Leprous

Entretien avec Øystein Landsverk (guitare) - le 20 octobre 2012

67
Silverbard

Une interview de




Leprous_20121020

C'est juste avant le concert de ce soir au Divan du Monde à Paris que nous avons rendez-vous avec Leprous. A peine le temps d'expliquer son cas à l'orga, que nous voici propulsé à l'intérieur de la salle encore déserte. Nous retrouvons Øystein Landsverk, guitariste soliste du groupe, que nous délogeons de son laptop pour l'occasion et qui nous emmène sympathiquement en backstage pour parler de l'actualité des Lépreux!

Silverbard : Ma première question aurait été pour Einar (Solberg – chant et claviers), que j'ai rencontré à la sortie du concert d'Amorphis l'an dernier (alors que vous en faisiez la première partie) et qui m'avait confié: « C'est une super opportunité d'ouvrir pour Amorphis mais nous espérons revenir rapidement en tant que tête d'affiche ». C'est chose faite puisque vous êtes ici ce soir. Auriez-vous imaginé pourvoir atteindre si rapidement vos ambitions ?

Øystein : C'est vrai que nous nous étions fixés cet objectif. Cependant, il est toujours possible de faire une tournée si on le veut, le seul problème est que le public doit pouvoir suivre derrière. En tout cas, nous avons eu beaucoup de préventes aujourd'hui, environ 110 et c'est bien! C'est en fait le meilleur nombre réalisé pour l'instant sur la tournée donc nous allons vraiment essayer d'assurer ce soir, l'ambiance va être chaude!

Silverbard : A ce propos, le public était-il bon hier soir à Lyon ?

Øystein : Oui vraiment, la fosse était impressionnante! Il n'y avait pas tant de monde, environ 50 personnes je dirais, mais c'est bien pour nous et c'est je pense le meilleur public qu'on ait eu jusqu'à présent. Je pense que tout le monde sera d'accord… (se tourne vers un membre de Loch Vostok avachi dans son canapé au fond de la pièce qui semble affirmer d'un hochement de tête, l'air peu concerné) Oui c'était fantastique! (rires)

Silverbard : Votre dernier album Bilateral a réellement fait un buzz dans la communauté prog'. Quel regard avez-vous à son sujet un an après sa sortie ?

Øystein : En tant que groupe, on développe des chansons pendant la phase de composition, mais le fait est qu'il y a toujours des choses qu'on aurait fait différemment après coup… Cependant, nous nous sommes déjà remis à composer de nouveaux morceaux… (s'arrête pour tousser fortement) Désolé… Donc nous pensons sortir un nouvel album d'ici le printemps prochain. Toutefois, nous continuons bien sûr à aimer ce que nous avons fait sur Bilateral, mais nous ne jouons pas tous les morceaux, nous sélectionnons ceux qui fonctionnent le mieux en live.

Photo_leprous_paris_1_380h_519w


Silverbard : Si vous aviez un « mot d'ordre » pour le futur, quel serait-il ? Innover ? Expérimenter ?

Øystein : Mmh, innover peut-être...

Silverbard : Ou peut-être, préférez-vous garder l'équilibre que vous avez atteint sur Bilateral ?

Øystein : C'est vrai que nous essayons en quelque sorte de chercher un équilibre mais nous voulons aussi toujours proposer quelque chose de différent pour le prochain album. Cela ne sert à rien de faire des albums similaires. A chaque fois, nous essayons d'étendre nos horizons à de nouvelles choses, d'expérimenter avec de nouveaux sons et de nouveaux instruments.

Silverbard : Vous sentez-vous proches d'une forme de nouvelle scène prog' ? Par exemple, que pensez-vous de vos premières parties de ce soir ?

Øystein : Ca fait maintenant plusieurs dates où nous jouons ensemble…

Le membre de Loch Vostok (qui soudain se sent concerné) : Attention à ce que tu vas dire! (rire général)

Øystein : (qui se met du coup à tousser encore plus fort qu'avant) Non, je pense que nous avons de bonnes premières parties qui chauffent bien la fosse. Nous avons déjà tourné avec Loch Vostok par le passé et ça s'était très bien passé. En fait, nous connaissions d'avant pratiquement tous les groupes. Par exemple, nous avons Ørkenkjøtt qui est un jeune groupe prometteur avec un style assez caractéristique bien à eux, vous verrez ça tout à l'heure (sourire)! Et nous avons Persefone, un groupe d'Andorre, dans un genre plus technique et rapide. Donc ça fait une soirée variée pour les spectateurs, afin de la rendre plus intéressante.

