6589

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 29 mai 2014
Sa note : 12/20

LINE UP

-P.D.
(chant+basse)

-G.B.
(chant+guitare)

-Sos
(guitare)

-R.G.
(chant+batterie)

TRACKLIST

1) Still Reborn
2) Redemption Through Blood
3) Eventide
4) Seven Stars Unseen
5) G.N.O.N.
6) Until the End
7) My Hate is Pure
8) N
9) Next Level Black
10) Under the Rose

DISCOGRAPHIE

Hail Death (2014)
As Was (2017)

Black Anvil - Hail Death



Black Anvil, c'est l'histoire d'un groupe, mais normal hein le groupe... blanc quoi, qui vient de New York. Le groupe il fait du black metal hé ! Du black metal l'aut'... hi hi hi hi hi. Et le groupe... mais il le fait pas exprès hein, le groupe il a un chanteur on dirait qu'il est français à sa manière de prononcer les mots tant on comprend ce qu'il dit. Incroyable le groupe non ?

Et en plus de ça, il chante comme Morgan dans son époque Marduk, mais l'agressivité et le satanisme en moins. Par contre, il est aussi plat, zéro variation. Remarquez, comme les guitares semblent des fois tout droit sorties de Iron Maiden, on ne s'en tient pas à ce détail. Rassurez-vous quand même, le groupe sort du black metal dans ses compositions, disons simplement que ce n'est pas sa priorité principale. Il est également très homogène, constant dans son niveau de qualité, pas de haut et pas de bas donc. Notez aussi qu'il est du côté obscur de la force. Guitares grasses, basse proéminente et batterie matte, vous avez là les ingrédients d'un son plutôt chaud et sombre. Inévitablement on se demande quel est l'attachement au black metal dans ces conditions. Ce serait oublier les menus blasts (ils ne sont pas ultra soniques toutefois, et encore moins prédominants) et les velléités de proposer quelques riffs typiques du genre, notamment ses trémolos.
Toutefois clairement, le metal noir n'est pas une quête absolue ici. On se sent vraiment plus proche d'un black/thrash jouant par moment du Iron Maiden très énervé, particulièrement audible lors des soli assez nombreux et des passages carrément heavy. On se retrouve avec un groupe qui sent la niaque de manière incontestable mais en même temps très sage par rapport à ce qui veut être son propos. L'agression n'est... jamais vraiment présente, le satanisme noir a du mal à suinter et le mal-être que nous recherchons habituellement ne nous hante pas. Ne vous faites pas une mauvaise idée cependant, la musique reste entraînante et appréciable. L'amateur de black metal n'y trouvera pas du tout son compte mais il se pourrait que les thrasheux en mal d'extrême y soient sensibles. En plus, malgré les manques précités il faut reconnaître que ça joue et qu'on parle metal et rien que metal. Ça fait du bien. En plus on entend la basse merde ! Et les passages les plus calmes quasi-cristallins apportent un vrai plus en terme d'aération.


Alors non, ce n'est pas un grand album, ce n'est pas du black metal et c'est extrême sans faire mal. Pourtant ça pue le metal de toute part, la volonté est manifeste et musicalement ça envoie du riff. Reste que ce ne sera pas suffisant pour nous faire rêver pour la majorité d'entre nous. Ceux qui veulent du metal très metal à tendance sombre y trouverons probablement leur compte.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5