6719

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 01 octobre 2014
Sa note : 14/20

LINE UP

-Marco Aro
(chant)

-Patrik Jensen
(guitare)

-Ola Englund
(guitare)

-Jonas Björler
(basse)

-Adrian Erlandsson
(batterie)

TRACKLIST

1) 317
2) Cutting Teeth
3) My Salvation
4) Psychonaut
5) Eye Of The Storm
6) Trend Killer
7) Time (Will Not Heal)
8) All I Have
9) Temptation
10) My Enemy
11) Kill The Light
12) This War
13) Infiltrator
14) Ghost In The Machine

DISCOGRAPHIE

rEVOLVEr (2004)
Versus (2008)
Unseen (2011)
Exit Wounds (2014)

The Haunted - Exit Wounds
(2014) - thrash metal - Label : Century Media



Dans sa chronique du précédent album de The Haunted, le controversé Unseen, l’auteur de ces lignes se demandait si ce disque très particulier allait trouver son public... La suite des événements a confirmé les doutes au-delà de l’imaginable: l’album a été un tel échec que le groupe a tout simplement implosé, perdant tour à tour son chanteur puis son guitariste soliste et son batteur.

Début 2012, le groupe a pourtant essayé de trouver un remplaçant au fantasque Peter Dolving, premier membre à quitter un navire prenant l’eau de toutes parts (sans oublier de déverser sa bile sur ses ex comparses et sur des fans bornés incapables d’apprécier l’évolution artistique…). Sans succès cependant, Anders Björler et Per Møller Jensen décidant alors à leur tour de prendre la poudre d’escampette (jolie expression que l’on n’utilise pas assez souvent, soit dit en passant). Patrik Jensen et Jonas Björler se retrouvaient donc tout seuls comme au premier jour, eux qui ont créé le groupe, laissant planer le doute sur leur intention de continuer ou non. Un an plus tard, surprise ! C’est la renaissance du Hanté avec le retour au bercail du batteur Adrian Erlandsson (présent sur le tout premier album en 1998) et du chanteur Marco Aro (qui hurlait, lui, sur le deuxième et le troisième opus), ainsi que l’arrivé d’un petit nouveau à la six cordes: Ola Englund, bien connu des geeks pour ses vidéos de guitare sur youtube. Inutile d’être devin pour savoir à quoi s’attendre musicalement : les fans voulaient un retour aux sources des débuts du groupe ? Ils vont l’avoir.

A ce niveau-là, le moins qu’on puisse dire c’est qu’on n’est pas trompé sur la marchandise. Exit Wounds aurait parfaitement pu sortir il y a 10 ans et succéder ainsi à One Kill Wonder tant il se rapproche du thrash brutal mâtiné d’un soupçon de death mélodique que proposait The Haunted lors du premier passage de Marco Aro dans ses rangs. Après l’intro instrumentale "317" (tiens, comme "Dark Intentions" sur Made Me Do It), "Cutting Teeth" envoie du très lourd comme à la grande époque, à grands coups de riffs énormes, de batterie alternant rouleau compresseur de double grosse caisse et toupa toupa typiquement thrash, le tout surmonté du chant sans concession et particulièrement agressif de Marco Aro, à bloc du premier au dernier morceau. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à crier haro sur Aro, lui reprochant son registre limité et monotone… Les bons moments ne manquent pas, comme "Eye Of TheStorm" et son refrain efficace, ou "Trend Killer" sur lequel Chuck Billy (Testament) et Jed Simon (SYL) participent à la fête. Le groupe nous refait aussi le coup du brulot "Revelation" avec "My Enemy", expédié en à peine plus d’une minute débordant de rage. Seuls"Time (Will Not Heal)" et "Ghost In The Machine", légèrement plus posés et mélodiques, apportent un peu de variété à cet ensemble très compact.

The Haunted a donc très clairement pris le parti de proposer l’album qu’attendaient ses fans, reniant d’un revers de la main une décennie d’expérimentations musicales. Ce qui n'est pas sans poser un problème: avec Dolving, on leur reprochait de faire de la soupe et on regrettait la bonne vieille époque bien brutale d’Aro. Maintenant qu'il est de retour on lui reproche d'être un bourrin limité et on regrette la créativité de Dolving... Impossible de contenter tout le monde, prenons donc cet album pour ce qu’il est: la renaissance d’un groupe, en attendant la suite


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4