6704

CHRONIQUE PAR ...

113
Ptilouis
Cette chronique a été mise en ligne le 23 septembre 2014
Sa note : 16/20

LINE UP

-Michael Mills
(tout)

TRACKLIST

1) You and I Both Lose (But 5 Wins)
2) Whatever Makes You Feel Superior
3) The Thing With Me
4) What Kind Of Creature Am I?
5) Smash It Out
6) Spoilt For Choice
7) Whoa!
8) Under The Future, We Bury The Past
9) Meet The Sloth
10) Geese Lycan

DISCOGRAPHIE


Toehider - What Kind of Creature Am I?
(2014) - barré metal prog accrocheur et dopé à Queen - Label : Autoproduction



Michael Mills est un doux dingue, un fou attachant, en gros quelqu’un qui donne le sourire et permet au milieu du metal prog australien de rayonner un peu plus sur la scène mondiale. Rayonner ? Oui le mot est lâché car ce boulimique créatif (il a fait 12 E.P. en un an !), aime les morceaux gavés de mélodies, les délires joyeux et parfois débiles. On l’avait déjà remarqué avec ses E.P. et son premier album To Hide Her, mais on l’avait aussi vu plus touchant lors de sa participation dans le dernier Ayreon, The Theory of Everything, où il jouait le père. What Kind of Creature Am I?, son dernier album, était donc l’occasion de montrer qu’il avait mûri tout en emmenant « toute la folie de Toehider à un niveau supérieur » selon ses propres mots. Bref, on pouvait légitimement avoir hâte.

Et l’australien ne nous a pas menti car de la folie et de la frénésie il y en a sur ce nouvel album. Dès le départ on se prend "You and I Both Lose (But 5 Wins)" qui mélange rythmes frénétiques et refrains accrocheurs ce qui constitue un excellent opener avec un solo de guitare sympathique. Et ce n’est que le début, plutôt gentillet, car soudain surgit après une pause prog ("Whatever Makes You Feel Superior") une palanquée de titres plus barrés les uns que les autres. On commence par la ritournelle folle qu’est "The Thing With Me", dont la mélodie vous restera en tête très longtemps pour enchaîner sur un morceau totalement halluciné mêlant vocaux claires et bruits de monstres et d’animaux ("What Kind of Creature Am I?") pour finir par l’ultra rapide "Smash It Out" qui en un peu plus de deux minutes en met plein la gueule avec sa guitare, son tempo enlevé et ses chœurs. Bref, Michael Mills est fou et nous montre qu’il a encore beaucoup d’idées en tête que ce soit dans le metal prog frénétique ou dans des délires plus extrêmes ("Geese Lycan") qui ne seront pas sans rappeler Devin Townsend. Cette diversité ne serait pas possible sans le chant polyvalent de l’australien qui enchaîne chant clair, gueulante, même growl et qui a un débit assez hallucinant sur certains couplets. Si l’on s’arrêtait là, What Kind of Creature Am I? serait juste un disque complètement fou, mais il y a plus.
Et ce plus c’est le côté prog mélodique de ses morceaux. C’est à la fois ce qui permet au disque de respirer un peu, mais c’est aussi sa faiblesse. Le problème ne se pose pas trop sur l’excellent "Whatever Makes You Feel Superior" qui éclate littéralement de joie et possède un pont instrumental génialement épique que ce soit la nappe de clavier ou l’enchaînement à la guitare.  Non, le problème (et encore problème est un mot un peu fort) provient plutôt des quelques longueurs qui existent dans ses morceaux plus calmes, plus prog. Par exemple, était-il nécessaire de faire un passage ambiant aussi long dans "Meet The Sloth", qui, coupé de deux minutes, serait absolument génial avec son pirate metal entraînant et son histoire drôle ? C’est dommage et pourtant le morceau reste excellent. On pourra penser la même chose d’"Under The Future, We Bury The Past". Si la voix de crooner colle parfaitement à l’ambiance que le solo de guitare est vraiment bon et que tout le morceau semble cohérent, il n’arrive pas vraiment à accrocher l’auditeur. Mais mise à part ces petites longueurs, la touche progressive rajoute beaucoup à la diversité du disque et on ne demande qu’à appuyer de nouveau sur la touche play pour que le tout redémarre et ce n’est pas la très pétillante "Whoa!" et ses chœurs qui balancent du soleil même dans les endroits les plus sinistres qui me fera dire le contraire !


Pari réussi donc pour Michael Mills avec ce nouveau disque. What Kind of Creature Am I? possède à la fois cette joie de vivre et cette folie que l’on apprécie chez l’australien, mais avec le temps, il a gagné à être plus posé et à savoir développer certains de ses morceaux, même si par moment il va un peu trop loin. Gageons que ces quelques défauts seront vite corrigés et en attendant profitons comme il se doit d’un très bon disque de nawak metal prog bardé d’énergies positives. Et ça, ça fait vraiment plaisir !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5