693

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 8/20

LINE UP

-Kaisa Jouhki
(chant)

-Tomi Mykkänen
(chant death)

-Jussi Rautio
(guitare)

-Jyri Vahvanen
(guitare)

-Timo Honkanen
(basse)

-Maria
(claviers+flûte)

-Henri Vahvanen
(batterie

TRACKLIST

1)House of Heroes
2)Ocean's Elysium
3)Summon the Wolves
4)We Are the Legions
5)Into the New World
6)Longing Horizon
7)Mask of Flies
8)Cloak and the Dagger
9)Beneath the Waves
10)Doom and Oblivion [*]
11)Tale of the Downfall [*]

DISCOGRAPHIE


Battlelore - Evernight
(2007) - heavy metal folk - Label : Napalm Records



Bon alors, où est-ce qu'on en était restés avec Battlelore ? Ah oui, là, à la chronique du précedent album, Third Age of the Sun, conclue par un « Battlelore a maintenant toutes les cartes en main pour faire de son quatrième album studio une pièce maîtresse du fantasy metal. Espérons qu'ils sauront se remettre en question et y arriver. » Hélas, quelque chose a du fausser la donne : Evernight brise sans pitié nos espoirs...

Déjà, ce qui surprend chez Battlelore, quand on découvre le groupe, c'est l'impertinence de l'étiquette choisie pour résumer leur musique : « Epic Fantasy Metal ». Pour le « Metal », rien à redire : growl, grosses guitares, tremolos à la BM qui pointent le bout de leur nez çà et là... Pour le « Fantasy » : quelques touches folkloriques et des paroles inspirées par la Terre du Milieu, admettons qu'on a le minimum syndical. Mais alors « Epic », je suis désolé, mais là, faudrait m'expliquer...

« Raplapla Fantasy Metal », avec ça, nous sommes déjà plus proches de la réalité. Des chansons qui utilisent toujours la même rengaine, aux tentatives ratées de rendre la chose plus épique, en passant par le chant fade — masculin comme féminin — tout chez Battlelore est sans relief. Pas assez mauvais pour qu'on puisse s'en moquer ouvertement, mais assez quelconque pour qu'on décide de passer rapidement à autre chose. Bon, soyons optimistes, peut-être qu'avec l'album suivant...




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1