Skyforger

Entretien avec Peter - le 12 juillet 2015

124
Shamash

Une interview de




Skyforger_20150712

Les amateurs de pagan metal n'auront certainement pas raté le dernier album des lettons de Skyforger, sorti il y a quelques semaines.
Tous les ingrédients qui ont fait de cette formation un incontournable du genre y sont présents et Senprusija est d'ores et déjà l'une des réussites de cette année.
Le charismatique Peter, chanteur-guitariste, a pris le temps de répondre aux quelques questions soumises par votre humble serviteur.




Shamash : Que s’est-il passé depuis Kubards ?

Peter : Beaucoup de choses ! Juste après la sortie de Kubards, notre guitariste Martins a quitté le groupe et Egons Kronbergs nous a rejoints.  Après quelques concerts ici et là nous avons débuté le travail concernant de nouveaux morceaux, mais Kaspars, notre instrumentiste folklorique, a quitté le groupe à son tour.  Il souhaitait être payé, mais depuis le début de Skyforger nous avons décidé de réunir tout l’argent pour ce dont le groupe a besoin, au lieu de payer chaque membre après les shows. Cela nous a permis de  pouvoir acheter des équipements, qui n’auraient pas été abordables pour certains d’entre-nous.
Nous avons néanmoins discuté avec Kaspars, mais ce dernier a fait le choix de nous quitter.
Nous avons poursuivi à quatre et avons terminé la composition de Senprusija, mais c’est à ce moment qu’Egons a lui aussi quitté le groupe, juste avant la session d’enregistrement. Il a malgré tout accepté d’enregistrer ces parties de guitares. Il est d’ailleurs mentionné, mais pas en tant que membre à part entière. Nous avons désormais Alvis comme nouveau guitariste et nous verrons combien de temps il restera avec nous !
Tu remarqueras que Skyforger a un problème de guitaristes depuis quelques années. Il est difficile de trouver des personnes prêtes à travailler seulement pour des idées.


Shamash : Votre nouvel album est vraiment bon. Combien de temps vous a-t-il demandé ?

Peter : Je dirai que la composition nous a pris environ quatre ans. C’est de cette manière que nous aimons faire les choses. Nous préférons privilégier la qualité à la quantité. L’autre problème, c’est que nous avons tous un travail, qui ne nous permet pas de nous consacrer autant que nous le souhaiterions à la musique.  Cela nous a pris du temps de composer des morceaux que nous trouvions bons.
Les sessions d’enregistrement se sont étalées sur un an pour les mêmes raisons, notamment le manque de temps. Nous avons également modifié et amélioré l’ensemble tout au long du processus d’enregistrement. Il nous aura fallu au final cinq ans pour donner naissance à ce disque.
Photo_1_318h_300w


Shamash : Dans Senprusija, les instruments folkloriques sont moins utilises que par la passé. Pourquoi?

Peter : C’est notre choix. Nous pensons que les instruments folkloriques sont trop utilisés dans la musique metal. Tu peux entendre des cornemuses partout, à tel point que si tu décides de ne pas utiliser de cornemuse ou d’instruments folkloriques, tu es considéré comme un groupe de folk/pagan de merde. Pff…
Nous avons également ressentis que certains riffs seraient mièvres avec des instruments folkloriques. Nous avons seulement gardés ceux qui le méritaient.
Les gens aiment notre musique dès l’époque où peu d’instruments folkloriques étaient présents, donc ça ne change rien. Après tout, nous sommes un groupe de metal avant tout !


Shamash : Quelles sont les premières réactions concernant votre nouvel album ?

Peter : De façon assez surprenante, les réactions sont plutôt bonnes. Il est pourtant devenu difficile de plaire à notre public. Une partie souhaite que nous revenions à nos racines et que nous sonnions comme à nos débuts, une autre au contraire, voudrait entendre quelque chose avec beaucoup d’apport folklorique, dans la lignée de Kurbads, tandis qu’une dernière frange espérerait que nous proposions des compositions novatrices.
Je peux t’assurer que si nous voulions plaire à tous ces gens, nous perdrions notre identité. C’est pourquoi nous faisons les choses comme nous l’entendons, en nous faisant plaisir. Nous avons nos propres idées et nos propres points de vue et nous essayons de les suivre.
Fort heureusement, nous ne sommes pas un groupe commercial, donc ce n’est pas grave si nous ne vendons pas beaucoup de disques. En tant que formation de l’ex-URSS, c’est déjà exceptionnel de pouvoir proposer notre musique et éclairer des personnes sur l’histoire de la Baltique et du peuple balte !


