732

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Ola Lindgren (chant+guitare)

-Jonas Torndal
(guitare)

-Fredrik Isaksson
(basse)

-Pelle Ekegren
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro - Day of Reckoning
2)Burn
3)Thought Eternity
4)By Demons Bred
5)Living the Dead Behind
6)Unholy Terror
7)Battle of Eden
8)Epic Obliteration
9)Them Bones
10)As Rapture Comes

DISCOGRAPHIE


Grave - As Rapture Comes
(2006) - death metal - Label : Century Media Nocturne



Selon certains, Grave serait une influence majeure de la scène death suédoise. Qui sait ? En tout cas le septième méfait As Rapture Comes est tombé, et il n’y a plus qu’à s’y pencher. Le old-school European death metal n’est pas mort. Grave ne fléchit pas, et ce n’est pas demain la veille. Boosté dans les basses, rehaussé niveau chant, As Rapture Comes continue le travail de Fiendish Regression avec une capacité plus évidente à proposer des ambiances distinctes selon les titres.

En effet, on a toujours deux chances sur trois de se retrouver avec la même galette qu’il y a deux ans. Alors bien sûr Grave, c’est Grave, avec ses riffs lourds, ses accélérations, son feeling old school, ses passages lents, son chant d’outre tombe. En plus ici, c’est Peter Tägtgren aux manettes et on ne s’ennuit pas. "Through Eternity" est lourd et heavy, alors que le long et très bien mené "Burn" navigue entre violence progressive et agressivité primaire. De bons riffs catchy soulèvent l’ambiance et quelques soli viennent déchirer ce qui reste, mais cela reste assez rare, vue l’océan de riffs et de breaks proposés. Pelle Ekegren à la batterie améliore encore son jeu pour proposer quelque chose de varié tant dans le tempo que dans les roulements et l’utilisation des fûts.

Petit aparté pour le titre Epic Obliteration, qui est une vraie pièce de violence. Si les guitares ne sont pas extrêmement rapides, c’est la cadence générale menée par la batterie et le chant qui rendent ce titre très intense. Par ailleurs, la partie lente se fait dans un groove-death très appréciable. Il fallait aussi une reprise dans tout cela, histoire de montrer que ce n’est pas parce que l’on progresse que l’on oublie. Alice In Chains y passe, avec "Them Bones". Il faut bien dire ce qui est, la qualité d’exécution du groupe suédois rend cette cover excellente, avec une lourdeur instrumentale qui se prête bien à l’ambiance du morceau originel.


Visuellement, on ne déroge des représentations des profondeurs de l’enfer. Jacek fait encore du bon travail, sans se dépasser. Grave reste une valeur sûre de la Suède et du death en général. Doté d’une production digne de ce nom, le groupe joue la carte de la puissance et y arrive plutôt bien. Grave n’oublie jamais ses racines et sait injecter à son jeu une dose de personnalité qui se dévoile à chaque nouvelle réalisation. Les non fans de death trouveront bien sûr cet album aussi normal que n’importe quel autre mais il faut connaître et l’expérience fait vite la différence. A voir sur les planches aux cotés de Entombed, Vital Remains et Dismember.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6