6898

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 22 février 2015
Sa note : 17/20

LINE UP

-Barney
(chant)

-Mitch Harris
(guitare)

-Shane Embury
(basse)

-Danny Herrera
(batterie)


TRACKLIST

1) Apex Predator - Easy Meat
2) Smash a Single Digit
3) Metaphorically Screw You
4) How the Years Condemn
5) Stubborn Stains
6) Timeless Flogging
7) Dear Slum Landlord…
8) Cesspits
9) Bloodless Coup
10) Beyond the Pale
11) Stunt Your Growth
12)
Hierarchies
13) One-Eyed
14)
Adversarial / Copulating Snakes


DISCOGRAPHIE


Napalm Death - Apex Predator - Easy Meat
(2015) - grindcore - Label : Century Media



Rares sont les formations qui peuvent se targuer d’avoir une carrière aussi longue que Napalm Death sans perdre la flamme qui les a toujours animés. Les Anglais n’ont jamais transigé avec la violence sonore qu’ils prennent un malin plaisir à présenter depuis 1987. Ce début d’année 2015 les voit revenir sur le devant de la scène pour offrir leur quinzième effort. Trois ans se sont écoulés depuis le solide Utalitarian. Napalm Death est-il toujours capable de proposer des titres véhéments et inspirés ?

Il ne faudra qu’une écoute pour se rendre à l’évidence : les gars de Birmingham ne sont pas là pour plaisanter. Apex Predator - Easy Meat écrase tout sur son passage. Si tant est que certains amateurs du groupe craignaient une baisse de régime, ils peuvent d’emblée être rassurés. Cet album, c’est quarante minutes et quatorze titres au compteur qui laissent l’auditeur hébété par tant de bouillonnement. L’introduction où Barney psalmodie des paroles lourdes de sens, accompagnées de rythmiques entêtantes, est un parfait prélude au déchaînement d’agressivité à venir. Les titres s’enchaînent sans offrir aucun répit au malheureux qui se serait perdu dans l’écoute de ce disque. Quant aux personnes consentantes, elles ne pourront qu’apprécier ces compositions où la brutalité domine. Les furieux "Smash a Single Digit" et "Bloodless Coup" au côté punk assumé, côtoient les plus lourds "Beyond the Pale" ou encore "Dear Slum Landlord…". Napalm Death est devenu maître de son sujet depuis de nombreuses années désormais. Il fait partie de l’élite du grindcore, à la fois l’Alpha et l’Oméga du style.

Loin de se répéter, le quartet parvient à se réinventer quelque peu, chose ardue au vu du genre musical pratiqué. La variété présente sur ces titres évite l’ennui, même après un nombre élevé d’écoutes. Du punk, du death, du hardcore viennent se mêler dans le chaudron ardent des britanniques pour aboutir à une mixture aussi corrosive que jouissive. La production est juste parfaite, permettant de profiter de chaque composante de ce mur sonore sur lequel il est agréable de venir s’écraser. Une fois de plus, les riffs inspirés parsèment la totalité de l’œuvre dont il est ici question. Comment résister aux très nombreux passages qui donnent une folle envie de hurler et qui risquent de provoquer quelques émeutes en concert ? "Hierarchies", "One-Eyed", pour ne citer qu’eux, en sont de parfaits exemples. Enfin, impossible de faire l’impasse sur le thème choisi par le groupe, touché par un drame humain survenu en avril 2013 : l’effondrement du Rana Plaza, immeuble de Dacca, qui coûta la vie à plus de 1100 personnes. D’aucuns trouveront sûrement à redire sur cet hommage, mais ce serait mal connaître le groupe qui s’évertue depuis ses débuts à hurler sa rage et à combattre un système qui permet encore au XXIe siècle de traiter des êtres humains comme un simple morceau de viande.

Apex Predator - Easy Meat est un ouvrage de fort belle qualité qui se hisse aisément parmi les meilleures choses que les Anglais ont sorties. Il ne fait aucun doute qu’il figurera en bonne place dans les meilleures sorties de 2015, tant il offre un condensé de ce que sait faire le quartet depuis des décennies. La colère de Napalm Death est encore intacte après ces nombreuses années d’existence. Continuez à vous insurger, pour notre plus grand bonheur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1