Brutal Truth

Entretien avec Danny Lilker (basse) - le 12 février 2008

3
TheDecline01

Une interview de




Brutal_Truth_20080212

Brutal Truth est un groupe qui s'est fait plutôt rare ces dernières années en France alors que sa réputation grandissait. La raison en est simple, il n'était plus. Mais le voilà qui renaît de ses cendres depuis 2006 et en tournée tout autour de notre belle planète. C'est ainsi que Brutal Truth se produit à la Loco en ce mardi soir 12 février 2008 (live-report ici) pour prêcher la bonne parole, brutale. Une occasion en or pour les Éternels d'aller recueillir les impressions de Danny Lilker le bassiste fondateur du groupe qui m'accueille avec un « Après vous » en français dans le texte sous fond de soundcheck de batterie qui ira en s'amplifiant ce qui ne facilitera la restitution de l'interview. Occasion qui n'a pas été manquée et voici Brutal Truth qui délivre ses 4 vérités ...



TheDecline01 : Commençons directement avec le vif du sujet, quel effet ça te fait d'être de retour sur scène avec Brutal Truth ?

Danny Lilker : C'est super, c'est cool et excitant. Evidemment nous n'étions plus là depuis 10 ans, nous avons dû nous arrêter à la fin des années 90 parce qu'il y avait des problèmes dans le groupe, il y avait des problèmes relationnels mais ce n'est plus le cas. Durant les 9-10 ans où nous n'étions plus en activité, notre nom est tout d'un coup devenu très gros. Plein de groupes se sont formés et ont déclaré à quel point Brutal Truth était important ... alors on est revenu et plein de gens se sont dit : « Cool, vous êtes de retour ! ». C'était super de revenir car tout le monde était très excité à ce sujet et du coup nous sommes devenus très remontés nous-mêmes. T'as pas envie d'organiser une fête et ne voir personne venir. (rires)

TheDecline01 : Vous êtes revenus en 2006 non ?

Danny Lilker : Oui, nous avons recommencé avec la chanson d'Eyehategod pour les soutenir (ndDecline : Eyehategod vient de la Nouvelle Orléans qui a été frappée par Katrina en 2006). C'était avec notre guitariste originel (Brent McCarthy) mais il n'a pas pu continuer parce qu'il a un boulot et une famille et c'était très difficile pour lui de gérer tout ça de nouveau. Maintenant nous avons un nouveau guitariste, Erik (Burke), et il est super.

TheDecline01 : Etait-ce prévu dès le début de faire ce concert pour Eyehategod et ensuite enchaîner sur une tournée ?

Danny Lilker : Non c'était un truc très naturel. Nous avons appris la chanson d'Eyehategod et comme on ne vit pas dans les mêmes villes, notre guitariste et notre batteur ont dû venir de très loin et conduire par un temps de merde pour que nous puissions tous se retrouver dans le même endroit et apprendre la chanson d'Eyehategod qui est vraiment très simple. Alors on leur a dit : « Ok, vous avez conduit pendant 8 heures par un temps de merde, maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? ». « Fumons un peu de beuh et jouons d'anciennes chansons. » Et on s'est éclaté. On s'est dit, « Très bien, nous allons faire un concert. » Et dès que les gens ont découvert qu'on avait enregistré une chanson et prévoyait un concert, tout d'un coup ... Nous avions mis l'info sur notre Myspace et tout d'un coup, les gens se sont enflammés donc ... Nous nous sommes dit « Merde, les gens sont contents que nous soyons de retour. Faisons des trucs. »
Photo


TheDecline01 : Sur vos nouvelles sorties, vous venez de sortir un split avec Total Fucking Destruction ...

Danny Lilker : (me coupant)Seulement la reprise d'Eyehategod. Nous avons de nouvelles chansons que nous avons enregistré pour la compilation de Relapse (ndDecline : leur label) qui est faite par Scott de Pig Destroyer, s'est appelé This Comp Kills Fascists Part 1, et il y a 4 chansons que nous allons jouer ce soir qui sont sur cette compilation.

