Le TOP 2020



 


Merci Foule Fête



Un top 10 de MFF sans The Night Flight Orchestra est-il un vrai top 10 ? Non. Fort heureusement, au-delà de sa lubie hard rock, il se montre étonnamment bariolé pour votre plus grand plaisir :

Photo_1_400h_400w


The Night Flight Orchestra - Aeromantic

Toujours aussi brillants, de plus en plus mélancoliques, les maîtres suédois du refrain foudroyant et du couplet sous tension diversifient leur inspiration et font définitivement exploser un cadre AOR devenu trop étroit pour eux. On ne sait pas encore si l'Orchestre du Vol de Nuit ira jusqu'au septième, mais on ne peut que se rendre à l'évidence : ce cinquième album est une cinquième merveille.

Nursery - Eugenia

Pour sa deuxième sortie grand format, le trio nantais ressert son punk vénéneux, encore plus réjouissant que son excellente première tentative. Une pop toxique, agitée et addictive comme jamais. Un régal.

H.E.A.T. - II

Les bariolés sleaze de Crashdïet avaient frappé un grand coup pour leur retour en 2019 : leurs compatriotes de H.E.A.T répondent avec un sixième (et non deuxième) LP tout aussi percutant. Du hard rock prémium dopé par une science affûtée de la rengaine qui fait mouche made in Sweden. Aussi délicieux et roboratif qu'une pâtisserie du cru.

Myrkur - Folkesange

La banshee se mue en elfe et chante de sa voix cristalline des airs traditionnels nordiques avec des arrangements de cordes du plus bel effet. Une ambiance surnaturelle, hors du temps et des hommes, susceptible de remuer l'âme des plus endurcis.

Light Field Reverie - Another World

Du doom metal allégé, drôle de concept a priori. Porté par des mélodies fiévreuses et une voix féminine vibrant d'émotion blanche, le projet réussit cependant à dresser un arc impossible entre les trépidations souterraines et l'impérieux frémissement des astres.

Thy Catafalque - Naiv

Le Magyar protéiforme reprend du service et se montre d'humeur badine. Plus mélodieux, il intègre de mieux en mieux à son black metal hirsute les folkeries et autres jazzetés discoïdes. Stimulant.

On Thorns I Lay - Threnos

Qu'elle est loin la période goth metal à chanteuse du collectif grec ! Désormais On Thorns I lay s'appuie très fortement sur ses bases doom et empile les compositions imparables, emplies de pesante émotion. Sans doute la réalisation la plus cohérente de leur carrière bientôt trentenaire.

Soilwork - A Whisp to the Atlantic

Un EP qui vaut un album, tant les compositions, dont celles de la remarquable Feverish Trinity, se révèlent denses, intenses et abouties, à l'image de la chanson-titre à l'ampleur inédite chez Soilwork : le quart d'heure augmenté à la narration haletante donne la sensation troublante de tenir en cinq minutes. La voie empruntée par la section scandinave depuis The Living Infinite (2013) est de plus en plus surprenante : on ne va pas s'en plaindre, bien au contraire !

Audrey Horne - Waiting for the Night (live)

Un bon live est généralement constitué d'une setlist inattaquable façon « best of » et d'un son puissant qui donne envie de se télétransporter instantanément dans la foule pour partager la ferveur du concert. Pari remporté haut la main par Audrey Horne qui sur son premier enregistrement officiel en public se concentre sur ses tubes hard & heavy des derniers albums, sans oublier ses fans de la première heure. Le genre de captation énergique qui rappelle que beaucoup d'entre nous attendent cette nuit depuis déjà bien trop longtemps.







©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4