6843

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 16 janvier 2015
Sa note : 14/20

LINE UP

-Shawter 
(chant) 

-Yves Terzibachian (Z)
(guitare) 

-Werther 
(basse) 

-Francky Costanza 
(batterie)

TRACKLIST

1) I, Reptile
2) The Man You're Not
3) The Nightfall and All Its Mistakes
4) Black Smokers (752° Fahrenheit)
5) When Winter...
6) The Great Wonder
7) It's All About Time
8) The White Guy (and the Black Ceremony)

DISCOGRAPHIE


Dagoba - HellFest MMXIV (CD+DVD)
(2014) - death metal Power Industrialo Death qui déchire - Label : Verycords



Dagoba par ci, Dagoba par là... On peut se demander où et quand tout cela va pouvoir s’arrêter ? Toujours porté par le bon accueil du maintenant plutôt éloigné Post Mortem Nihil Est , le groupe a décidé (enfin) de sortir son premier matos live. Voici donc Dagoba live en CD+DVD , s'il vous plait !

Même si le groupe a bien trimbalé ses guêtres partout en Europe (et continue de), allant même pousser la tournée sur le continent américain, c'est le set proposé lors du Hellfest 2014 qui fait office de premier live officiel. Pour le compte rendu, et afin de se mettre dans le contexte, inutile d'aller bien loin puisque LesEternels avaient couvert l’événement. Le live ainsi proposé peut s'envisager de deux façons : la formalisation d'un super souvenir de ce concert où les présents pourront arguer « j'y étais », ou le témoignage de ce que le groupe peut envoyer sur scène. Dans le premier cas, il est surtout intéressant de s'envoyer directement le DVD : il s'agit ni plus ni moins du live qu'avait retransmis ARTE (la chaîne le propose chaque année), et de se repasser les scènes à l'infini, surtout pour les nombreux allumés qui avaient fait s'élever la poussière jusqu'en haut de la Mainstage 2. Et puis, il est ainsi possible de passer et repasser le buzz du Wall of Death classé (à tort ou à raison) comme étant le plus gros de l'histoire. Pour les autres, les non témoins, ce sera un vrai plaisir que de découvrir (ou redécouvrir) quel groupe de scène est Dagoba et avec quelle présence et quelle énergie sont donnés les concerts, car pour le coup, en étant de passage pour trois quart d'heure sur la grande scène, c'est une setlist coup de poing qui est proposée : pas de temps mort, que des hits, et dans un contexte hellfestien très sonore.
Et voilà donc peut être un petit défaut pour les puristes : le son. En effet, le live proposé reconstitue presque parfaitement les décibels que s'est pris le public ce jour là. Alors c'est parfois un peu « aigu » sur certaines guitares, ou trop fort pour les partie de Francky Costanza, mais c'est après tout dans cet esprit que doivent être proposés les lives. L'excès de retouches, ou les fameux "overdubs", n'auraient aucun intérêt, pire, ils tromperaient leur monde de la mauvaise façon. Ce son brut est plutôt bien porté sur le DVD et même si on aurait pu baver à l'idée d'une édition Blu Ray pour la voir projetée sur grand écran avec un kit Home Cinéma poussé « en mode démesuré», l'immersion est bonne, voire très bonne. Pour le coup, la poussière pourrait provenir du plâtre s’effritant des murs. L'image est de qualité et agréable puisque filmée en été sur les coup de dix-huit heure. Les quelques plans tremblotants ne font finalement que restituer, voire renforcer, la tonicité de la prestation. Le DVD contient enfin les deux clips de "The Great Wonder" et de "Yes We Die", faisant office de petit bonus pour cette édition. Finalement, vu le prix proposé et quelque soit l'auditeur, cette sortie est à qualifier de bien sympathique en ce début d'année et permet au groupe de sortir un témoignage brut et sincère de son niveau et de son public.
C'est encore donc une chouette sortie que propose le label Verycords pour l'un de ses meilleurs poulains. Alors bien sûr, Hellfest MMXIV n'est pas THE album live que chaque grand groupe essaie de sortir durant sa carrière, mais reste un très bon témoignage, un résumé de l'instant T, et montre (ou démontre) la place de Dagoba dans le paysage musical metal actuel. Nul doute que le prochain album est attendu impatiemment. 



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5