TheDecline01 : Et vous prévoyez de sortir un nouvel album ?

Danny Lilker : C'est le but oui. Nous écrivons de nouvelles chansons là et nous espérons enregistrer après l'été. Nous verrons à la fin de l'année si Relapse est intéressé.

TheDecline01 : Une question sur Animal Kingdom maintenant. A la fin de l'album il y a cette chanson avec une boucle de 2 secondes répétée pendant 21 minutes ...

Danny Lilker : (me coupant) De plus en plus saturée.

TheDecline01 : Oui. Quel était le but ?

Danny Lilker : Juste emmerder les gens. Il n'y a pas de raison particulière. On pensait que ce serait intéressant, juste pour être extrême.

TheDecline01 : Et tu penses quoi des gens qui l'ont écoutée en entier ?

Danny Lilker : Ils sont plus fous que moi. (rires) Je veux dire, c'est super.

PhotoTheDecline01 : Vous étiez un des premiers groupes de grind à réellement savoir jouer, c'était votre marque de fabrique, comment en êtes-vous arrivés là ? Les groupes à l'époque étaient très garage ...

Danny Lilker : Nous avons été influencés par les premiers groupes de grind comme Napalm Death et Carcass et ensuite nous avons rajouté notre feeling américain. Le feeling américain est peut-être plus technique et on a apporté plus de précision dans le jeu. C'était naturel cependant. Nous ne nous somms pas dit « Jouons plus vite ou plus technique », nous avons pris nos influences et nous avons rajouté notre touche. Le plus important est de ne pas être obligé d'être quelque chose, mais d'absorber ses influences et d'ajouter sa touche. Je pense que c'est ce que nous avons fait et nous avons obtenu un bon résultat, c'est cool.


TheDecline01 : Et parmi vos influences, dirais-tu que vous êtes plus proches de la scène punk ou metal ?

Danny Lilker : Les deux. Le grindcore vient de la scène punk et metal avec Napalm Death et Carcass et tout ça. Mais le côté paroles vient plus du côté punk ... nous ne cherchons pas à analyser tu sais, nous faisons juste du grind. Le côté musical est plus important pour moi. Je n'écris pas de paroles.

TheDecline01 : Ça tombe bien car ma prochaine question était sur les paroles et la politique qui sont une partie de la musique de Brutal Truth. Dans le passé il y avait Napalm Death et vous, maintenant énormément de groupes de grind écrivent sur le gore ou des trucs stupides, que penses-tu de cette évolution de la scène ?

Danny Lilker : Je pense que le grindcore est allé dans 2 directions. Tu as le grindcore originel qui est plus cassant et ensuite tu as les groupes de death metal qui ont découvert le grindcore et ont commencé à jouer plus vite, à rendre leurs paroles le plus extrême possible sans se prendre au sérieux. C'est un peu stupide mais je ne dis pas « Oh c'est pas du grind ça ! », ce n'est pas très important, je me concentre sur la musique et je me fous un peu des paroles. Ce n'est pas ce que je ferais mais j'ai pas de problème avec ça.

TheDecline01 : Sur les paroles, comment vois-tu l'évolution des États-Unis et du monde dans le temps durant lequel Brutal Truth était mort ?

Danny Lilker : Oh, tu veux dire George Bush ? (il réfléchit) La situation est certainement devenue moins bonne qu'avant et il nous reste plus qu'un an à avoir ce type à la tête du pays, moins même. Je suis sûr que Kevin a beaucoup de choses à écrire à son sujet. Les paroles de Kevin (ndTheDecline01 : Sharp, chant) sont plus réfléchies et engagées, elles ont différents niveaux d'interprétation. C'est vraiment des trucs personnels. Il est pas là à se dire « C'est bien, c'est mal », ce sont des paroles plus réfléchies.
Photo


TheDecline01 : Et penses-tu que ce qui s'est passé au cours de ces 9-10 dernières années pourrait influencer votre musique ?

