707

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Elisa C. Martin
(chant)

-Albert Maroto
(guitare)

-Matias Sosa
(guitare)

-Carlos Peña
(basse)

-Jorge Saez
(batterie)

TRACKLIST

1)Dream Machines
2)The Eye Of War
3)Nightmare Factory
4)Without Angels
5)Killing
6)Enemy
7)Forever In Your Arms
8)Alone Again
9)Welcome To My Hell
10)Eternal Love
11)Crystaline Eyes
12)Awakening

DISCOGRAPHIE

Human Device (2004)
Enclosed (2005)

Dreamaker - Human Device
(2004) - heavy metal speed metal - Label : Arise



Vous ne connaissez pas le Heavy Speed? Alors écoutez Dreamaker, aux voix féminines mélodiques et aux riffs tranchants. Vous cherchez du Heavy Speed original? Mhh… il y aurait bien quelques groupes à vous conseiller, mais pas encore Dreamaker avec son Human Device. Premier album pour ce groupe, rassemblant la quasi totalité des ex du groupe espagnol Dark Moor : Elisa C. Martin (chant), Albert Maroto (guitare), Jorge Saez (batterie) et Roberto P. Camus (claviers session). Pas besoin d’avoir l’oreille fine pour se rendre compte que la seule chose qui intéresse cette formation, c’est de faire ce qu’elle aime et sait faire, ni plus ni moins.

La scène espagnole deviendrait-elle une référence en terme de productions Heavy? Lâchant un peu le coté Symphonique abordé dans le passé avec le groupe d’origine, Dreamaker s’attaque à une tranche plus sèche et directe du style, plus agressive et puissante. C’est en tout cas ce qui se dégage des écoutes successives nécessaires à une bonne compréhension de l’album. Des structures plus progressives sont aussi développées, sur le titre "Without Angels" notamment avec une grande richesse dans l’enchaînement des riffs coulants et du chant de Elisa C. Martin. Chaque titre possède sa particularité. Le précédent cité offre quelques soli intéressants, alors que "Nightmare Factory" serait plus dans un trip agressif et haché.

Pendant que "Enemy" offre une composition sombre et tordue, "Forever In Your Arms" propose quant à lui une belle alternative atmosphérique et mélodique, plus proche du style Dark Moorien, voire… nightwishien (oui je m’autorise parfois quelques néologismes…). "Alone Again" serait plus pour l’album Human Device un titre reposant, même si les rythmiques sont assez rapides et précises. Les claviers mis en avant permettent de dégager ici une ambiance particulière, soutenue par le chant n’hésitant pas à pousser le refrain histoire de bien nous le rentrer dans la tête. "Welcome To My Hell" aligne de manière efficace des rythmiques purement Heavy voire extrême avec un chant Death ici et là, renforçant le chemin que souhaite prendre ces ex-Dark Moor avec Dreamaker.

Deux choses viennent porter une ombre sur ce Human Device. D’abord peut-être un manque d’originalité certain, même si la qualité d’interprétation n’est pas à remettre en cause. C’est simplement que sur ce marché, tout commence à prendre la même forme et que ce groupe frôle ce cliché. Puis en second lieu, le chant de Elisa pourrait se détacher un peu plus de son habituel répertoire et varier d’un titre à l’autre. Heureusement que la voix extrême évoquée plus tôt vient approfondir "Welcome To My Hell" pour lui donner un accent proche des anciens Trail Of Tears.


Dans cet album, la technique et la maîtrise se ressent, cela est certain. L’originalité et la recherche d’une identité à part de ce qui s’entend depuis Helloween par exemple manquent de manière évidente. Alors aucun problème pour ceux qui souhaiteront retrouver un Dark Moor musclé et déterminé. M’est avis que le prochain Dreamaker empruntera plus le chemin propre à Dreamaker. En tout cas c’est à souhaiter.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2