Eternotop 2014



 


Le Classement par chroniqueur



Photo_1_360h_600w


Droom 

ALCEST
- Shelter
Pourtant différent des oeuvres précédentes du groupe, Shelter s'est avéré être beau et lumineux comme avait su l'être Souvenirs....

ANATHEMA - Distant Satellites
<3 <3 <3

CROSSES - Crosses
Mélancolie sensuelle et usine à tubes.

SAOR - Aura
Graver les Highlands d'Ecosse sur un disque ? C'est chose faîte avec cet Aura (véritablement) épique et majestueux. 

VOYAGER - V
Le charme continue d'opérer sur le prog/heavy ultra-classieux de Voyager.

[nddroom : d'autres disques, se situant un peu à l'écart de la ligne éditoriale du site, ont plus que mérité leur place dans ce top cette année ; passez sur le forum pour savoir lesquels !]


S1Phonique

BLUES PILLS
-  Blues Pills
Bon sang mais quelle voix ! Avec autant d’âme elle devrait ne chanter que de la soul.
L'album ne révolutionne pas le genre mais parfaitement maîtrisé  et donne surtout envie de piocher quelques vieux vinyles tout en cliquant de ci de là le de la nouveauté LP de genre en digital. Pour cette raison et pour le nombre incroyable de fois où je l'ai choisis en écoute il gagne la première place.

LENORE S. FINGERS - Inner tales
Egalement une très belle voix, un peu plus amateur dans la réalisation/production mais impossible de se Decadent Melancholic Art. Si tu as envie de passer un très bon moment musical et d'équilibre intérieur, met à un gros coup de latte dans les chakra de ton prof yogi, empare toi d'un casque et écoute Lenore S. Finger. Apaisé et détendu, tu seras comme vêtu d'une grâce universelle : celle de tes « Inner tales ».

W.E.B - For Bidens
Rotting Christ et Septicflesh et tous les colosses grecs du « metawl » peuvent se réjouir : la relève est là ! Une grosse poutre qu'on classe selon le groupe en dark metal : alors dans ce grec pas de salade tomates-oignons, mais du goth, indus, death sauce black

DREAMGRAVE - Presentiment
Dreamgrave n'invente rien avec son album Presentiment mais livre et se livre dans son art qu'il a choisi musical. Inspiré et influencé par un nombre incroyable de styles, tout en gardant une ligne principale progressive que l'on nommera sombre pour ne pas se tromper sur le sens du mot dark.  En bref : Hongrois, inspiré, sombre, on est bien aller viens ..


Winter

EMPYRIUM -  The Turn of the Tides
Vingt-cinq ans après le dernier chef d'oeuvre de Dead Can Dance, écouter une oeuvre de la même trempe, avec des morceaux de doom dedans qui plus est, c'était inespéré ! Magistral. "The Days Before the Fall" est un titre sans équivalent terrestre.

HAIL SPIRIT NOIR - Oi Magoi
Encore plus fort que Pneuma, Oi Magoi est un joyau d'art-rock à la sauce black. Toujours aussi picturaux, de plus en plus maîtres de leur sujet, nos amis Grecs sont de vrais artistes, et je parie que le meilleur est à venir !

ZAUM - Oracles
Quelque part entre Om et Electric Wizard, il y a Zaum. Du doom-stoner résolument désertique et malsain. Prévoyez de la Biafine.

BLOOD OF KINGU - Dark Star on the Right Horn of the Crescent Moon
Les flancs des montagnes tibétaines sont des lieux très propices à l'errance démoniaque. Aussi brutal qu'évocateur. 

THE GREAT OLD ONES - Tekeli-Li
Curieusement, le débat ne se centre pas tant sur la qualité musicale de cet album, bien supérieure à la première livraison des Aquitainos-Chthuliens. Non, tout tourne autour de la pertinence des phrases lues en français. Pour ma part, je les aime bien ! Elle contribue à l'atmosphère livresque de cet album glacé et superbe.


TheDecline01

AENAON - Extance
Attention les oreilles, si la Grèce est en crise, ses groupes de black metal sont en pleine croissance. Aenaon est là pour prouver que la flamme d'Arcturus n'est pas éteinte. Seulement on se rend compte de quelque chose d'assez superbe : le groupe n'est jamais aussi que lorsqu'il est lui-même. Un premier essai qui s'approche du maître.

INFESTUS - The Reflecting Void
L'Allemand fou est de retour. Plus ambitieux que jamais Andras gère tout tout seul et il nous inquiète un peu. Trop de mélodies, trop de chant susurré. Cependant il reste un talent inacceptable et une volonté de fer pour proposer un monde ultra personnel. Au final, un album proche du monumental qui donne envie d'être hypnotisé.

SACRARIUM - Miasmind
France, ô France. Tu as donc décidé de sortir tes friandises pour la fin de l'année ? Grand bien t'as fait, Sacrarium c'est le nectar du vin, il vieillit divinement et impose un monde exceptionnel de densité. Une atmosphère opaque et dissonante pour un album de black metal qui trône très haut dans la hiérarchie annuelle.

SPECTRAL LORE - III
Encore la Grèce ! La péninsule hellénique est en forme et se pare de ses atours hivernaux qu'elle n'a pas. Froid, forestier, en fusion avec la Nature, Spectral Lore confirme tout son talent à créer des atmosphères mélancoliques. Imposant et intimidant, cet album déplaira à certains. Mais quiconque accepte sa philosophie s'élèvera haut.

SORDIDE - La France a peur
Après le vin, le fromage. Sordide c'est la surprise du chef, le groupe qui sort de nul part mais qui atomise les carcans. Du black metal franchouillard et fou, on connaissait déjà, mais on re-connaît avec force. Glacial et indécent, le groupe porte impeccablement son nom. Une découverte importante.


