Enslaved

Entretien avec Grutle Kjellson (chant+basse) - le 04 mars 2015

67
Silverbard

Une interview de




Enslaved_20150304

Nos Vikings préférés d'Enslaved sont de retour en cet an de grâce 2015 pour nous livrer leur dernière offrande païenne In Times. « Dans les temps », voici une expression qui peut paraître bien ironique au regard de cette interview envoyé au groupe au moment de la sortie de l'album il y a 2 mois ! Les réponses se sont fait attendre, et au moment où tout espoir semblait perdu, les voici apparaître avec une heureuse surprise pour notre plus grand plaisir !

Silverbard : Enslaved est presque constamment en tournée (et de plus en plus avec les années, je dirai), est-ce que ce nouvel album a été composé principalement sur la route ?

Grutle : En fait non. Nous sommes assez souvent en tournée effectivement, mais l'album n'a pas été écrit sur la route, plutôt justement entre ces tournées. Ivar arrive toujours avec des riffs, de sorte que la musique actuelle est toujours là. Les arrangements et les répétitions, d'autre part, prennent un certain temps pour compléter le tout bien sûr. Mais en aucun cas, nous n'avons jamais été « forcé » de le faire sur la route.

Silverbard : Une chanson comme "Nauthir Bleeding" me rappelle beaucoup de "The Roots Of The Mountains" compte tenu de la structure complexe de cette piste à multiples couches. Je pense que c'est même certainement l'une des plus ambitieuses chansons que vous avez jamais écrite. Est-ce que l'écriture de ce genre de chanson est particulièrement compliqué pour vous ou tout à fait naturel ?

Grutle : Chaque chanson que nous faisons vient toujours naturellement, ce n'est qu'une partie du processus de Enslaved. Nous n'avons jamais écrit des chansons pour s'adapter à des cadres, tout est toujours vraiment fluide. Nous n'avons jamais « construit » une chanson ou forcé les choses dans tous les sens, car cela tue tous les aspects agréables de faire de la musique.

Silverbard : De manière plus générale, In Times est à mon sens une sorte de réhabilitation de l'ère Monumension / Mardraum, en mélangeant les éléments psychédéliques de ces albums avec le nouveau son Enslaved plus tourné sur le chant clair et les claviers. Es-tu d'accord avec cette analyse ?

Grutle : Eh bien, si ça se sent de cette façon pour toi, peut-être est-ce vrai ? Pour nous rétrospectivement, Monumension en particulier était trop flou et partait dans trop de directions. Peut-être que c'est notre inconscient qui veut nous refaire faire les choses mieux ? Pour faire plier les choses en bonne et dû forme... (rires) Je ne sais pas vraiment, nous voulons juste faire de la bonne musique dont nous soyons fier et puis c'est tout. Le but n'est pas de revenir en arrière et de refaire les choses d'une sorte dont nous n'avons pas réussi à les faire il y a quinze ans. Nous avons fait de notre mieux à l'époque, et c'est vraiment tout ce qu'il y avait à faire.

Photo_1_400h_600w

Silverbard : In Times propose également des sonorités tout à fait inattendues, la dernière partie mélancolique et atmosphérique de "Daylight" m'a fait penser à Deftones par exemple ! Comment ce riff est venu à vous ?

Grutle : Pour nous, cette chanson est vraiment comme un « tribute » à Bathory, nous avons toujours au moins un hommage au puissant Quorthon sur chaque album. Deftones ? Personnellement, je ne possède pas un seul album de Deftones, mais je pense qu'Ivar doit en avoir deux. Peut-être qu'il est un peu d'inspiration de Darwin d'eux, je ne sais pas vraiment.

Silverbard : J'adore vous voir sur scène (concerts ou festivals) et je vous vu ai beaucoup de fois ces années. Toutefois, votre setlist a très peu changé. N'avez-vous pas parfois envie de changer un peu, quitte à retirer des classiques comme "Ruun" ou "Allfoðr Óðinn", compte tenu de votre énorme discographie ? Below The Lights est l'album préféré de la plupart des vos fans, ne voulez-vous pas l'honorer plus spécifiquement au cours d'un genre de show anniversaire ou quelque chose comme ça ?

Grutle : Idéalement, nous aimerions jouer que du nouveau matériel... (rires). Non sérieusement, un groupe doit jouer quelques vieux classiques. Je veux dire, Motörhead ne peuvent bien sûr pas faire l'impasse sur "Ace Of Spades" ou "Overkill", n'est-ce pas ? Cela fait partie du jeu de jouer ces vieux favoris. Nous aimons essayer de les changer avec d'AUTRES vieux classiques des fois de temps en temps, mais on ne peut jamais les éviter bien sûr.

Silverbard : De plus, on sait que vous avez toujours été très friands de festivals, mais n'est-ce pas maintenant plus contradictoire compte tenu de l'esprit de vos derniers enregistrements, du développement de structures plus longues et d'atmosphères douces, ce qui serait plutôt mieux adaptés avec des salles plus intimistes ?

Grutle : Pas vraiment, je pense que les parties les plus douces se fondent très bien avec les « chansons de festival » les plus traditionnelles en vérité. Tout l'intérêt est de jouer les chansons avec passion et confiance, et d'essayer de mettre le public de son côté. C'est un grand défi bien sûr, et bien plus difficile sur un festival que devant notre propre public dans les petites salles. Mais bon, rien de mal à aimer de défi, n'est-ce pas ?

Photo_2_400h_600w

Silverbard : Quelles chansons du nouvel album pouvons-nous attendre d'être jouées au cours de la prochaine tournée?

Grutle : Nous avons fait "Thurisaz Dreaming", "Bluiding With Fire", "In Times" et "Daylight" jusqu'à présent, et la chanson suivante de In Times que nous allons essayer en live est "Thousand Years Of Rain".

Silverbard : Ivar avec Einar Kvitrafn Selvik de Wardruna sera vicaire de la 20ème édition du Roadburn le mois prochain. Comment est-ce arrivé ? Je suppose qu'il a été ravi d'être nommé à cette tâche. Comment s'est passé la composition du line-up ? Certains groupes dont vous êtes fier ?

Grutle : Le Roadburn était fantastique, et les trois de nos concerts se sont très bien passés. Nous avons pris notre pied ! C'est de notre festival préféré, à la fois en tant qu'artistes sur scène que spectateurs ! Je pense qu'Ivar est particulièrement fier d'avoir programmé Fields Of The Nephilim, qui a été pamis nos groupes favoris absolus dans les années 90 !

Silverbard : Merci beaucoup pour ces réponses, les derniers mots sont pour toi !

Grutle : Merci pour ton interview et pour ton enthousiasme ! « Hail ! »


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7