665

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Greg
(guitare)

-Lugi
(guitare)

-Etienne
(basse)

-Rudy
(batterie)

-Chris
(chant)

-Angelo
(chant)

TRACKLIST

1)13 Enemies
2)Sentence
3)Tradition
4)Dead End
5)Persecution
6)1930 Prohibition
7)The Pact
8)Vendetta
9)Too Late
10)Blood By Blood
11)Dusk
12)Scars
13)Betrayal

DISCOGRAPHIE

Tradition (2005)

Do Or Die - Tradition
(2005) - hardcore - Label : Alveran Records



La Belgique compte aujourd’hui son représentant attitré de brutal hardcore metal: Do Or Die. Avec ce nom il ne fallait pas s’attendre à une chorale, sinon à une avalanche de guitares directes et de vocaux tout autant rentre-dedans. Do Or Die, qui possède un son Century Media, ressemble à beaucoup de productions actuelles, même si quelques notes de personnalité se font sentir ici et là.

Formé en 1999, Do Or Die en est déjà à son troisième album et ne semble pas souhaiter s’arrêter là. Il faut remarquer qu’il possède tout d’un groupe épanoui, à savoir un son éclatant, des vocaux directs et des guitares acérées. Pour résumer: lourdeur à la Rotten Sound, riffs carrés rappelant Agnostic Front, dynamisme à la Carnal Forge et agressivité à la Dagoba, en moins Death. Do Or Die sent le jeune combo, sûr de lui, prêt à crier plus qu’il ne le faut et à péter plus de cordes que les autres. Pas de soucis, il s’agit bien d’un groupe de scène, et pas besoin de dire que le headbang est la principale activité faisable à chaque rencontre scénique. Et puis Do Or Die a déjà tourné avec Hatebreed, Biohazard ainsi que Pro-Pain…

Tout au long des treize pistes que propose ce Tradition, on trouvera de bonnes choses comme d’autres plus douteuses. Certains risquent en effet de se lasser quelque peu à l’écoute de ce disque. Ainsi quelques titres sont carrément inutiles, comme "Vendetta", "Tradition" (sauf le début) et autres "Persecution". C’est-à-dire que les plans de guitare et les rythmiques hardcore finissent par se ressembler assez nerveusement. D’autres font aussi appel à ces composantes récurrentes, mais présentent en sus une particularité mettant en lumière un trait de personnalité. "Dead End" a tout d’un titre monstrueusement efficace sur scène, avec une rythmique en contretemps dés l’introduction et une progressivité intéressante dans l’agressivité qui suit. On entendra quelques chants clairs permettant de faire ressortir les refrains. En cela Do Or Die devient bon et mérite certainement de développer cette particularité bien exécutée (celui de "The Pact" est très bien exploité).

Je conseillerais aussi de ne pas passer à coté de "1930 Prohibition", tout simplement efficace et coriace avec un jeu de batterie très bien étudié. Le chant prend ici aussi une ampleur différente de celle des autres titres. Son agressivité est renforcée ainsi que l’utilisation de timbres plus variés que sur les autres titres. Puis vient ce pont à la guitare acoustique suivi d’une rythmique Heavy excellente. Cette mélodie acoustique est reprise à la fin du titre, comme pour lui donner une dimension plus mélodique.


Il y a du bon et du moins bon, sur ce Tradition, justement un peu trop dans la norme. Et si cet album n’est pas indispensable, il vaudra la peine d’être écouté (ne serait-ce aussi que pour cette intro loufoque italo-tsigane sur le titre "The Pact"...). Amateurs de hardcore musclé, come on!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4