955

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 22 septembre 2007
Sa note : 12/20

LINE UP

-Andreas "Gerre" Geremia
(chant)

-Andy Gutjahr
(guitare)

-Frank Thorwarth
(basse)

-Olaf Zissel
(batterie)

TRACKLIST

1)Zombie Attack
2)Maniac Forces
3)Empty Tankard
4)Don't Panic
5)Chemical Invasion
6)The Morning After
7)Alien
8)666 Packs
9)Beermuda
10)Space Beer
11)Medley (Alcohol / Puke / Mon Chéri / Wonderful Life)
12)Freibier
13)Nation Over Nation
14)Two-Faced
15)Minds on the Moon

DISCOGRAPHIE


Tankard - Best Case Scenario - 25 Years in Beer
(2007) - thrash metal - Label : AFM Records



Après Sodom, voici un autre groupe de thrash allemand qui fête ses 25 ans sans avoir jamais jeté l'éponge en cours de route. Mais si Sodom a réussi à se faire un nom, les rois autoproclamés du Alcoholic Metal ont toujours évolué dans un certain anonymat, sanction logique de leur manque d'ambition artistique. Toujours est-il que pour célébrer cet anniversaire, Tankard a décidé de réenregistrer les plus grands moments de sa féconde discographie (12 albums et 1 EP). Cette démarche est apparemment à la mode en Allemagne, puisque Destruction a déjà fait de même en début d'année avec son Thrash Anthems (sorti sur le même label).

A la différence de Destruction, qui avait clairement choisi de ne revisiter que les albums issus de la première partie de sa carrière (symbolisés par des cartes à jouer à l'effigie des pochettes), Best Case Scenario : 25 Years in Beer est censé couvrir toute la carrière de Tankard, comme son nom l'indique. On est donc surpris de voir que le dernier des 15 morceaux présentés chronologiquement, 18 en réalité si l'on tient compte du medley de 4 titres, figure sur l'album The Tankard sorti en… 1995 ! On peut donc en conclure que soit Tankard a estimé que les 4 albums parus dans l'intervalle disposaient d'un son suffisamment bon, soit qu'en termes de qualité… vous l'aurez compris vous-même.

Incontestablement, ce sont les extraits des 3 premiers albums qui présentent le plus d'intérêt. Best Case Scenario permet de se souvenir qu'avant de s'abandonner totalement à son délire éthylique et de négliger l'aspect musical, Tankard était capable d'expédier des roquettes thrash de très bonne facture. Et quand le groupe parvient à combiner ces deux facettes, cela nous donne les meilleurs moments de cette compilation. Le petit côté « Fête de la Bière » de "Empty Tankard" doit faire fureur en live et lors de fêtes entre potes, tandis que "The Morning After" relate les affres des lendemains de soirées (très) difficiles. Mais Tankard, ce n'est pas que du fun décérébré : le groupe sait aussi parler politique à l'occasion. Ainsi, les Allemands n'ont pas hésiter à monter au créneau lorsque la Commission Européenne a remis en question le Reinheitsgebot en 1987, stigmatisant son côté protectionniste. Pour info, il s'agit d'un « décret sur la pureté de la bière » datant de 1516, qui stipulait que la bière allemande ne devait être élaborée qu'à partir d'eau, de malt, de houblon et de levure. Cette décision ouvrant les portes à l'arrivée de bières avec des additifs chimiques, Tankard a donc composé en réaction une ode à la pureté de la bière allemande intitulée "Chemical Invasion" (qui ne parle donc pas d'écologie ou de pollution), et dont est tiré le célèbre slogan « Fight for your Right to Drink Pure Beer » !

Le problème, c'est que ce Best Case Scenario regorge aussi de titres forts moyens, ce qui est quasi inévitable sur album mais assez impardonnable sur une compilation couvrant une période aussi étendue. Un titre comme "Beermuda" est assez révélateur de la carrière de Tankard : certes, le texte humoristique est sympa, mais la musique est loin d'être transcendante. On a l'impression que le groupe se complaît dans sa situation d'amuseur public et qu'il a rapidement abandonné toute ambition au niveau de ce qui a motivé sa création : le thrash. Ce sentiment domine sur la plupart des titres de la deuxième moitié de cette galette, qui voit se succéder des morceaux pas foncièrement mauvais mais qui restent assez banals dans le genre, et surtout loin de ce que peuvent produire les poids lourds de la catégorie. On se demande même comment un titre aussi médiocre que "Minds on the Moon" a pu être retenu pour figurer sur cette compilation, surtout en guise de conclusion. A noter que l'édition digipack comprend un second CD de 18 reprises par des groupes totalement inconnus (hormis Sacred Steel et Manticora), dont malheureusement une bonne moitié de doublons.


A l'évidence, Tankard fait partie de ces groupes condamnés à rester à vie en seconde division. Cette compilation n'est finalement là que pour rappeler que malgré l'indéniable différence de niveau, on peut tout de même trouver ci et là des choses sympa à l'échelon inférieur. Si le thrash regorge de groupes bien plus intéressants, les amateurs du genre y trouveront sûrement leur compte. C'est toujours ça de pris.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3