Dagoba

Entretien avec Dagoba - le 03 juin 2013

109
S1phonique

Une interview de




Dagoba_20130603

A l'occasion de la sortie de leur cinquième album, nous avons pu échanger par mail avec Shawter, leader de Dagoga, sur l'album, les concerts et la musique rock en général. Du départ d'Izakar à l'arrivée de Yves "Z" Terzibachian, de la gestation de Post Mortem Nihil Est à la préparation des concerts futurs, le Marseillais nous dit (presque) tout et passe quelques messages au passage. Shawter va (mieux) bien et Dagoba aussi. 

Les Eternels : Tout d'abord pourriez-vous rapidement nous faire le topo du nouvel album, son nom notamment ?

Shawter : Notre nouvel album s’intitule Post Mortem Nihil Est, ce qui signifie « il n’est rien après la mort ».C’est un titre à forte connotation, qui est tout à fait raccord avec ma façon de penser et de vivre. A la fois nihiliste et épicurien. Puisqu’il n’est rien après la mort, autant profiter de chaque instant de vie.
Nous l’avons sorti en France le 27 mai, les sorties européennes et américaines suivront le 14 juin et le 18 juin .
Il s’agit de notre cinquième album.
 
Les Eternels :Et donner une explication du visuel de la pochette ?

Shawter : C’est Seth, de Septic Flesh, qui s’est occupé de l’artwork. Il s’agit d’une version complètement figée, prostrée et malsaine de ce que pourrait être l’état Post Mortem au sens religieux du terme. Complètement coincée juste avant n’importe quelle rédemption, accessit voire réincarnation. La folie et le désespoir.

Les Eternels : Le processus de création a t'il été le même que d'habitude ?

Shawter : Non, cette fois ci j’ai voulu composer l’album durant une période très condensée (10 jours), afin de conserver l’essence même de ce que je peux appeler la fin d’un long calvaire. Franky a par la suite amené beaucoup de trames rythmiques que nous avons assemblées et habillées de riffs par la suite, ce qui était assez inédit aussi pour nous.

Les Eternels : Ça fera officiellement un an en juillet qu’Yves a rejoint le groupe. Comment s'est passé son intégration ? Et avec le recul ? Je vous pose cette question car on ressent une légère évolution dans le son des guitares sur l'album. Peut-être est-ce dû à la production ? 

Shawter : L’intégration s’est déroulée à merveille. Il s’agit d’un pote de longue date et qui, par chance pour nous, est fan du groupe. Il connaissait donc en grande partie les titres de Dagoba, et était prêt à faire tout le travail nécessaire pour intégrer au mieux l’équipe. Avec le recul, c’est quelque chose qu’on aurait du faire depuis longtemps. Pour la production de cet album, nous avons voulu recréer la complicité que nous avions trouvée en répétitions entre nos jeux de guitares. Ainsi, j’ai enfin eu la chance de pouvoir doubler toutes les parties de gratte sans que cela n’effleure l’égo de personne. Un immense plaisir, et le constat que cela sert le groupe dans la production. Nous adorons le touché de Z, ainsi que sa notion du son. C’est fantastique de l’avoir parmi nous !

Les Eternels : 50 minutes de Dagoba en 11 titres et pas un seul temps mort, sauf peut-être "Nevada" . Pourriez-vous expliquer le morceau ?

Shawter : C’est devenu une tradition pour nous de mettre au milieu de nos albums un interlude instrumental. Nous sommes assez fans de cela, et ça repose bien notre oreille aussi. Celui-ci évoque la mort du dernier Indien, puisque le Nevada fût le terrain du plus grand génocide Indien. C'est comme un hommage.
 
Les Eternels : Est-ce la version moderne et métal de nos anciens 45 tours d’antan où, au tintement de la clochette, il fallait retourner le disque ?

Shawter : Si tu veux ! (rires)

Photo_1_468h_600w

Les Eternels : En parlant de 45 tours, des éditions vinyles ou particulières sont-elles prévues, avec DVD bonus comme certains groupes le font ?

Shawter : Malheureusement, avec le téléchargement massif, même de petits groupes comme nous, nous ne pouvons plus vraiment nous permettre de faire ce genre de folie. Quand on vous dit que c’est en train de tuer l’art pour de bon... c’est pas des conneries.

Les Eternels : Il y a-t-il un morceau en particulier dontvous vous sentez le plus "fier" dans l'écriture ou le son dégagé ?

Shawter : Oui, "Yes We Die". J’aime son atmosphère et sa structure. Le chorus de fin à la guitare représente l’entente guitaristique que j’ai enfin trouvé avec notre nouveau compère Z puisqu’il me rejoint dessus pour l’harmoniser. Grands frissons.

Les Eternels : Une petite anecdote de studio ?