Danny Lilker : Nous n'avons plus d'influence extérieure maintenant. Nous avons déjà notre propre source d'énergie. Maintenant on fume, on devient stone et on se dit « Ouah ! Putain, ça c'est bon ! »

TheDecline01 : Ok. À propos de votre retour sur les planches, qu'est-ce que ça te fait d'être de retour sur scène et qu'attends-tu de ton public ?

Danny Lilker : C'est génial d'être de retour sur scène, nous avons de super fans à nos concerts et sur le public, nous espérons juste qu'ils apprécient et qu'ils deviennent fous. On ne s'attend pas à ce qu'ils connaissent les paroles, de toute façon ils ne peuvent pas vraiment chanter car on joue vraiment très vite, on n'attend pas ça. Nous voulons simplement que les gens s'éclatent ... et qu'ils nous passent des joints. (rires)

TheDecline01 : Et vous avez un lieu favori, une ville favorite ... (il coupe)

Danny Lilker : Tokyo !

TheDecline01 : Tokyo ?

Danny Lilker : Ouais.

TheDecline01 : Les japonais sont fous ?

Danny Lilker : Putain de fous mec. Mais ce n'est pas pour dire que Paris n'est pas super aussi. Je suis sûr que ce soir ce sera vraiment extra.

TheDecline01 : Vous avez été au Hellfest l'an dernier, qu'en avez-vous pensé et comment avez-vous trouvé le festival ?

Danny Lilker : C'était fun. Très boueux et avec du mauvais temps mais c'était vraiment un bon show. Nous avons conduit toute la journée depuis la Belgique et nous devions jouer une heure après notre arrivée, donc c'était plutôt crevant mais vraiment très bien. Il y avait pourtant toujours des messages de merde sur Myspace disant « Je veux vous voir sur Paris, quand venez-vous etc ... »

TheDecline01 : Vous n'avez pas eu de problèmes techniques durant le Hellfest ?

PhotoDanny Lilker : Nous avons failli être électrocutés mais à part ça c'était cool (rires).

TheDecline01 : J'ai lu que vous étiez les détenteurs d'un record du monde, celui du clip vidéo le plus court. D'où ça vient ?

Danny Lilker : C'est juste une chanson de notre premier album et Andrew (ndTheDecline01 : impossible de retrouver le nom de l’individu) l'a faite pour nous. C'était un mec du label. C'était un vieil ami qui avait de l'expérience dans le montage vidéo. C'était il y a longtemps. Nous n'avons pas eu le dernier mot, il s'est juste pointé dans le studio et nous a dit « Hé ! Regardez ce que j'ai fait ! » et nous l'avons montré au label, « Regardez, regardez ! », « Ok, combien ça coûte ? », « Rien. », « Ok, parfait. »


TheDecline01 : Cette vidéo vous a fait une bonne pub ?

Danny Lilker : Avoir un record du monde c'est toujours cool. Mais c'est surtout une chanson qui a un message. Elle est à propos des blessés et des victimes innocentes qui meurent en temps de guerre. "Collateral Damage" c'est son nom, c'est quand l'armée déclare « Oh, on a bombardé la mauvaise maison ! On a eu des dommages collatéraux. »

TheDecline01 : Et dans la musique en général, qu'est-ce que tu aimes actuellement ? Quel groupe ? Artiste ?

Danny Lilker : Le dernier album de Sigh est vraiment bon. C'est un groupe japonais … Je sais pas trop mec. Tu sais je me tiens plus trop au courant des sorties rock ou black metal ou ... je sais pas, Radiohead, qu'importe.

TheDecline : Ok, un dernier mot pour nos lecteurs ?

Danny Lilker : Un grand « Merci » (ndTheDecline01 : en français dans le texte svp) pour nous suivre et j'espère vous revoir bientôt.



Crédits photo : www.myspace.com/brutalfuckingtruth


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4