6822

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 22 décembre 2014
Sa note : 07/20

LINE UP

-Jeff Walker
(chant+guitare)

-Bill Steer
(guitare+vocaux)

-Daniel Wilding
(basse)

-Ben Ash
(batterie)

TRACKLIST

1) A Wraith In The Apparatus
2)  Intensive Battery Brooding
3) Zochrot
4) Livestock Marketplace
5) 1985 (reprise)


DISCOGRAPHIE


Carcass - Surgical Remission / Surplus Steel
(2014) - death metal - Label : Nuclear Blast



Nombreuses sont les formations qui ont réalisé un retour quelques années après un arrêt de toute activité.  Rares sont toutefois celles qui ont su combler les attentes de leurs fans. Carcass fait partie de cette catégorie. Bien sûr, les plus chagrins n’ont perçu en Surgical Steel  qu’un album calibré pour admirateurs en manque. Certes cet opus proposait ce que le groupe sait faire de mieux, à savoir un death metal mélodique et enlevé, récoltant au passage quelques louanges fort méritées. De cette session d’enregistrement, le quatuor a mis de côté quelques chutes, que nous allons aujourd’hui décortiquer.

Les disques bonus ont souvent un côté suspect. En effet, si les titres étaient excellents, pourquoi avoir omis de les intégrer à l’album ? C’est donc très souvent face à des morceaux de moins bonne qualité que se retrouve le public. Peu nombreux sont les exemples de disques bonus qui présentent une myriade de pépites. Parfois, ci et là, il est possible de tomber sur de solides pièces, mais la plupart du temps les chutes de studio s’adressent souvent aux plus fanatiques ou aux collectionneurs, les deux étant souvent liés. Il n’empêche qu’un groupe de la trempe de Carcass a potentiellement une base de fan très étendue et selon les dires du groupe, ce disque serait un cadeau, évitant de devoir se procurer l’édition japonaise ou autre réédition à venir, pour bénéficier de tout ce qui a été enregistré à cette période. Soit. Un coup d’œil rapide à la pochette et vous êtes en terrain conquis. Quelques instruments médicaux, pouvant être utilisés pour torturer vos victimes si vous le souhaitez, évoquent bien évidement l’artwork de Surgical Steel. Comme un présage, ce manque d’originalité est flagrant avant même que les premières notes n’aient résonné.
Au menu, les bouchers nous ont concocté une livraison de cinq morceaux. Passons rapidement sur "1985 (Reprise)", qui, comme l’indique son nom n’est qu’une nouvelle version de “1985“, instrumental qui ouvrait leur précédent opus. Reste quatre titres à se mettre sous la dent et, bien que tout le laissait présumer, ces derniers sont loin d’être dignes de figurer sur une anthologie. Comprenez que les gars de Birmingham n’offrent pas ici leur meilleure prestation. Le son et la production sont du même acabit que ceux de "Surgical Steel", mais l’ensemble manque de saveur. La viande découpée en cette fin d’année 2014 par le quatuor semble quelque peu avariée, ce qui est normal, lorsque l’on attend plus d’un an avant de la servir. Le travail de composition manque clairement de finesse. Le scalpel avec lequel Walker et compagnie sont à l’aise habituellement a été ici remisé au placard au profit d’un grossier hachoir. Trop lourd, trop convenu et peu d’éléments attrayants ici pour venir intéresser l’auditeur. "A Wraith In The Apparatus", "Zochrot" ou "Livestock Marketplace" ne procurent qu’ennui et déception. Ne soyons pas trop désagréables et accordons que la fin de "Intensive Battery Brooding", plus enlevée, à de quoi vous faire taper du pied, voire même hocher la tête. Malheureusement ce bon passage est des plus fugaces, ne durant qu’une minute et demi.


Vous l’aurez compris, je n’ai pas été conquis par cette sortie des maitres du death metal mélodique britannique. Les pièces présentées sur cet EP sont bien moins accrocheuses que celles de Surgical Steel. Nuclear Blast entend peut-être ramasser quelques deniers, mais à part les collectioneurs dont je parlais plus haut, ce disque assez fade n’a que peu de chance de plaire. Si le but de Carcass était d’anesthésier ses patients, c’est réussi. Gageons qu’il sauront leur administrer une torture plus violente dans les années à venir.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5