93

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Carsten "Nezrac" Pingel
(chant)

-Mark "Agalaz" Fähling
(guitare)

-Toni "Cortez" Cortes
(guitare)

-Armin "Ziu" Helbeck
(basse)

-Andreas "Arganar" Schulz
(batterie)

TRACKLIST

1)Ydalir
2)Bergische Lowen
3)Gotterdammerung
4)Die Letzte Schlact
5)Legenden
6)Der Weg Des Kriegers
7)Ruhm And Ehr'
8)Schatten
9)Skuld
10)Runen Von Einst

DISCOGRAPHIE


Obscurity - Schlachten And Legenden
(2007) - black metal black viking épique mélodique - Label : Massacre



Dans la lumière de cette année 2007 déjà entamée se cache un Obscurity débordant de fougue, partageant en son troisième album Schlachten & Legenden métal épique/viking et black metal d’obédience nordique ultra mélodique, et sans claviers s’il vous plait. La sauce prend globalement, mais avec le recul Schlachten & Legenden ne finit que par emballer à moitié.

Avec Obscurity, les compositions sont compactes, emmenées par des mélodies aussi épiques que répétitives, calquant le même procédé de premier au dernier titre. Pourtant, l’on pourrait se surprendre à penser à quelques vieilles formations comme le vieux Mystic Circle des années Drachenblut pour le chant extrême et les trips guerriers. On ira même jusqu’à entrevoir du Vinterland dans cette atmosphère impulsive, compacte tout autant que dans les leads embarqués emprunts d’un certain entrain conquérant.

Quand bien même, on ne se sentira ni ému ni traumatisé par ce voyage. Les longueurs se font sentir malgré l’effort de variation rythmique et la verve qui se dégage des profondeurs métalliques ("Gotterdammerung") et les intros acoustiques de "Ydalir" et "Die Letzte Schlacht". Quelques parties thrash tentent d’aérer ici et là la lourde démarche, notamment sur "Rum & Ehr", mais par excès de simplicité cela ne prend qu’à moitié. Et au delà de ces compositions où l’on finit par se perdre un tantinet parce que l’une ressemble à l’autre, il faut noter que la qualité de production ne rend franchement pas hommage au travail réalisé. Les parties rapides sont vites aplaties par un je-ne-sais-quoi de désagréable rendant moyennement écoutable ce qui l’était, surtout que ce sont elles qui permettent au combo de dévoiler leur pleine puissance.


Alors... Schlachten & Legenden n’explosera pas les charts, cela est certain. Ce qui est certain aussi et malgré toutes les imperfections que l’on entend au long de cet album, c’est que Obscurity est un groupe qui en veut et qui n’est pas loin de faire du bon, parce qu’il faut reconnaître que le monde épique et sombre que nous ouvre Schlachten & Legenden reste séduisant.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2