949

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 22 septembre 2007
Sa note : 10/20

LINE UP

-Chris Bianchi
(chant)

-Johnny Burke
(guitare)

-Nate Marti
(guitare)

-Josh Owen
(basse)

-Nick Borukhovsky
(batterie)

TRACKLIST

1)Destroy Us
2)Leviathan
3)In The Face Of The Faceless
4)The Chosen One
5)Shameless Crucifixion
6)I'm Not Afraid Of Tomorrow
7)Upon Your Grave
8)To Burn Alone, To Burn Alive
9)All Left Drowning
10)Restless In The Tides

DISCOGRAPHIE


Forever In Terror - Restless In The Tides



Les Forever In Terror sont doublement jeunes : appelés 7th Plague à leurs débuts en 2003, ils signent en 2006 chez Metal Blade pour produire leur premier full length à la mi-2007, alors qu'ils atteignent tout juste leur majorité... De quoi être indulgent?

La jeunesse peut effectivement être une excuse aux imperfections techniques. Non pas qu'il y en ait vraiment, mais il est clair qu'il ne faut pas s'attendre à une musique complexe ni très travaillée : le style donne plutôt dans le direct, agressif sans être réellement brutal, le lead guitare est de bonne facture (soli assez réussis techniquement, riffs propres quoique simples) et les vocaux sont honnêtes bien que plats et quelque peu linéaires malgré les quelques bons passages en voix claire à la Hoobastank ("The Choosen One", "Restless In The Tides"). Non, rien de vraiment imparfait.

Mais là où la jeunesse n'est pas une excuse, c'est dans l'inspiration et malheureusement elle est trop rare ici. Ce ne sont pas les quelques rares plaisants soli et breaks clairs ou acoustiques qui cacheront la misère, et il s'avère relativement difficile d'écouter de bout en bout cet album sans s'ennuyer un peu. Effectivement comme souvent, le nombre d'écoutes améliorent la perception, mais l'opus ne finira certainement pas par tourner en boucle sur vos platines, bien que l'on puisse trouver des morceaux au dessus de la mêlée, et qu'heureusement la fin de l'album s'améliore avec "Upon Your Grave" ou "To Burn Alone, To Burn Alive", entre autres.


Forever In Terror se démarque par des talents de musiciens précoces, des compositions bien en place et directes, mais il manque cruellement une de ces étincelles de génie qui font passer une appréciation comme « ça ressemble à du In Flames en moins bien » à « cest prometteur pour insuffler un nouvel élan au melodeath-metalcore ». A écouter de nouveau sur un autre album.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5