96

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Lord Arioch
(chant)

-Count Baalberith
(guitare)

-Fog
(guitare)

-G’Mork
(basse)

-Volac
(batterie)

TRACKLIST

1)In the Grave of Jesus Christ
2)Schizophrenic Carnage for my Death
3)Black Fucking War
4)My Depraved Soul
5)The Last Knight of the Apocalypse

DISCOGRAPHIE


Obtenebratum - Temple of Depravity
(2004) - black metal - Label : Autoproduction



Le monde des groupes de black metal underground et des démos en noir et blanc est telle une jungle qu’il est difficile d’explorer. On découvre alors ici ou là des combos intéressants, produisant leur musique et la distribuant comme se peut, n’attendant pas spécialement plus d’ovation publique que cela. La démo Temple Of Depravity de Obtenebratum en fait partie et est du style de celles qui donnent du plaisir à découvrir et à écouter.

Sans s’attendre à une qualité de production démentielle, on se penche sur les cinq titres d’Obtenebratum qui nous offrent un black metal pur, très classique dans sa construction et malsain dans l’expressivité comme dans les titres ("In The Grave Of Jesus Christ", "Black Fucking War"...) Musicalement quelques influences se font sentir, comme Satyricon dans les riffs, Darkthrone dans la façon d’aborder les rythmiques, ou encore Evol sur certains titres ("My Depraved Soul"). Mais de manière générale, c’est l’esprit nordique qui ressort, insufflant aux lignes des guitares des mélodies caractéristiques. Le chant se veut assez uniforme dans son expression, haineux et direct. C’est bien sûr au niveau du son que l’ensemble serait perfectible, notamment pour éviter cette impression d’étouffement sonore perceptible, avec une batterie qui mériterait plus de présence, tout comme les guitares un poil écrasées par la basse.

Outre cela, sans être réellement surpris par le contenu de cette démo, elle représente bien une scène underground satisfaite de maintenir intacte les bases du style. Quelques ambiances différentes sont abordées au long de cette démo. Le titre "The Last Knight Of The Apocalypse" propose une approche celte voire viking metal assez réussie, aidé de Fearan, officiant déjà dans Inis Gwenva, groupe local proche de Poitiers tout comme Obtenebratum. Rythmiques en roulement et ponts acoustiques caractérisent ce titre. La première écoute choque un peu par manque d’habitude de cette association sonore.

Très classiques et rapides, "In The Grave Of Jesus Christ" et "Schizophrenic Carnage For My Death" reprennent les ingrédients connus, tournés à leur sauce. Le dernier titre cité se veut réellement rapide et bien exécuté, sans réelle concession. Une compo pour la scène quoi, me faisant rappeler la hargne de Malleus Maleficarum en un peu moins froid. La présence indéniable de la basse est appréciable et sert de base mélodique dans les passages plus lents. Sans être plus rapide, "Black Fucking War" est plus agressif, avec des transitions bien construites et quelques accélérations bien senties.


Je resterai sur une très bonne impression avec le titre "My Depraved Soul", simple et presque thrash, apportant une touche plus aérée à l’ensemble, avec un break à la Dark Funeral... Au final, si Temple Of Depravity est une démo qui porte les inconvénients connus de toute démo underground, elle vaut le coup d’oreille, ne serait-ce que par soutien et respect d’authenticité.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5