6513

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 07 avril 2014
Sa note : 13/20

LINE UP

-Cristina Scabbia
(chant)

-Andrea Ferro
(chant)

-Maus
(guitare)

-Cristiano Migliore
(guitare)

-Marco Coli Zelati
(basse+claviers)

-CriZ
(batterie)

TRACKLIST

1) Nothing Stands in Our Way
2) Zombies
3) Hostage to the Light
4) Victims
5) Die & Rise
6) I Forgive (but I Won't Forget Your Name)
7) Cybersleep
8) Infection
9) I Burn in You
10) In the End I Feel Alive
11) One Cold Day

DISCOGRAPHIE

Lacuna Coil (1998)
In A Reverie (1999)
Half Life (2000)
Unleashed Memories (2001)
Comalies (2002)
Karmacode (2006)
Shallow Life (2009)
Dark Adrenaline (2012)
Broken Crown Halo (2014)
Delirium (2016)

Lacuna Coil - Broken Crown Halo
(2014) - néo metal gothique - Label : Century Media



Cela fait plus de huit ans que Karmacode, odieux revirement musical signé Lacuna Coil, est sorti. Depuis ce funeste jour, le public des italiens se composent de deux types d'auditeurs : ceux qui adhèrent à ce nouveau son et les quelques irréductibles qui attendent désespérément de voir le groupe se réveiller et nous fournir une galette digne de leurs premières années. Faisant partie de la dernière catégorie, j'ai dû une fois de plus ravaler ma déception en écoutant Broken Crown Halo. Cela signifie-t-il pour autant que l'album est mauvais ? Question délicate.

Il est difficile de juger un album de Lacuna Coil indépendamment de ses confrères ; si l'on oublie que les italiens ont pu faire mieux, bien mieux auparavant, Broken Crown Halo s'avère être un album tout juste passable. Et c'est bien ça le problème : si, séparées les unes des autres, les onze tracks qui forment l'album se laissent écouter sans coups d'éclats notables, n'apportant rien de nouveau à la discographie du groupe. Il faut donc à l'auditeur une bonne dose de courage pour écouter l'album d'une traite, tant au niveau de l'ambiance plutôt monotone qu'au niveau des compositions uniformes.Pourtant, à part quelques fautes de goût notables ("I Burn in You" et son horrible refrain), les chansons de Broken Crown Halo ne sont pas désagréables. C'est simplement que, mises bout à bout, il est difficile de toutes les écouter sans avoir l'impression qu'on pourrait quand même consacrer son temps à écouter de la meilleure musique.
Cette impression est sans doute due au fait qu'à nouveau, les parties instrumentales sont délaissées et reléguées au rang d'accompagnatrices de voix. Seuls quelques instants savent les mettre en valeur (les morceaux lourds tels qu'"Infection", le solo de guitare sur "Zombies").Logiquement, c'est donc dans les pièces les plus vocales que l'on trouvera le meilleur de Broken Crown Halo : plus que jamais, Cristina Scabbia dévoile une richesse d'expression et de voix que les changements de style n'ont su altérer. On peut le voir sur le langoureux "One Cold Day", le péchu "Hostage to the Light" ainsi que d'autres titres tels que "I Forgive (but I Won't Forget Your Name)" dont les atmosphères rappèlent le Lacuna Coil d'avant Karmacode.  Ces quelques moments nous rappèlent que, contrairement aux apparences, Lacuna Coil n'ont pas oublié leurs débuts... et nous confortent dans l'idée qu'ils savent très bien ce qu'ils font, et restent moyens à dessein.


Broken Crown Halo n'est pas un mauvais album, il en ressort même du bon : plus intense et moins accrocheur que son prédécesseur, il nous faudra pas mal de courage ainsi que plusieurs écoutes pour en apprécier le meilleur. Néanmoins, ceux qui attendaient encore un retour au source ne pourront que se voir déçus par cette volonté toujours plus affirmée de la part du groupe de se démarquer de leurs premiers albums. A défaut de pouvoir les égaler, cette nouvelle galette a au moins la décence de se montrer légèrement meilleure que les précédentes.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6