Herrschaft - The OutBurst

Entretien avec Sevh (guitare) et Zoé (basse+guitare) - le 11 février 2009

2
Cosmic Camel Clash

60
Dizayeure

Une interview de




Herrschaft_-_The_OutBurst_20090211

Il y a des idées qui viennent comme ça. Par exemple faire une interview croisée entre Herrschaft et The OutBurst semblait logique. Car non seulement leurs albums on provoqué chez nous des réactions allant de la sympathie (Entertainement de The OutBurst, chronique ici) au gros coup de coeur (Tesla d'Herrschaft, chronique ici), mais les deux groupes possèdent un membre en commun. Le sieur Zoé est bassiste chez les uns, guitariste chez les autres, ingé son chez tout le monde... il ne lui restait qu'à rameuter Sevh de The OutBurst pour compléter le tableau. Et comme Les Eternels sont de joyeux compagnons, c'est dans un resto indien que cet échange fort détendu a eu lieu.


Cosmic Camel Clash : Les The OutBurst sont en supériorité numérique donc on va commencer par eux... (rires généraux)

Zoé : C't'arnaque...

Sevh : Ah oui, bien joué !

Cosmic Camel Clash : Comme je l'ai mentionné dans l'intro de ma chronique, appeler deux disques successivement Party Time puis Entertainment ça pose quand même un cadre, du genre « on est là pour s'éclater, pas pour réfléchir ». J'exagère ou c'est ça ?

Sevh : Non, c'est vraiment ça. Nous avons décidé... bon, je n'écris pas les paroles et Zoé non plus hein, ce sont Sky (guitare et chant) et Sarah (chant) qui s'en chargent et ils ont toujours pris le parti d'écrire des paroles légères sur des thèmes rock 'n roll. On retrouve souvent des histoires d'amour, d'alcool, de fête... nous partons aussi du fait que musicalement nous n'avons aucun style défini, nous mélangeons toutes les influences. Du coup n'étant ni thrash ni qui que ce soit nous sommes partis sur notre principe d'hédo-métal...

Zoé : (le coupant) Ça te dérange si je fous la merde dans tes réponses ?

Sevh : Pourrais-tu s'il-te-plaît manger ton poulet et fermer ta gueule ? Donc nous ne voulions pas nous imposer de limites tant musicalement qu'au niveau des paroles, et le plus simple pour transcrire cet esprit-là c'était de partir sur un mode festif. D'appeler ça Party Time ou Entertainment... nous avons eu de la chance avec le label qui s'appelle Just For Fun.
Photo


Cosmic Camel Clash : Ah oui, effectivement. Penses-tu qu'il n'y a pas d'autres émotions que vous pouvez exprimer avec The OutBurst en restant crédibles par rapport à votre musique ?

Sevh : Ouais, c'est bien résumé. Effectivement non, car nous nous étions dit par rapport aux nouvelles chansons ou par rapport à une reprise - c'est quelque chose qui nous tient à coeur, faire une reprise sur le prochain album – que nous ne devions pas choisir une chanson avec un message à tendance politique, ou triste, pour éviter de tomber dans ce dans quoi nous nous étions interdits de tomber. Rester dans l'esprit punk / on s'en bat les couilles / fun sans tomber dans l'aspect grave ou la prise de position, politique ou non d'ailleurs.

Cosmic Camel Clash : Au contraire Zoé, j'ai l'impression que dans Herrschaft il y a une imagerie et un concept beaucoup plus précis que ce qu'on peut trouver chez The OutBurst (il acquiesce). Tu en avais marre d'être dans un groupe de gens qui pensent pas et ne font que la fête ? Tu voulais exprimer quelque chose de profond ?

Zoé : Absolument pas, j'ai juste été débauché salement et je me suis retrouvé là-dedans par erreur.

Cosmic Camel Clash : (rires)... et depuis tu regrettes.

Zoé : Ouais, à moitié, ouais. S'il n'y avait pas cette tête de con à l'intérieur (désignant Sevh) je serais parti depuis longtemps. J'ai commis l'erreur de ne pas lire les paroles d'Outburst avant d'entrer dans le groupe sinon j'aurais jamais accepté.

Sevh : N'importe quoi (rires).

PhotoCosmic Camel Clash : Bon, la rencontre OutBurst / Zoé ça s'est passé comment ?

Sevh : On se connaissait déjà un peu avant, nous avions bossé ensemble sur les pré-prods d'un trois titres et nous avions tout enregistré chez lui.

Zoé : Même un peu avant en fait : il se trouve que l'ingénieur du son live de The OutBurst est le deuxième guitariste d'Herrschaft donc c'est déjà une petite famille.

Cosmic Camel Clash : C'est très incestueux, cette histoire.

Zoé : Très incestueux, effectivement. De toutes façons nous nous étions déjà croisés sur la scène métal parisienne, qui quoi qu'on en dise... le monde est petit, comme on dit. Nous nous étions déjà croisés à diverses soirées, dans des bars métal parisiens... nous avions même fait une compil sur laquelle les deux groupes apparaissaient. Il y a des amis communs, des rencontres dans des bars bourrés...