Photo_leprous_paris_2_369h_519w


Silverbard : Tous les membres de Leprous sont également musiciens de scène pour Ihsahn. Cet été, vous avez joué de vos deux casquettes au Graspop et l'an prochain, vous comptez remettre ça au Wacken. Comment gérez-vous cette situation et comment l'envisagez-vous pour le futur ?

Øystein : C'est un peu différent cette année pour le Wacken car nous jouons sur deux scènes différentes… (se met à tousser encore et encore!) Désolé… tu sais en tournée, quand quelqu'un tombe malade, tout le monde est malade! (rires) Pour le Graspop par contre, c'est quand Ihsahn a réservé son créneau que nous lui avons proposé : « Hey, pourquoi ne pas réserver pour Leprous aussi ? ». Du coup, nous avons joué une demi-heure pour Leprous puis nous n'avons eu ensuite qu'une ou deux minutes pour enlever nos vêtements rouges et partir jouer pour le set d'Ihsahn! Cependant, cette situation est géniale pour nous. C'est fantastique de pouvoir ainsi jouer dans de tels festivals et de promouvoir Leprous car c'est extrêmement dur de décrocher sa place là-bas pour un groupe de notre envergure. Cependant, nous sommes parvenus cette année à être programmé pour Leprous sans l'intermédiaire d'Ihsahn au Sweden Rock et ce sera également le cas l'an prochain donc nous en sommes très heureux. Cela a été une excellente collaboration, nous allons à présent être en mesure d'aller jouer au Japon, extraordinaire, et peut-être nous reviendrons à nouveau ici cette année, nous verrons…

Silverbard : Quels sont à l'heure actuelle, les projets brûlants pour Leprous, tu as parlé toute à l'heure d'un nouvel album pour le printemps 2013 ?

Øystein : Oui tout à fait, nous avons créé une demo et nous essayons de mixer sur la tournée mais c'est assez difficile! Donc nous enregistrons autant de chansons que possible et nous essayons de définir lesquelles nous aimons vraiment, ce qui est à reprendre ou à garder. Le but est de mixer tout ceci en début d'année prochaine, en janvier ou février, afin de sortir l'album en mai environ. C'est le planning qui est prévu car nous avons pleins de concerts à venir l'an prochain, tous ne sont pas confirmés, mais pour l'instant nous avons le Brutal Assault, la Wacken, le Tuska et d'autres que j'oublie…

Photo_leprous_paris_3_346h_519w


Silverbard : Une question un peu plus personnelle à présent: quels sont tes albums préférés de 2012 jusqu'à présent ?

Øystein : Oh c'est difficile! Je n'ai pas beaucoup regardé les albums de cette année, ni écouté de musique très récente… Nous avons déjà eu cette question il y a quelques temps pour 2011 et tout le monde a dû regarder ce qui était sorti cette année-là pour dire « Oh oui, ça j'ai aimé, et puis ça aussi, et puis ça… » ! (rires)

Silverbard : Par hasard, le nouveau Enslaved ?

Øystein : Non désolé, je ne l'ai pas écouté… En fait, je ne sais pas… joker ! (rires)

Silverbard : Très bien, je te remercie pour cette interview, si tu veux ajouter quelque chose tu peux le faire maintenant ou sinon nous pouvons nous arrêter là.

Øystein : Je dirais juste, venez à nos concerts et nous jouerons beaucoup! Pas mal de gens nous attendent sur nos prochaines dates, il doit nous en rester huit environ… En tout cas, j'ai hâte de jouer ce soir ! Paris est fantastique, nous avions ouvert pour Therion il y a quelques années, pas ici mais à l'Elysée Montmatre un peu plus loin mais j'ai cru comprendre que la salle avait brulé ! (rires) L'an dernier, nous avions eu une salle de remplacement. Mais j'en ai un excellent souvenir, le public français est pour moi un des meilleurs !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2