822

CHRONIQUE PAR ...

12
Bigtonio
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 5/20

LINE UP

-Poun
(chant)

-Jag
(chant)

-Scalp
(guitare)

-Snake
(guitare)

-Mario
(basse)

-Franck
(batterie)

TRACKLIST

1)Communication With God
2)Make Your Choice
3)Human Circus
4)Get Out Da Bastards
5)You Can't Save Me
6)Police Stopped Da Way
7)Your Enemy
8)Everlast
9)Project
10)My Mind Is A Pussy
11)Down

DISCOGRAPHIE


Black Bomb A - Human Bomb
(2001) - hardcore néo metal - Label : Sriracha Records



"Human Circus" : la première piste vous donnera finalement l'impression globale de l'album : gros et gras rock heavy german sans aucunes finesses. Du son qui rappelle, en moins abouti les Allemands H-blox, tant par le son saturé digital des guitares que par le timbre mat de la batterie sans aucun style. Les influences sont claires : Korn, Sepultura, RATM … Energie indéniable pour ce premier titre mais rien décidément qui ne retienne l'attention… tout est désespéramment plat et sans surprise . Les paroles elles se réclament d'une anarchie sociale affichée. On aime seulement les quelques enchaînements tonals originaux du chorus. On n'aime pas: Tout le reste !!!

"Down". Le second titre confirme l'impression d'ensemble très décevante : grosse et grasse artillerie. Le chanteur n'est pas réellement convaincant dans son genre hurlements de gobelin ayant un chat dans la gorge et qui fumerait 5 paquets de gauloises dans la journée. Les riffs de la guitares sont peu efficaces … on s'ennuie. Je conseille cette piste pour tous les bourrins qui recherchent une sono pour Quake III ou Unreal tournament. Seul point positif de la chanson la voix claire en fin de chanson qui propose une agréable digression. "Get Out Da Bastards" : un peu brouillon et toujours aussi peu inspirée… les deux trolls des cavernes de chanteurs se répondent en hurlant dans le refrain et le terme « fucking » est bien mentionné 50 fois dans la track . On notera que je 'ai rien contre ce mot mais je déteste la fucking-music.

"Brain-dead" se veut différente… Hélas , nous aurions préféré que cela ne fut point . Une ballade digne d'un obscur grungee de 16 ans de seattle sud . dont les accords mal assurés par des barrés frisant accompagnent les paroles suivantes : « I want to kill someone , I want to break his bones , brain dead ». En bref un album rare à éviter.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7