890

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Zagan
(chant+guitare+…)

-Meldric
(guitare)

-Zoran
(guitare)

-Hrym
(claviers)

-Garm
(basse)

TRACKLIST

1)In Remambrance
2)Of Myths and Legends
3)Irminsul
4)Father of War
5)Sauflied
6)Howl of the Wolves
7)Erik, Der Rote
8)Loki's Tanz
9)Die Suehne des Feuerbringers
10)Moskau
11)Bestial Hunt of the Fenrizwolf

DISCOGRAPHIE


Black Messiah - Of Myths and Legends
(2006) - black metal folk pagan - Label : Locomotive Records



Opérant dès 1992 sur la scène black metal underground avec un très correct Sceptre Of Black Knowledge (1998), le style de Black Messiah tend à se fondre avec paganisme et ambiances vikings dès 2005 avec Oath Of A Warrior. Et cela ne cesse de se concrétiser avec Of Myths And Legend, album où metal aux racines black, paganisme et musique folklorique sont encore plus en symbiose.

Le résultat est dans un premier temps convaincant. Les onze titres ont tous quelque chose de sautillant et les riffs dansants -tout en restant extrêmes- font vivre l’album avec une certaine dynamique. Les mélodies folkloriques au violon ou à la mandoline ("Sauflied", "Erik, Der Rote", "Moskau") ajoutent un cachet intéressant aux compositions qui respirent d’elles-mêmes, faisant penser à du Korpiklaani. Mais au bout d’un moment et après plusieurs écoutes, le coté kitsch de Of Myths And Legends ne parvient pas à se faire plus discret, laissant place à une musique globalement répétitive, copiant sur elle-même les riffs et ambiances des titres précédents.

Le mid tempo et la pauvreté du jeu rythmique laisse de marbre lorsque l’on s’en rend compte. Et c’est bien dommage parce que les mélodies sont souvent bonnes… Heureusement "Father Of War" et "Howl Of The Wolves" se veulent plus sombres et rapides que les autres, ce qui ne fait pas de mal, tout autant que le dernier et excellent "The Bestial Hunt Of The Fenrizwolf", libération de dernière minute où la furie du groupe est enfin lâchée et les mélodies épiques plus contenues et expressives.


Of Myths And Legends, s’il n’est pas au final un album mauvais, s’écoute un peu trop facilement. Le folklore est systématiquement mis en avant sans recherche de surprise ou d’emphase particulière. Dommage pour un groupe qui a toutes les armes en main pour pondre quelque chose de prometteur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4