710

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Joacim Lundberg
(chant)

-Eric Rauti
(guitare)

-Johan Eriksson
(guitare)

-Mats Rendlert
(basse)

-Marcus Sköld
(batterie)

TRACKLIST

1)The Chance
2)Hearts Like Lions
3)A New Way
4)Breaking The Chains
5)Destiny
6)Die Slowly
7)Fade Away
8)All For One
9)Dreamland
10)Future's Calling
11)Blank Mind
12)A New Dimension
13)Repeating Supremacy (Intro)

DISCOGRAPHIE


Dreamland - Future's Calling
(2005) - heavy metal speed metal "true" metal - Label : Dockyard1



Les lecteurs réguliers ou ceux ayant eu la curiosité d'explorer les archives du site le savent bien: Les Éternels, ce n'est pas vraiment un lieu de fête pour les groupes et les fans de « true metal ». Toutefois, votre fidèle serviteur, en véritable héros qui n'a pas peur des conséquences, affirme haut et fort à qui veut bien le lire que non seulement ce disque ne sera pas l'objet l'objet de moqueries faciles, mais qu'en plus, à condition de faire preuve d'une certaine indulgence envers le manque d'originalité manifeste de Dreamland, ce disque peut être appréciable. Si si.

Mais reprenons les choses dans l'ordre. Avant d'entreprendre des excavations pénibles dans la région de l'Abysse du Kitsch en « parrainant » l'équipe féminine de curling, histoire de voir si cette vieille maxime selon laquelle le ridicule ne tuait pas était vraie, Hammerfall, ou plus précisément le chanteur Joacim Cans, fournissait aide et conseils paternels à un tout autre genre de filleuls. Avec Andy LaRocque, il enregistrait, mixait et contribuait aux back-vocaux d'un jeune groupe suédois - Dreamland, donc - présentant des similitudes plus que troublantes avec sa propre formation. Non seulement leur chanteur est l'homonyme de Mr. Cans et officie dans le même registre haut perché, mais en plus leur compositions semblent être un hommage à l'esprit « 80's revival » prêché par nos metalleux inflexibles.

La question que vous devriez être en train de vous poser à ce stade de la chronique, c'est: « qu'est-ce qui pourrait bien justifier l'achat du disque d'un groupe clone d'un autre groupe dont le degré d'originalité avoisinait déjà la température du vide intergalactique? » Réponse toute prête, et certes pas follement originale non plus: les bonnes chansons, pardi! Pour les plus ignorants d'entre vous, passons en revue ce que vous trouverez sur Future's Calling: du riff à la fois heavy et mélodique, des refrains appuyés de choeurs triomphants, structures classiques en intro-couplet-refrain-etc, et un ensemble qui donne un enchaînement de titres pas prise de tête et aisément mémorisables.

Certes, tout est loin d'être parfait: le chant de Joacim Lundberg n'est pas toujours très bien maîtrisé et manque parfois d'assurance, de plus si vous ne jurez que par le death metal, il vous faudra un petit moment avant d'accepter le fait qu'il ne poussera pas de beuglement d'outre-tombe. A signaler également quelques petites fautes de goût dans l'utilisation des chœurs - sur le couplet de "A New Way" ou bien dans l'enchaînement avec les whohohohohohooooo à la fin de "Breaking the Chains" - et par moments un manque de fluidité et de clarté dans l'exécution des parties les plus techniques des solos de guitare, mais c'est largement compensé par un talent certain pour la mélodie. Presque aucun titre faible à déplorer dans le tas - si ce n'est "Blank Mind" - et , chose assez remarquable, la reprise d'un classique de Stryper ("All For One") ne sort pas vraiment du lot.


En gros, si vous vous prosternez devant l'intégrale d'Hammerfall, ou si votre discothèque n'est pas saturée de disques de metal « classique », Future's Calling pourrait bien vous convenir. Toutefois, on ne saurait trop recommander au groupe d'acquérir un peu plus de personnalité à l'avenir, parce que l'indulgence pour les faiblesses d'un premier album ne dure pas éternellement, et que les refrains accroche-neurones ne font pas tout.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2