Le Djent, genre à part ou simple onomatopée ?



 


Introduction



Photo_0_h_w



Attention ! Par ce présent dossier, je ne revendique en aucun cas d'être le premier à faire une histoire ou une généalogie quelconque de quelque style que ce soit. Tout d’abord parce que je n’en ai pas la prétention et ensuite parce que cela a déjà été fait auparavant, et très bien par ailleurs. Je veux tout simplement rendre compte, faire partager et faire découvrir un style que j’affectionne tout particulièrement, en mettant en avant tous ses côtés, les bons et les mauvais, pour que vous puissiez vous faire votre propre avis, votre propre jugement, en laissant de côté les à-priori et les préjugés qui peuvent l'entourer (comme n’importe quel autre d’ailleurs).

Sans vouloir manquer de respect aux autres, je sais que la grande majorité de la communauté metalleuse est capable de ce recul, mais bien entendu, je ne m’adresse pas qu’à cette frange considérée comme marginale de la société. Cet article est ouvert au plus large public qui puisse exister, à tous ceux qui souhaitent découvrir quelque chose de nouveau, être curieux et peut-être, qui sait, rencontrer leur style de prédilection?

Ceci n’est donc ni un réquisitoire, ni une réhabilitation, mais bien une analyse documentaire que je veux la plus objective possible, même si nous savons tous que l’art est subjectif. J’ajouterais donc la célèbre phrase attribuée à Jules César  : « Degustibus et coloribus, non disputandum ».

Bonne lecture et bonne découverte à tous !








©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3