881

CHRONIQUE PAR ...

15
Flower King
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Alexandre Manuse
(basse+chant+clav)

-Nicolas Mermoud
(batterie+chant)

-Kevin Pierru
(guitare+chant)

TRACKLIST

1)Ruyaloka
2)Madness
3)P.I.A
4)Desnuda (Acoustic Version)
5)Staranova
6)Desnuda

DISCOGRAPHIE


Caer Ibormeith - Flora (Démo)



Formé à l’été 2002, Caer Ibormeith, formation savoyarde, nous présente en cette année 2004 Flora, une bien belle démo (cinquante minutes tout de même). Ce trio nous propose une musique originale et audacieuse, mélange d’influences progressives 70’s et de death (pour le chant notamment), un style qu’ils qualifient de Flower Death Prog... Pensez : avec un nom pareil, ça ne pouvait que me plaire!

Au niveau purement technique, on est loin d’avoir affaire à des manches: on sent que les mecs assurent, surtout le batteur, au jeu plutôt varié même s’il a une légère tendance à abuser de la caisse claire; ceci dit ne vous attendez pas à une pléthore de démonstrations techniques, ici le côté progressif se ressent par la longueur des titres (trois sur six franchissant le palier des dix minutes) et les ruptures de tons, très souvent bien vues. Les trois musiciens s’essayent au chant clair, et là ça passe moins bien: seul un s’en sort vraiment, avec une voix profonde et inspirée, que l’on peut entendre notamment sur "Staranova" (le meilleur morceau du disque, comme quoi...). Pas de problème quant au chant death.

On déplorera que la demo démarre par son titre le plus faible: "Rupaloka" n’est pas foncièrement désagréable, mais n’accroche pas l’auditeur faute de passages réellement inspirés; même chose pour les paroles assez banales. On ne saurait en dire autant du deuxième titre "Madness", qui lui multiplie les excellents moments, dont une parenthèse acoustique franchement sublime. Un titre qui aurait pu figurer sur le premier Opeth, ce qui est plutôt encourageant. Même niveau de qualité pour "Staranova": tout s’enchaîne parfaitement, la fin étant particulièrement succulente, choeurs sixties en prime (écoutez, vous verrez bien...). Si, comme l’indique le livret, ce titre a été enregistré en une prise, on ne peut qu'applaudir la maîtrise de ces gaillards.

Parmi les autres réjouissances de cette démo, on notera "PIA", un instrumental à l’esprit très 70’s psychédéconnélique, ainsi que "Desnuda" , jolie ballade proposée en deux versions : une acoustique, l’autre nettement plus musclée. En grand amoureux des fleurs, ma préférence va à l’acoustique, plus tendre, et qui tend vers le délire avec un speech en français totalement incompréhensible, preuve que le trio a quand même un grain. Bon, c’est une démo donc forcément la production est pas top: la batterie sonne souvent creux, les guitares sont enterrées dans le mix, ça manque un peu de puissance. C’est vraiment dommage, car avec la production adéquate, des titres comme "Madness" et "Staranova" deviendraient de véritables bombes... J’adresse donc un message aux labels metalleux français : Vous, les ronds de cuir, plutôt que de signer un enième band de true-metal rasoir, penchez-vous sur Caer Ibormeith, formation audacieuse et prometteuse: ces gens ont des choses à dire...




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4