Hellfest 2008


Hellfest

UN REPORTAGE DE...




SOMMAIRE

Jour 1 : 20 juin 2008
Jour 2 : 21 juin 2008
Jour 3 : 22 juin 2008

REPORTS DU JOUR


Baroness
(Gazus)
Danko Jones
(Kroboy)
Death Angel
(Kroboy)
In Flames
(Cosmic Camel Clash)
Kruger
(Gazus)
Paradise Lost
(Painlesslady)
Pastors Of Muppets
(Gazus)
Testament
(Kroboy)
Ultra Vomit
(Kroboy)


GALLERY



L'opinion des aigris :
<< Cela manquait clairement de shreeed. C'était sûrement nul >> Lucificum
<< Pas assez de groupes gay pour que je me déplace >> Dupingay
<< Un seul groupe prog ? ha ha ha >> Blackmore
<< Baby hit me one more time>> Bit Bit spears
<< Tous mes négros n’attendaient que cela>> Roi Heenok

 


Jour 1 :20 juin 2008



Les Eternels étaient repartis du Hellfest 2007 (live report ici) plutôt fâchés. Organisation défaillante, heures de passages non respectées, infrastructure absolument pas en rapport avec l’importance de l’évènement (ah, ces fameuses toilettes…), tout ça avait laissé à votre serviteur un sale impression de gâchis. Puis il y eut ce mea culpa des organisateurs, et leurs annonces concernant l’édition 2008 (interview ici) : les choses allaient changer, c'était une promesse. Et pour une fois il ne s'agissait pas de poudre aux yeux : en 2008 le Hellfest a fait un bon en avant monumental, devenant enfin le festival prestigieux qu'il avait toujours mérité d'être. Chronique de trois jours réjouissants dans le monde du métal…


Photo


Première remarque et pas des moindres : le placement du camping. Finies les 20 minutes de marche pour aller chercher un pull dans sa tente, le camping est désormais collé contre le site et c'est tout le mode de fonctionnement des festivaliers qui s'en trouve grandement amélioré. Il faut donc 10 minutes grand maximum aux festivaliers présents suffisamment tôt pour quitter leur tente et aller acclamer Ultra Vomit (report ici) qui a l'honneur d'ouvrir le festival. Suite à cette sympathique entrée en matière, on peut commencer à explorer le site et ses nouveautés... et comme il fait soif on découvre que le système de jetons pour les boissons est toujours d'actualité, mais que cette fois-ci il est possible d'en choper assez rapidement. Et de même que la disposition des scènes principales l'une à côté de l'autre, le système de gobelets de cette année est un emprunt flagrant au Wacken : on paye son gobelet en plastique dur réutilisable un jeton et tout le monde boit là-dedans. En plus de fournir un souvenir sympa cette approche permet de supprimer les monceaux de gobelets écrasés partout de l'année précédente, et comme en plus le demi est à deux euros c'est forcément bien cool.


Photo


Comme il avait plu sans cesse en 2007 l'absence de points d'ombre n'avait pas vraiment été notée... mais cette année le Hellfest se déroule sous un soleil de plomb et les quelques arbres se révèleront très vite insuffisants. C'est donc une foule surchauffée qui accueillera Death Angel (report ici) puis Danko Jones (report ici) et Paradise Lost (report ici). Et pendant que Sick Of It All (photos ici) fait péter le pit, les premières bières commencent à faire leur effet... et là miracle des miracles : les toilettes supplémentaires que le boss du festival Ben Barbaud nous avait tant promises (interview ici) sont là ! C'est bien simple : une section entière du site est remplie de chiottes et c'est une très bonne idée. C'est donc l'esprit tranquille que le hellfester peut aller voir Dimmu Borgir (photos ici) sur la grande scène ou Kruger (report ici) et Baroness (report ici) sous le chapiteau.


Photo


Alors que la nuit commence à poindre les gros poids lourds de la journée commencent à arriver : d'abord il y a Testament (report ici) qui explose tout et tout le monde, puis un grand, très grand In Flames (report ici) qui assurera un spectacle aussi fort visuellement que musicalement. Carcass (photos ici) fera également passer un moment mémorable au public, et d'une certaines façon Venom (photos ici) aussi... mais dans le mauvais sens du terme. Riffs d'une pauvreté à faire peur, attitude risible sur scène, chant totalement épouvantable, c'est un spectacle douloureusement ridicule qui nous est offert en cette fin de première journée. Ce concert deviendra d'ailleurs un motif de moquerie récurrent durant les trois jours, car c'est bien le seul qui ait laissé une telle impression de foirage total. Car en plus d'être bons, les autres concerts de la journée ont eu la bonne idée de commencer systématiquement à l'heure et de bénéficier d'un son allant du potable au vraiment puissant. Et ça c'est très cool...


Photo


Bref après cette première journée du Hellfest, on se couche avec un grand sourire et beaucoup d'espoir. Non seulement le festival ressemble à quelque chose mais il se révèle bien plus pro qu'on s'y attendait ! Les choses sont en train de se passer à fond à Clisson...

Lire le report :
suivant


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1