Shawter : Oui : tout s’est bien passé. Ce qui est assez nouveau et anecdotique donc !
 
Les Eternels : Certains morceaux devraient déjà faire forte impression en live. La première chanson et sa puissance après l'intro est immense : peut-on imaginer qu'elle ouvrira la setlist des prochains concerts ?

Shawter : On peut effectivement l’imaginer. Nous sommes entrain de discuter de tout cela, et cette proposition est arrivé sur le tapis. Tu es visionnaire !

Les Eternels : Quelles seront celles que nous sommes sûrs de vous voir jouer et savez-vous déjà quel mix avec les anciens albums se prépare ?

Shawter : Visionnaire,mais un peu trop curieux !

Les Eternels : En guise d'enchainement, pourriez-vous me parler de l'été qui approche et des belles dates qui se préparent (Sonisphere, Dour Festival mais aussi des plus petits tels que Triel open air et  Mennecy MetalFest)

Shawter : Comme chaque été, nous allons participer à de super festivals en Europe, et ça fait toujours autant plaisir ! C’est l’occasion de revoir tout nos potes musiciens à travers le monde, faire la fête, et cette fois-ci, pour couronner le tout, de présenter des titres de notre nouveau bébé ! C'est magique !

Les Eternels : Parmi les dates en tête d'affiche, il y a le Bataclan début 2014 : le fait de jouer à Paris est-il particulier pour vous ?

Shawter : Oui, c’est particulier, car le public est souvent bouillant là-haut, et c’est aussi le rendez-vous pour les journalistes et autres labels. La pression est souvent plus grande, mais la fête est souvent aussi tellement intense que nous la faisons passer au second plan ! Nous avions l’habitude de jouer à l’Elysée Montmartre, mais nous en étions orphelin depuis que ce bijou à pris feu... Faire le Bataclan sera une nouvelle escale pour nous ! Venez-y nombreux !

Les Eternels : Peut-on espérer un BR ou DVD live pour 2014 ?

Shawter : Nous n’avons pas encore parler de cela avec notre maison de disques.

Photo_2_450h_600w

Les Eternels : La scène française est vraiment« décomplexée » depuis quelques années, quel  regard avez-vous sur ce point ?

Shawter : En effet, il y a plein de groupes qui sortent des trucs vraiment sympa, avec des productions qui tiennent la route et ça fait super plaisir à entendre et voir. Nous sommes très content de ça, et espérons qu’un maximum d’entre eux pourront à l’avenir vivre de leur musique. Avec les Virgin qui ferment et les Fnac qui deviennent des Darty, c’est de plus en plus dur, mais je vois que nous sommes tous tenaces et que bon gré malgré, nous faisons tous ensemble vivre et grandir notre scène. C’est vraiment cool !

Les Eternels : Un oeil critique ?

Shawter : Il y a de sacrés bon groupes, et ceux qui le sont moins font souvent les efforts nécessaires pour évoluer, donc c’est cool. Nous ne faisons pas vraiment partie de la scène « Meshuggah », avec tout ces rythmes syncopés et ces mesures composées. Je constate qu’énormément de groupes français en font leur particularisme.
J’aimerai plus de rock’n’roll et moins de calculettes. Plus de nichons et de bières, moins de pseudo intello sur les forums. Mais ce serait vraiment juste pour me faire plaisir donc on s’en fout !

Les Eternels : Par curiosité, quel groupe français vous impressionne en ce moment ?  Et avec lesquels aimeriez-vous partager une affiche ?

Shawter : En ce moment j’aime beaucoup Hell Rules Heaven, ZeGrand Zeft, Mephisto, pour des raisons tout à fait diverses, mais j’en oublie plein d’autres aussi qui font un travail fabuleux ! J’aimerais bien partager l’affiche avec ces trois là, avec en tête d’affiche Loudblast, Mass Hysteria, Aqme et Dagoba. La fête serait totale et sans accrocs.

Les Eternels :  Vous écoutez quoi sinon en ce moment ?

Shawter : The Presets – Apocalypso
Fleshgod Apocalypse – Agony
Phoenix – United
Two Door Cinema Club – TourisHistory
Behemoth - Demigod

Les Eternels : Si je peux me permettre et si vous voulez y répondre : Dagoba fait référence dans Star Wars à une planète de la bordure extérieure où se réfugie Yoda pour fuir l’oppression de l’ordre Jedi. Maitre Yoda approuve t’il le partenariat avec Mickey ?

Shawter : Le partenariat avec Mickey, non, mais s’il peut se farcir Pocahontas alors...

Les Eternels :  Le mariage pour tous ?

Shawter :  Même pour moi ...?

Les Eternels :  Merci bien.

Shawter :  Merci à toi.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4