6502

CHRONIQUE PAR ...

116
Lotus
Cette chronique a été mise en ligne le 28 mars 2014
Sa note : 15/20

LINE UP

- JJ Peters
(chant)

-Matt Rogers
(guitare)

-Sean Kennedy
(basse)

-Alex Salinger
(batterie)

TRACKLIST

1) Bout It
2) Shot After Shot
3) Not A Face In The Crowd (Feat Freddy Madball)
4) Keep On
5) Popular Demand
6) Go Fuck Yourself (Feat Jamey Jasta)
7) Don't Act Like You Don't Already Know
8) What We Eat Don't Make You Shit
9) Call To Arms
10) Streets Are Watching (Feat Jonathan Blake et Mark Heylmun)
11) Public Service Announcement
12) Unfuckwhithable (Feat Sean Murphy et Wayne Lozinak)
13) I.D.K.W.Y.T.Y.A.B.I.K.W.D.G.A.F.A.Y
14) Life You Live
15) True Colors
16) Band Of Brothers (Feat Sam Carter)

DISCOGRAPHIE

Bout It (2013)

Deez Nuts - Bout It
(2013) - hardcore Rapcore fun - Label : Century Media



Bière, tattoo, hip hop, don’t give a fuck et salope… Voilà les mots d’ordres de Deez Nuts, groupe Australien vivant à l’Américaine. Le groupe s’est crée une place de choix dans le monde du hardcore, surtout pour les djeunz, Bout It est leur dernier album, alors ça dit quoi mon pote ?

Et bien cet album reste dans la même lignée que les 2 précédents… Hardcore de fifou très énergique, riffs ensoleillé et rentre dedans taillé pour vous faire bouger une fosse de sourds en moins de deux, attitude de rappeurs. Le menu paraît alléchant non ? Et il l’est ! Le groupe dégage une énergie vraiment puissante et irradiante, la température augmente d’une bonne dizaine de degrés pendant l’écoute, les ch’tis se retrouvent à Sydney en un rien de temps ! Mais bon ne soyons pas trop optimistes, ça reste du hardcore, les riffs sont cools ouais mais pas de quoi s’alarmer et la voix reste rapcore, rien d’extraordinaire non plus, mais la combinaison des deux est très bonne ! Par contre les gars se foutent de nous… Des morceaux présents sur l’album ne dépassent pas les 20 secondes, les mecs vous êtes sérieux là ? On veut bien déconner, don’t give a fuck et patati patata mais bon tout l’monde s’en tape de ces interludes à la noix…
La galette est très homogène, tout les morceaux se basent sur la même recette, sauf "Go Fuck Yourself" qui s’avère être un morceau de rap… Chaque morceau des Australiens a son côté catchy, les riffs restent en tête un bon bout de temps, ça frappe juste où il faut nous dirons ! Difficile de faire ressortir quelque chose tellement les sons se ressemblent, mais on peut néanmoins noter le tubesque "Bout It" qui ouvre les hostilités avec un riff rafraichissant et qui donne une pêche d’enfer, le two-step est d’obligation ici, et sur tout les morceaux d’ailleurs. Notons aussi "Popular Demand" et "Not A Face In The Crowd" qui dispose tout deux de riffs groovy as fuck ! "Life You Live" vous arrachera quelques battements d’ailes dans la fosse, un morceau très efficace, on mosherait presque dessus ! L’album se termine sur "Band Of Brothers", le son un peu plus soft du groupe qui plait généralement aux newbies, grâce à sa guitare acoustique et son refrain vraiment très festif !


Bon album donc ! Les Australiens se reposent sur leurs acquis, mais quels acquis ! Du Rapcore pur et dur, un frontman tatoué de partout, de la mousse et une fosse intense le tout sous un soleil de plomb, c’est ça Deez Nuts modafaka’ !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4