82

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Barbara
(chant)

-Rok
(violon)

-Tine
(guitare)

-Luka
(guitare)

-Lenart
(basse)

-Mic
(batterie)

TRACKLIST

1)Static
2)The Mirror
3)Teen
4)Miss You
5)Bow Link in E Minor
6)N.SS
7)Shut Up
8)Blah Blah
9)Blind Date
10)Can't You Hear
11)At Ease
12)Yours Faithfully
13)Out of the Great Book of Fairytales
14)

DISCOGRAPHIE

Out Loud (2005)

Naio Ssaion - Out Loud



Venu de Slovénie, Naio Ssaion propose un concept intéressant, plutôt bien ficelé, et surtout assez riche pour plaire à tout le monde. Entre rock, gothique, metal (neo) et classique, le groupe s’est fait connaître à la fois au concours international de Music Newcomer 04 au club Orpheum en Autriche en remportant la première place, et en Italie à l’AlpeAdria. Ce ne fût pas long pour signer chez Napalm Records et sortir dans la foulée Out Loud, véritable premier album (international), après Numedia, distribué uniquement en Slovénie.

Les particularités assez évidentes de Naio Ssaion sont le chant féminin, pour une fois précis et dans le ton, ainsi que l’intervention fréquente d’un violoniste (Rok). Les parties de ce denier viennent tour à tour poser un lead ou installer un arrière plan rythmique, support de la mélodie principale. Assez virtuose, il aurait été dommage de se passer d’un tel musicien, surtout à l’écoute de Bow Link In E Minor, titre excellent de précision, entre Metallica, heavy speed (joué au violon) et classique. L’impact musical du violon se fait aussi sentir sur les passages plus lents ou folkloriques, en duo avec guitares acoustiques (At Ease), ou seul, teinté d’influences tziganes (Out Of The Great Book Of Fairytales) et même orientales (Static). Loin d’être comparable aux élans pleurnichards de The Sins Of Thy Beloved pour prendre un exemple, on est ici assez surpris de ces interventions, que l’on aurait parfois voulu plus en avant, moins cachées par une production ne le mettant pas toujours à son avantage.

Avec le recul, Naio Ssaion propose une musique assez riche, pleine de rebondissements et surtout d’une hétérogénéité remarquable. Les cloisons musicales s’abaissent vite à l’écoute de titres aux influences multiples. Nous serons tout de même tous d’accord sur le style principal de Naio Ssaion, à savoir du rock mélodique aux guitares légères mais aux mélodies posées, laissant place aux nombreux breaks et respirations qui fleurissent Out Loud. Les influences neo metal, aux rythmiques saccadées se font vite entendre, sans non plus être trop imposantes, et donnent la pêche à des titres comme Teen, Can’t You Ear, At Ease, et même à la Blah-Blah, plutôt original aux changements assez radicaux de sonorités et d’ambiances. Ces influences metal se sentent parfois de manière plus discrète et nuancée, sous une nouvelle approche, moins directe, comme sur Yours Faithfuly.

La particularité des compositions de Naio Ssaion est qu'elles passent toutes seules, comme des lettres à la poste, sans heurts et peut-être même parfois sans surprise. Les changements d’ambiances paraissent naturels, signes d’un travail sérieux. C’est aussi le rôle du chant féminin de Barbara de venir lisser quelque peu la richesse environnante. En effet, personne ne sera surpris par ce chant,juste et bien dosé, à tel point qu’on l’oublie de temps en temps pour ce concentrer sur ce qu’il y a derrière. Mais il est parfois un peu trop dans le moule des chants féminins ni-trop-gentils-ni-trop-méchants. Il faudra chercher un moment avant de remarquer des vocaux hors de ce chemin déjà tracé. Shut Up l’a fait, surtout du fait que cette composition est la plus originale et surtout expérimentale de Out Loud, mélange de symphonique, de rock, de metal et d’autres influences rythmiques impressionnantes et avant-gardistes.


Il sera difficile de rapprocher Naio Ssaion d’un groupe en particulier, vu l’hétérogénéité des influences présentes. Les fans de Evanescence, de neo calme, d’expérimentations sonores, de parties gentilles à la The Corrs et encore de musique accessible sans être plate seront servis. Il est par contre facile d’apprécier la teneur du travail effectué pour un tel album, d’imaginer la recherche au niveau des instrumentalisations et des expérimentations (sur Shut Up par exemple). Il en résultera un album de bon aloi, dont la qualité tient avant tout à l’instrumentalisation et à l’intervention du violon. On aura aussi l’impression que cet album est enregistré en live, non du fait la qualité sonore, très correcte, mais plutôt au regard de son exécution spontanée.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3