Sevh : Des boîtes échangistes...

Zoé : Des boîtes échangistes, oui, ce genre de choses... effectivement on se croisait et quand ils ont été en rade de bassiste finalement c'est naturellement que je leur ai proposé mes services. Temporairement d'abord et c'est devenu définitif car ils ont bien réussi à me niquer.


Cosmic Camel Clash : Au niveau de ton emploi du temps, entre ton boulot d'ingé-son, le fait d'être bassiste dans un groupe et guitariste dans un autre tu t'en sors ?

Zoé : Ça va. Pour l'instant il n'y a pas trop de soucis niveau emploi du temps. Même si mon métier n'est pas musicien au tout départ, étant ingé son je reste très proche de ce milieu-là. Ce boulot-là me permet d'avoir un emploi du temps relativement flexible et tant qu'il n'y a pas une tournée coup sur coup qui s'organise avec les groupes chacun de leur côté, tout va bien.

Cosmic Camel Clash : Sevh, quand j'ai demandé à Zoé quel musicien de The OutBurst allait assurer l'interview en plus de lui, il t'a présenté comme le « compositeur et preneur de tête en chef ». C'est ce rôle-là que tu assumes ?

Sevh : Preneur de tête au sens où je prends la tête des gens et je pars avec ou bien ? (Zoé explose de rire)

Cosmic Camel Clash : Ah, c'est pas à moi qu'il faut demander hein.

Sevh : Bon. Compositeur oui : c'est moi qui ai écrit l'album, et depuis le début on travaille toujours à trois dans The OutBurst. Je compose la musique, Sky écrit beaucoup de paroles et Sarah s'y est mise aussi, elle a écrit ou co-écrit des textes sur Entertainment. Eux travaillent ensemble le chant et...

Zoé : (le coupant) Généralement ce sont les moins bonnes.

Photo


Sevh : (imperturbable) Effectivement quand Sarah écrit le ton est différent de celui de Sky qui est toujours dans la légèreté. Elle a écrit "For One of Us" qui était sur quelqu'un qui lui était cher... mais globalement ils écrivent ensemble les paroles et travaillent ensemble le chant, c'est comme un membre à part. C'est pour ça qu'au niveau du chant on trouve une recherche qu'il n'y a pas forcément dans certains groupes où il y a le chant masculin et le chant féminin qui alternent bêtement, comme dans Lacuna Coil par exemple vu qu'on nous compare souvent à eux. Dans The OutBurst Sky et Sarah travaillent vraiment ensemble et ils s'arrangent pour faire des harmonies, aller au-delà d'un simple question-réponse... bref, tout ça pour dire qu'ils bossent le chant de leur côté tandis que je compose la musique chez moi. Maintenant c'est vrai qu'avec le line-up actuel nous essayons de retravailler ensemble les morceaux que j'ai composés. C'est vrai qu'avant Entertainment il n'y avait pas vraiment de reprise des morceaux en répet. L'ancien batteur ne tenait pas spécialement à poser telle ou telle idée, en fait il s'en foutait un petit peu et le bassiste était pareil. Dans le line-up d'aujourd'hui nous avons plus tendance à recomposer les morceaux ensemble, beaucoup plus que sur Party Time où pour le coup ce que j'avais composé a fini à 99% inchangé sur l'album.

Cosmic Camel Clash : En parlant de chant, j'ai une question spécifique à ce sujet pour Herrschaft : le choix a été fait de laisser un chant saturé sur la totalité de l'album. Qu'est-ce qui a motivé ce choix artistique ?

Zoé : Sa voix de merde au départ.

Cosmic Camel Clash : C'était une des théories que notre chroniqueur (ndCCC : Dizayeure) avait posées ! Bon, c'est réellement pour pallier une déficience ou tu dis juste ça pour rire ?

Zoé : Non, c'est vraiment pour déconner. Il a une excellente voix black, c'est vraiment pour renforcer... en fait nous avons vraiment l'envie et même le besoin de faire des choses qui divergent, extrêmes, soit tout l'un soit tout l'autre. Nous avons des mélodies relativement popisantes, donc nous avons durci le ton avec d'autres choses dont la saturation sur la voix. Ca renforce aussi le côté assez martial des compositions, tout en utilisant toujours des sonorités de synthé, d'électro, voire des riffs de guitare popisants et mainstream. En tout cas il a une excellente voix black, d'ailleurs ça se voit en concert car nous ne rajoutons pas systématiquement cette saturation, ça dépend des équipements qu'il y a dans la salle. Et on peut se rendre compte qu'il a du coffre et que ce n'est pas du tout un cache-misère.
Photo



(À ce moment se produit un événement qui deviendra un gag récurrent de l'interview : le propriétaire du restaurant indien où l'entretien a lieu se met à parler extrêmement fort au téléphone dans sa langue natale, nous forçant à mettre l'enregistrement en pause car nous ne nous entendons plus parler à cinquante centimètres de distance.)


