! N'oubliez pas de garder un œil sur les pages VOLA ces prochains mois, nous aurons de nouvelles mises à jour pour vous.





Version en anglais :


Oriza : Hi Adam. Let's start with you and Vola. How did you join the band? Were you friends with them, did you know them before, did you go to an audition?

Adam Janzi : I actually didn’t know the guys before.
I saw that the band was looking for a drummer when they made a post in a Swedish Facebook-group for drummers. So I sent in a video of me playing the song Stray The Skies -the video is up on my YouTube channel-. They liked it, I traveled to Denmark to meet them and rehearse with them. Everything worked fine so we played a few shows together in the summer. After the first show, in Germany, they said that they wanted me in the band!

Oriza :So you hadn’t listened to their music before the post?

Adam : I had heard of their music before it, but I hadn’t listened a lot to it before the post. I think I had seen one or two music videos.

Oriza : What kind of music do you personally listen to, which bands do you like? Maybe your tastes are different between the things you like to listen to and the things you like to play...?

Adam : I listen to plenty of different music.
The obvious choices in metal are things like Metallica, Korn, Gojira, Slipknot, Tool, Opeth, Meshuggah, Behemoth etc. But besides that, I like to listen to music that has a darker atmosphere, such as Chelsea Wolfe, Nicole Saboune, Zola Jesus, Nine Inch Nails. I listen much more to this kind of music than I listen to metal these days. The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble is also a very nice album that I enjoy listening to. And yes, I definitely listen to very different things from what I play. I rarely listen to progressive metal these days.

Oriza : What are your personal influences? Do you have mentors, role models, musicians who inspire you?

Adam : My personal influences are people who break the mould in a way. I’ve never been drawn to technique and fancy things. Atmosphere and real emotions speak to me more.
The water-drumming of the Baka Women and the sharp ideas of Christopher Hitchens inspire me musically a lot, more than any technical virtuoso could.
But if I have to choose drummers specifically, I would say Lars Ulrich from Metallica is one of my main role models.
Eloy Casagrande, the current drummer of Sepultura, is also a very interesting drummer. His intensity is so awesome!

Oriza : Let's talk about the writing process... Do you play an active part in the composition with Vola? Can you tell me more about the way the band composes? What is your role in this process?

Adam : Yes, we have a very free way of composing music. I’ve been with the band from the start of the writing process for our upcoming album, so it yielded different results from before.
Some songs, one person writes from scratch in a few days and the rest of us just add our touch to it. Some songs, we write together, either through distance or we meet in a nice cabin somewhere in Denmark.
Some songs, I’ve started with a drumgroove, where someone else added a melody, and someone else created a structure. So it’s a very different process from song to song.

Photo_1_320h_480w

Oriza : It's interesting to compose like this. When every musician is a real part of it... Even if sometimes it means that you have to give up some ideas...

Adam : Yes exactly, we have to make compromises sometimes, for sure!

Oriza : A tough question: how would you describe Vola's music (for someone who doesn't know the band for example)?

Adam : That’s hard indeed! Progressive metal/rock is the easy way to describe it.
We have so many different influences so I would say that it all would fall under the “progressive” umbrella

Oriza : Ok it was a difficult one, sorry for that. Which Vola songs do you prefer? Which ones do you like to play the most, for example? Is there a song you can't stand anymore?

Adam : No problem.
I like all the songs in different ways. But on drums, I really enjoy playing Whaler and Smartfriend. They’re so intense! There is no song that I can’t stand anymore, yet haha! No, I think all songs have their own place and I won’t get tired of a song. They have their own charm and they gain new life everytime you play them live.

Oriza : It's true that live brings some kind of new dimension on a song sometimes... Let's talk about concerts if you agree. First a personal question: how do you feel when you are on stage?

Adam : I feel very calm on stage, it feels like a natural place to be basically.
I’m usually very shy and drawn back, but on stage I just don’t care about that !

Oriza : What kind of concert do you prefer, as a drummer? Small venues, festivals?

Adam : All of it! Everything has its own charm. Depends on the context, the music and the crowd !

Oriza : Do you have memories of places where you played with Vola and where the atmosphere, the welcome, were special (good or bad) ? A particular place that you remember?

Adam : Oh yes, many different places that I remember clearly!
One thing that’s hard to forget is Euroblast Festival and how lovely the welcoming is there. It’s a great festival that takes place in Cologne, Germany. We played there a few times, but last year we played there during our first ever headline-tour, which was different than the previous times. I for sure won’t forget Euroblast 2019 !

Oriza : I saw you play with Vola in Lyon last year. The first parts were Arch Echo and Rendezvous Point. Personally I was there as much for Vola as for Rendezvous Point, two bands that I love. I had already seen Vola but you were not their drummer yet. Baard Kolstad who also plays with Leprous and Borknagar, has a solid reputation and it may put a lot of pressure to play with this guy. Do you feel some kind of pressure when you share stage with famous musicians?

Adam : Ah, that was a nice show! I enjoyed it a lot!
Yes, Baard is an amazing drummer! It was an honor to share the stage with him and I really enjoyed performing together!
Fame doesn’t phase me, but sharing the stage with a musician who in my opinion is very talented is something that can make me a bit nervous initially. But then I remember that I’m there to do my thing, so the nerves are only there for a small moment.
I stopped comparing myself to others a long time ago, so instead I just enjoy doing my own show and I enjoy watching these others musicians play up-close.

Photo_2_410h_410w

Oriza : Let's talk about the upcoming album. What can you tell us about this new Vola album? What will be the general atmosphere?

Adam : The general atmosphere of this new album is darker than our previous albums. Darker atmosphere, heavier touches, and something more modern-sounding. There are some very emotional topics discussed in this album, I think the lyrics are very striking. So I’m very excited to share the new music with you in the near future!

Oriza : Do you know when it will be released?

Adam : Nothing about the release-date yet, but I for sure know that we will have some news about the new album very soon.

Oriza: Can you give us some information like the title of the album? The title of a song? The artwork?

Adam : Sadly not yet! But I can say that the mix/master of the album is nearly done. And that we’ve done new things on this album, things we haven’t done before in the Vola catalogue.

Oriza : Would you like to say something about your other musical projects?

Adam : I have many projects that I’m part of that’ll be released or known about soon also.
I do session-work for other musicians, and I have some very interesting session-work coming up. But more on that later!
And I also do some collaborations with Heli Andrea (an awesome French musician, playing in Mobius and Olane). We already did one song together (called “Hunt”, it’s out on both YouTube and Spotify), but we are working on some new things at the moment. It’s definitely not metal!
And besides that, I have some music of my own that I’m working on. It’s dark and some things that I haven’t explored before. All of this is in the motions but not quite done yet. But it’s not long left until I can tell you more about all those things.

Oriza : Would you like to add something ? Do you have any comments or questions?

Adam : Thank you so much for this lovely interview and for your time!
I’m happy to have been part of it and I hope to return to play in France in the near future, once this COVID situation is over!
Be sure to keep an eye out on the Vola pages these coming months, we will have new updates for you.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6