Photo_2_h_w

 Shamash : Pourrais-tu nous en dire davantage sur le concept qui se trouve derrière Senprusija ?

Peter : Tout se trouve à l’intérieur du livret de notre disque.  Mais je vais le rappeler.
Senprusija signifie la vieille Prusse, le pays qui sera ensuite connu sous le nom de Prusse germanique.
La vieille Prusse était une nation balte constituée de nombreuses tribus. Au XIIe siècle, elles ont été attaquées par les chevaliers teutoniques, lors de la croisade du nord, lancée par le Pape contre les peuples baltes. Les anciens Prussiens et les Lettons ont résisté durant un siècle, avant de succomber et d’être convertis au christianisme. Beaucoup d’entre eux succombèrent ensuite à la peste ou furent germanisés. Il n’existe donc désormais  que quelques personnes qui peuvent se revendiquer comme descendantes des anciens Prussiens.
Les anciens Prussiens étaient de vaillants combattants qui possédaient une culture riche, qui a disparu au fil des siècles et a été jetée dans les tréfonds de l’oubli. Aujourd’hui encore ils ne sont pas considérés comme importants. Ils ne sont pas mentionnés lorsque l’on s’intéresse à l’Histoire de l’Europe, si ce n’est comme quelques tribus ayant résidé dans la région balte.
Pour nous, Lettons et Lituaniens, il est important de ne pas oublier cette partie commune de notre Histoire. C’est pour cette raison que Skyforger a réalisé cet album.
Les paroles vous en apprendront beaucoup sur cette croisade (des chansons comme "Herkus Monte", "Now or Never") ou sur la culture et la religion des anciens Prussiens ("Two Brothers"," Romuve").
Comme je l’ai déjà mentionné, tout est expliqué dans le livret du CD, donc ceux qui sont intéressés peuvent s’y référer.


Shamash : L’Histoire de votre pays semble très importante à vos yeux. Peux-tu nous en apprendre davantage sur l’Histoire de ton pays ? Quels ouvrages nous conseillerais-tu pour appréhender cette dernière ?

Peter : Il existe deux vieilles chroniques allemandes qui permettent de comprendre ce qui s’est passé lors de la croisade du nord. Il ya la chronique livonienne de Henry et la chronique Rhymed livonienne. N’importe qui peut chercher ces chroniques sur internet et voir ce que propose Wikipedia. Il existe de nombreux sites sur la toile qui narrent l’histoire des pays baltes.
Il existe peut-être des livres sur le sujet, mais je pense que la plupart sont dans notre langue.
Ce que j’aimerais te dire, c’est que nous, les Lettons et les Lituaniens, nous sommes de petits peuples, nous avons été souvent occupés par nos voisins. Nous avons cependant survécu.  Nous sommes parvenus à préserver notre culture et notre héritage et nous sommes fiers de cela. Pour de petites nations, la langue, l’histoire et la culture sont essentiels, car c’est ce qui nous unit.
Notre pays est un petit pays verdoyant, aux nombreux lacs, rivières et forêts. Nous n’avons aucune montagne, simplement quelques collines. Mais nous sommes bordés par la mer Baltique. Nous avons également de nombreuses traditions, héritage de notre passé païen, comme par exemple chanter des chansons folkloriques ou célébrer les solstices d’été et d’hiver.
Il ya toujours de grands chênes et des pierres de culte un peu partout. Quant à nos langues, elles font partie des plus anciennes langues indo-européennes qui sont encore intactes de nos jours !
Il s’agit donc d’une partie de notre héritage européen commun et il est très dommage que peu de personnes ne le connaisse, simplement parce que cette nation est très petite.


Shamash : Existe-t-il d’autres cultures que tu admires, même éloignées de l’Europe ?

Peter : Oui, car j’adore l’Histoire. C’est ma passion et j’essaie de lire et de regarder tout ce que je peux.
J’aime beaucoup les Indiens d’Amérique du Nord, leur culture nous montre comment vivre de façon naturelle, faisant partie de la nature elle-même, un peu comme au temps de l’âge de pierre. C’est toujours incroyable de voir des photos de ces peuples.
L’Histoire me fascine réellement. Je suis toujours émerveillé de voir des choses que d’autres, qui sont morts depuis bien longtemps, ont vu avant moi.