Belzaran

AT THE GATES – At War With Reality
Alors que plein de groupes font du melodeath à la façon des Suédois depuis vingt ans, le groupe revient pour montrer qu’il est toujours le plus fort dans le milieu.

GORMATHON – Following The Beast
Pour son deuxième album, le groupe produit un melodeath tendance heavy très efficace qui pourrait ratisser large du côté des métalleux.

HERO’S LAST RITE – The Mirror’s Face
C’est autoproduit, c’est canadien et ça tabasse. Heavy, thrash et death mixé dans un album énergique et accrocheur.

MORBUS CHRON – Sweven
Ils faisaient du death hyper classique. Ils ont décidé de faire quelque chose de plus intéressant… L’album est planant, prenant, dotée d’une ambiance des plus malsaines.

COLOSSUS Lobotocracy
Cohérent, violent, original, doté d’un son énorme, ce Lobotocracy est un véritable chef d’œuvre. Difficile de trouver quelque chose à redire tant la qualité des morceaux parle d’elle-même. En plus de la musique, le groupe développe un véritable univers dystopique fort, qui se ressent dans chaque morceau. Un fleuron du metal français à découvrir d’urgence !


Silverbard

SOLSTAFIR
- Otta
« L'Aube »

ALCEST - Shelter
« La Lumière »

BEHEMOTH - The Satanist
« Le Soleil »

SAOR - Aura
« La Nature »

CYNIC - Kindly Bent To Free Us
« L' Espace »


Iokanaan

SOLSTAFIR - Otta
La chronique de Silverbard y raconte bien la chose. Comme quoi il y a de ces choses à la fois qui s'entendent de près et s'écoutent de loin...

DEWIN TOWSEND -

Cet homme est intouchable... Intouchable je vous dis... À tout les coups, il est encore vierge...

TREPALIUM - Vodoo Moonshine
Ils ont pris temps de s'imposer, et ça y est, ils mettent le feu aux poudre. L'esthétique marque une avancée sévère.

PANOPTICON - Roads to the North

Le Black Metal est un nouveau chemin de poésie, c'est clair. Et cet album est un putain de recueil Black...

BLUE PILLS - Blue Pills
En lui-même le genre et la manière de le traiter n'est pas le plus nouveau qui soit. Mais c'est un style où il faut se mouiller un minimum pour se démarquer aujourd'hui... eux, ils font dans l'inondation !


Tabris

SOLSTAFIR - Otta
Tout à la fois inécoutable et addictif, ce en raison de la pure émotion qui se dégage de ce qui n’est ni plus ni moins qu’un épais brouillard musical qui vous coupe du reste du monde et vous emporte loin dans sa terrible et sublime mélancolie. Ne reste qu’à s’y complaire.

ANTEMASQUE - Antemasque
Le paradoxe d'un album qui déçoit aux attentes, mais dont l'écoute ne lasse pourtant jamais, prend même violemment aux tripes, si tant est que l'on se prête véritablement à son jeu.

WOVENHAND – Refractory Obdurate
Parce que je ne manquerai jamais de saluer bien bas DEE pour les merveilles de son Denver Sound, qui reste sans nul égal.

ALCEST - Shelter
De la même manière que mon comparse Droom, je ne le décrirais que comme simplement lumineux. Son écoute, est une pure respiration, un instant d'apaisement qui est suffisamment rare pour être loué.



Ptilouis

DESTRAGE - Are You Kidding Me ? No.
Ils sont italiens, ils sont fous. Une sorte de croisement qui part dans tous les sens entre l'énergie et la mélodie de Protest The Hero et le pétage de câble en règle de For The Imperium. L'album hurle, gueule, change de partout, mais c'est super bien fait et assez addictif, pour se le mettre et se le remettre. Vraiment une très bonne découverte, qui bute aussi en concert.

MORON POLICE - Defenders of the Small Yard
Du metal prog barré avec des refrains ultra addictifs. Encore une fois l'album est varié, possède sa propre identité (même si on y voit pas mal de Mike Patton dedans), le chanteur est fou, ça groove, ça balance la sauce quand ça doit la balancer. Bref, Moron Police ça fout vraiment le sourire du début à la fin.

FLAMING ROW - Mirage a Portrayal of Figures

Du metal prog, mais cette fois plus, plus influencé par Ayreon. Avec une palanquée d'invitées donnant un côté opéra rock à l'ensemble. C'est fichtrement bien fait, même si parfois les références à Ayreon ou Pain of Salvation sont un peu grosses, l'ensemble fonctionne parfaitement bien. Un très bon disque de metal prog mélodique classique.

LAZULI - Tant que l'Herbe est Grasse
Sans rire, c'est probablement le meilleur groupe de rock progressif français que je connaisse. Les arrangements sont toujours sublimes, les textes recherchés, le chant juste. Pas grand chose à dire de plus, les morceaux sont courts avec des refrains mémorisables, il y a Fish sur le sublime "J'ai Trouvé Ta Faille". Bref, du rock progressif classieux dans la continuité de 4604 Battements

ANATHEMA - Distant Satellites
Je sais que le disque a déçu pas mal de monde, mais ce n'est pas mon cas. Je trouve toujours le groupe touchant, j'aime beaucoup la deuxième partie de l'album avec son virage électronique, c'est bien fait. Puis il y a le morceau "Anathema" et ça, pas grand chose à dire à part encore une fois que c'est beau.


Ragnarok

THE INTERSPHERE - Relations In The Unseen

IN FLAMES - Siren Charms

MONUMENT - The Amanuensis









©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4