Le TOP 2020



 


Winter




Photo_1_241h_495w


Le top 10 (voire 25... quel coquin) pour 2020 selon Winter, cela se résume à beaucoup de gothisme et beaucoup d'extrémisme. Programme hautement sympathique :

Angellore - Rien ne devrait mourir

Une fois digéré le nouveau Draconian, je me suis dit « Winter, aie l'honnêteté de réécouter Rien ne devrait mourir et de lui enlever des points. Il va te paraître bien pâle maintenant. » Erreur. Rien ne devait mourir est la perfection gothic doom et le reste, malgré Draconian et les autres. Et pas seulement pour "A Romance of Thorns". Amis doomsters, écoutez "Drowned Divine", et vous verrez ce que je veux dire.

Draconian - Under A Godless Veil

Under A Godless Veil
ou « Comment trouver l'inspiration divine (pas du démiurge sadico-pervers, mais du Dieu incréé) après six tentatives, toutes de qualité, mais jamais aussi merveilleuses que ce chef-d'oeuvre. » Puissant et vaporeux à la fois. Très émouvant.

Fluisteraars - Bloem

Du black metal tendance post à la fois agressif et beau (toutes les fins de morceaux sont incroyables). On touche, là encore, au sublime.

Helioss - Devenir le soleil

Nico is back, encore plus ambitieux qu'avant. Devenir le soleil nous éblouit (lol) de sa classe black-death symphonique. Le titre éponyme a tout pour devenir légendaire.

Edenya - Silence

ZE surprise de l'année. Un groupe dont je n'avais jamais entendu parler et sur lequel je suis tombé par hasard au détour d'une conversation. Dans la mouvance The Gathering années prog-doom, cet album possède une douceur et une luminosité particulières et très marquantes. Du grand art.

Abduction - Jehanne

Chanter la gloire de Jeanne d'Arc a transcendé Abduction qui nous livre un album dense aux mélodies complexes mais lisibles. Leur meilleure œuvre et de la belle ouvrage.

Light Field Reverie - Another World

Heike finit l'année très fort. Entourée de musiciens de Sojourner, elle sait mettre sa voix au service de la musique, et non pas se servir de la musique comme faire-valoir. Et ça fait toute la différence. Du gothic-doom intimiste, extrêmement poignant.

Dame Silú De Mordomoire - A World of Shadows

Mon orque noire préférée a refait le coup : un brillant mélange de dungeon-synth ambiance Summo et d'ethereal voices made in Lisa Gerrard. Superbe.

Havukruunu - Uinuos syömein sota

Percutant, riche et jouissif, cette baffe pagan vous fouette le sang ! Excellent !

Ulver - Les Fleurs du Mal

Plus dépouillé que le prédécesseur, il n'en est pas moi fait de la même matière, douce et belle.

Et car trop n'est jamais assez pour le vétéran Winter, voici sa liste complémentaire des plus belles sorties de l'année :

Je dois également citer parmi les grandes réussites de cette année 2020 les derniers albums d'Akhlys, My Silent Wake, L'Eclat du Déclin, Vredehammer, Second to Sun, Counting Hours, Punkosaur, Belore, Prosternatur, Exorcizer, Aesmah, Anaal Nathrakh ou On Thorns I Lay. Rien que ça. Quant aux valeurs sûres que sont Paradise Lost ou Thy Catafalque, elles ont également sorti des œuvres d'intérêt. Quelle année...







©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1