862

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Count Delictii
(chant+claviers+basse)

-Sephiroth
(guitare)

TRACKLIST

1)Fire Within
2)Army of Darkness
3)I Am the Voice of Thy Suffering
4)Hérésie céleste
5)The Night-Stalker
6)The Mists
7)A Night in My Spirit
8)Anorexia

DISCOGRAPHIE


Anteis Symphonia - Phiselide (démo)



Jeune groupe au passé chaotique (dixit le livret) sorti tout droit de nos vertes contrées françaises, Anteis Symphonia s’attaque au black metal par le versant symphonique (étonnant, vu le nom...) via ce premier album en autoproduction, recueil des démos du groupe. Il ne faudra donc pas être étonné de découvrir une production très underground et faite avec les moyens du bord. Concernant la musique, elle s’apparente à du black symphonique d’obédience norvégienne (Emperor, Dimmu Borgir pour les influences).

Cela donne un CD dominé par l’amateurisme, autant l’avouer tout de suite. Cette compilation des deux démos du groupe possède indéniablement ce cachet fait à la maison. La production à cet égard ne trompe pas. Elle est terriblement true si on veut être gentil, faible si on l’est moins. Toutefois, bien acceptable et compréhensible pour des démos. Le son de la guitare est ainsi approximatif, tout comme sa maîtrise, et la boîte à rythme (le groupe n’a pu s’adjoindre les services d’un vrai batteur) sonne très... boîte à rythme. Néanmoins il ne faut pas s’arrêter à ces aspects. Aussi rebutants soient-ils. Car le groupe a de l’inspiration a revendre. Les riffs, même s’ils ne sont pas très complexes, arrivent à installer une ambiance typiquement black et leur simplicité convient bien au genre. Sans s’éloigner des canons du genre, ils font bien leur boulot. Le chant quant à lui est assuré avec classe. Très écorché, il possède une certaine personnalité ce qui n’est pas pour déplaire dans un milieu du black très copieur.

Mais ce qui retient surtout l’attention, ce sont les claviers. Car pour être symphonique, le groupe a recours aux claviers. Et leur utilisation s’avère très bénéfique aux compositions. Ils les renforcent clairement et apportent cette touche de grandiloquence indispensable à cette frange du black metal. Très inspirés qui plus est, ils sont véritablement le pilier du groupe. D’ailleurs, ils sont peut-être un peu trop mis en avant. Ce n’est toutefois pas un gros problème vu que leurs lignes sont très bien jouées. Il s’agit sans aucun doute là du point le plus performant du groupe et celui sur lequel ils pourront s’appuyer pour de futures réalisations. Les passages au piano touchent d’ailleurs au magnifique par instants. Bon, il ne faut pas non plus crier tout de suite au génie. Le groupe est très jeune et cela se sent dans les chansons. Il leur manque quand même beaucoup de maîtrise. Gageons que le groupe saura s’appuyer sur ses points forts (claviers donc, et chant) et s’améliorer sur ses points faibles (guitare à la maîtrise approximative et boîte à rythme).


En conclusion, une démo de bon aloi pour une… démo. Toutefois les défauts ici apparents et qui sont acceptables pour des démos devront être corrigés pour un futur (véritable) album. Quelques belles promesses cependant pour un groupe qui réussit à se forger sa propre identité ce qui n’est pas un maigre compliment.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1