Photo_5_438h_300w Shamash : La Lettonie est-elle une contrée metal ? Êtes-vous connus chez-vous ?

Il y a quelques formations metal en Lettonie, mais il est impossible de considérer ce pays comme l’Allemagne et la Finlande en matière de metal.  La musique metal est encore underground.  Nous possédons un club metal, Melna Piekdiena (Black Friday) et désormais un festival metal l’été, Zobens un Lemess”. C’est à peu près tout.
Skyforger peut être considéré comme l’un des groupes lettons les plus importants, et nous sommes connus par certaines personnes qui n’écoutent généralement pas de metal, donc nous ne nous plaignons pas, aha !
Je ne sais pas comment ça se passe en France, mais ici, je pense que notre passé communiste, lorsque que le metal était interdit, représentant pour les autorités une musique antisociale ou venue de l’Europe occidentale capitaliste, a laissé des traces. Pour la plupart de mes concitoyens, le metal s’apparente à du bruit que seuls quelques malades peuvent apprécier. Il est donc absent des radios et chaines de télévision.

Shamash : Dans quelle partie du globe avez-vous reçu le meilleur accueil ?

Peter : Je dirais que c’est dans notre propre pays, car nous chantons en letton et parlons de choses importantes pour notre peuple. Nous avons cependant reçu de chaleureux accueil d’autres pays dans lesquels nous nous sommes rendus. Les fans de metal sont partout des fans de metal ! Ils sont plus touchés par notre musique et par les émotions que nous transmettons que par nos paroles. J’ai constaté à plusieurs reprises que le public appréciait lorsque cela venait du cœur. Nous essayons donc de toujours proposer cela avec Skyforger.

Shamash : Quel est le futur de Skyforger ?

Peter : Nous verrons bien, mais nous souhaiterions pouvoir garder le line-up actuel le plus longtemps possible, car c’est le plus gros problème que nous ayons rencontré ces dernières années. De nombreux concerts se profilent cet été, avec notamment le Hellfest. Et courant octobre, nous participerons au Heidenfest tour. Nous allons essayer de promouvoir le plus possible Senprusija et ensuite nous pourrons travailler sur de nouvelles compositions. J’aurai pour cela besoin de réunir beaucoup d’informations, de trouver des idées, bref ça risque de prendre encore un grand laps de temps.


Photo_4_h_w


Shamash : Qu’apprécies-tu en musique ? Quels sont tes groupes favoris ? Qu’écoutes-tu en ce moment ?

Peter : Hum… question difficile. J’aime beaucoup de choses variées et pas qu’en metal. Je pense que l’atmosphère qui est créée est très importante, c’est quelque chose qui me transporte.
J’apprécie également quand ceux qui font de la musique le font avec leur cœur et propose des idées plus profondes que de simples riffs qui sonnent bien.
Je préfère également quand les paroles sont travaillées et ne se contentent pas d’être de simples mots vides de sens.
Mes groupes préférés sont très nombreux. Parmi les plus connus, il y a Venom, Razor, Cathedral, Judas Priest, Saxon, Asphyx,  ZZ Top, Sodom, Dio, Darkthrone et bien d’autres encore. Comme tu as pu le remarquer, je suis un type des années 1980 et la plupart des groupes que j’affectionne viennent de cette période.
J’écoute des choses plus récentes, bien évidemment, même si je n’ai jamais pu comprendre ce que j’appelle le « nu metal » ou tous ces groupes metalcore. Ces derniers sont incapables de véhiculer à mes yeux la moindre émotion.
En ce qui concerne les sorties récentes, je considère que The Plague Within de Paradise Lost est un très bon album.


Photo_3_h_w

Shamash : Je te laisse les derniers mots…

Peter : Merci Shamash pour m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer. Je tiens à rappeler que si vous achetez notre dernier album, votre argent ira directement au groupe et à aucun label.  Cela nous permettra certainement de payer notre futur enregistrement.  Vous pouvez vous le procurer ici http://skyforger.lv/product/senprusija-old-prussia-cd/ ou lors de nos concerts. Donc, si vous le souhaitez, supportez nous !
Après le Hellfest, nous serions ravis de revenir jouer en France et de rencontrer le public français.

Peter pour Skyforger



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1