Cosmic Camel Clash : Après cette interruption, reprenons avec la bonne vieille question à la con sur le nom du groupe. Sevh, est-ce que l'idée de l'explosion ("outburst") a été choisie car elle ne véhicule pas d'idéologie et donc colle au cadre du groupe ?

Zoé : En fait au départ ils étaient jeunes et ils ont trouvé qu'un nom de merde. Et quand ils ont voulu le changer le nom était déjà installé donc ça aurait été bête.

Sevh : Nan, c'est pas exactement ça... ce n'est pas un nom de merde, mais c'est vrai que nous étions jeunes. Nous avons trouvé le nom en 2002, avant j'étais avec Sky et un autre mec, et quand nous avons recruté Sarah et notre premier bassiste Arkan nous nous sommes dit qu'avec le nouveau line-up nous allions en profiter pour virer l'ancien nom du groupe. Nous avons cherché un nom ricain, à l'époque nous faisions un truc beucoup plus direct donc nous voulions un nom direct, explosif, et nous avons trouvé The OutBurst. Mais à l'époque nous n'étions pas du tout branchés... tu n'as qu'à voir notre première démo Inhuman World : au niveau du son, des paroles, de la pochette, nous n'étions pas du tout dans l'esprit festif. C'est venu après.

PhotoCosmic Camel Clash : Le chroniqueur qui s'est occupé d'Herrschaft a fait des recherches pour trouver le sens de ce mot... il n'a rien trouvé. C'est exprès ?

Zoé : C'est exprès, ça ne veut rien dire, comme la musique. (rire général)

Cosmic Camel Clash : Bon tu as fait comment alors ? Tu as joué au Boggle, tu as collé des lettres ensemble ?

Zoé : C'est un mot qui existe, qui appartient effectivement à la langue allemande mais il a été oublié au cours des années, ce qui fait que les allemands eux-mêmes ne savent pas toujours ce que veut dire le mot Herrschaft. C'est un terme qui est en rapport direct avec le concept qui entoure le groupe, et qui peut avoir plusieurs sens en fonction du contexte. Ca peut vouloir dire « pouvoir », « domination », « règne ». Ça renvoie à la notion d'hégémonie qui est abordée dans l'album et...



(Rebelote, notre conversation est interrompue par le priopriétaire qui s'égosille littéralement dans son téléphone, en hindi semble-t-il. Pause de plusieurs minutes.)


Cosmic Camel Clash : Oui donc, l'hégémonie, le pouvoir, le règne, le concept, tout ça.

Zoé : Tout le concept est basé autour d'une histoire de René Barjavel qui est donc un auteur contemporain et... (me voyant acquiescer, il s'adresse à Sevh) tu connais, toi ?

Sevh : Ouais. Barjavel La Croix là, pour nettoyer les chiottes ? (rire général)

Cosmic Camel Clash : Celle-là finira forcément dans l'interview, je ne peux pas la couper. C'est trop beau. Donc Zoé, de quel roman de Barjavel s'agit-il ?

Zoé : Ravage. C'est une histoire qui décrit l'hégémonie de la race humaine qui est au sommet de son art et de sa technique, et qui suite à une simple panne de courant sombre dans l'apocalypse la plus totale. Dans Herrschaft nous avons essayé de couper le bouquin en deux et de de traiter des deux sujets d'une manière totalement séparée, mais parallèle. D'un côté nous traitons toute la montée en puissance de la race humaine avec les nouvelles technologies, jusqu'où elle peut aller... il y a un point charnière qui s'appelle le Tesla et ensuite on bascule vers toute la deuxième partie de l'histoire qui est plus une apocalypse à la Mad Max, avec déjà l'essai de la race humaine de survivre suite à la catastrophe. Dans Herrschaft nous avons essayé de composer des morceaux de deux manières différentes : certains sont très rapides, très saccadés, et correspondent à une des parties. D'autres sont beaucoup plus lourds, beaucoup plus sombres et correspondent à la partie apocalyptique. Ça se ressent aussi sur le visuel : notre site internet est en deux parties, nous avons une partie blanche et une partie sombre. En fait tous nos graphismes, tout ce que nous faisons sur scène... nous séparons toujours en deux parties que nous traitons indépendamment l'une de l'autre depuis 2006 maintenant. C'était déjà ce concept que nous avions comme base de la démo et que nous avons poussé plus loin voire fait aboutir avec Tesla
Photo


Cosmic Camel Clash : Question évidente : une fois que vous aurez fait le tour de cette histoire-là, est-ce que vous savez ce que vous allez raconter ensuite ?

Zoé : Très clairement nous allons faire autre chose, après je ne sais pas si nous avons fait le tour car je sujet est vaste. Nous pensons explorer d'autres choses sur le nouvel album, je ne sais pas encore si je peux en parler car même entre nous ce n'est pas très précis mais nous allons changer de concept et étudier autre chose.



La suite ici!




Crédit photos :
www.theoutburst.com
www.myspace.com/hnoise


Questions : CCC & Dizayeure
Transcription : CCC


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4