6835

CHRONIQUE PAR ...

113
Ptilouis
Cette chronique a été mise en ligne le 29 décembre 2014
Sa note : 18/20

LINE UP

-Sondre Skollevoll
(chant+guitare+clavier+banjo)

-Rune Stordahl
(basse) 

-Thore Omland Pettersen
(batterie)

TRACKLIST

1) T-Bag Your Grandma
2) It's Not Cool
3) Grand Theft Bovine
4) Black Woman
5) Steve Jobs Is Dead, But I'm Not
6) Prepopherous (This Prepophery, I Will Not Have It)
7) Another Song About California
8) Soul Train Of The Damned
9) Go Home, Bitch!
10) Cabo
11) Welcome To The West
12) Stomp That Goomba

DISCOGRAPHIE


Moron Police - Defenders of The Small Yard
(2014) - pop barré metal prog sautillant - Label : Autoproduction



Le nom donne la couleur, la pochette la variété de l’œuvre. C’est sûr Sondre Skollevoll, le norvégien à l’origine de Moron Police, annonce tout de suite les hostilités avec ce deuxième album Defenders of The Small Yard. On le sait, ça va être prog, ça va être barré et ça va aller dans tous les sens. D’ailleurs ça fait un peu penser au grand fou de Mike Mills (Toehider), mais cette fois-ci les morceaux semblent être plus concis tout en proposant un maximum d’idées. Alors serait-on en face d’un coup de cœur dans le genre metal prog barré ? Oh que oui ! Et un gros !
Ecoutez Moron Police, c’est comme regarder un cartoon barré où tout va aller à cent à l’heure et dans tous les sens : en deux mots, un album à la fois direct et sautillant. Direct, car les morceaux savent  être concis et ne pas se perdre dans des digressions inutiles. Direct car tout y va assez vite que ce soit le tempo (l’enchaînement des trois premiers titres, "T-Bag Your Grandma", "It’s Not Cool", "Grand Theft Bovine" est d’une redoutable efficacité), les accélérations surprises (la fin de "Welcome To The West") ou dans la voix de Sondre Skollevoll qui sait se faire Mike Patton à son heure (les couplets de "Black Woman" ou "Prepopherous (This Prepophery, I Will Not Have It)"). Et toujours direct dans la façon dont l’album dès la première écoute sait vous faire aimer ses morceaux : déjà par ses refrains addictifs à grands renforts de chœurs avec des mentions spéciales à "T-Bag Your Grandma" ou "Prepopherous" ; mais aussi par des passages festifs (le début de "Prepopherous" encore) ou plus rentre dedans ("Stomp That Goomba") et des instrumentales prog sympa ("Go Home, Bitch"). Oui, mais si Moron Police n’était que ça, on aurait à faire à un très bon disque certes, mais qui s’épuiserai assez vite. C’est là que le côté sautillant, voir fourmillant entre en jeux.
Car le disque fourmille de styles, de références, de surprises au sein des morceaux, de styles vocaux. Bref, on ne s’ennuie pas. Et que dire quand en l’espace de 45 minutes on passe d’un morceau fortement inspiré par Faith No More ou Mr Bungle ("Black Woman"), à des sonorités cuivrées directement prises chez Diablo Swing Orchestra (l'excellent "Cabo"), pour nous renvoyer vers un metal plus terreux, mais non sans surprise, à la Clutch ("Welcome To The West") et finir sur un titre punk-rock ("Stomp That Goomba") qu’un The Offspring plus hargneux aurait pu faire. On saupoudre ça d’une pincée de pop à la Toehider (notamment sur les trois premiers titres) et je pense que vous voyez assez bien le tableau qui se présente devant vous et comprenez le côté sautillant de l’œuvre. Pourtant tout cela reste cohérent et ce ne sont pas les touches de synthés kitschs qui gâcheront le tableau, ni les différents twists qui finissent les morceaux en apothéose ("Black Woman", "Steve Jobs is Dead But I'm Not"). A tout cela, il faudrait rajouter que Sondre Skollevoll fait preuve d’une maîtrise vocale assez hallucinante et vous aurez une idée dans quel disque riche et intense vous allez embarquez.

Vous l’aurez compris, Defenders of The Small Yard est un gros coup de cœur. Le genre d’album de metal prog légèrement barré, mais pas trop, que l’on écoute une première fois séduit par ses teintes bariolées et que l’on réécoute ensuite avec plaisir pour y découvrir les petites subtilités guillerettes cachées un peu partout. Moron Police vient de frapper fort et peu rejoindre fièrement la bande de joyeux lurons qui font sourire le metal prog pop un peu frappé du citron. Santé !



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2