65

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 18/20

LINE UP

-Lord Ahriman
(guitare)

-Typhos
(guitare)

-Alzazmon
(batterie)

-Emperor M. Caligula
(basse+chant)


TRACKLIST

1)Ravenna Strigoi Mortii
2)Enriched By Evil
3)Thy Legions Come
4)Evil Prevail
5)Slava Satan
6)The Black Winged Horde
7)Vobiscum Satanas
8)Ineffable King Of Darkness

DISCOGRAPHIE


Dark Funeral - Vobiscum Satanas
(1998) - black metal - Label : No Fashion Records



Quoi dire, sinon que ce groupe n’est plus à présenter sur la scène black metal extrême ultra satanique, venant qui plus est des sources du style, de la Suède. Quelques mots pour décrire cet album, succédant au démoniaque The Secrets Of The Black Arts et précédant Diabolis Interium : evil, écrasant et envoûtant. Un modèle du genre. Ce devrait être l’album de chevet (et ça l’est certainement) d’un public assez restreint en la matière mais ô combien fidèle et reconnaissant de ce type de groupes et d’offrandes sataniques. Pour ce qui est du concept de Satan, il est présent partout, comme à chaque album, dans les paroles (je ne vais pas faire une liste parce que tous les titres sont explicites), dans la musique, dans le logo, enfin, dans tous les visuels.

Ca frise le cliché, mais c’est ce qui fait toute la force de Dark Funeral : pousser à l’extrême leur concept sans jamais le rendre ridicule… mais tout au contraire implacable et inébranlable. Ce qui distingue cet album –et ce groupe-, c’est d’abord cette ambiance unique, malsaine et violente, très prenante qui à chaque écoute et même au bout de la deux-centième nous fait faire un voyage dans les confins de l’enfer et de ses sbires assoiffés de vengeance. La personnalité du groupe est entière dans cette œuvre, délivrant une avalanche de violence franchement sincère et imposante.

Il y a pourtant beaucoup de groupes s’exécutant dans le même registre true black metal, et malgré cela, le moindre riff de Dark Funeral est reconnaissable parmi tous les autres du genre. D’abord au niveau de cette ambiance unique comme je l’ai déjà dit, tout en souplesse, ne s’embarrassant pas de riffs techniques mais tous porteurs de terreur ; mais aussi au niveau du son, un peu différent de The Secrets Of The Black Arts, qui offre une place en première ligne pour rentrer la tête la première dans un mur de guitares et de batteries incroyablement malsaines. En fait, l’avantage de Vobiscum Satanas est d’offrir une œuvre dans la pure tradition scandinave de black metal ultra rapide, mais avec le son actuel offrant plus de possibilités d’expression. En parlant d’expression, la voix evil de Emperor Magus Caligula est à chaque invective une attaque ou une invitation à rejoindre les hordes de Satan. A rappeler que l’album est produit au Studio Abyss par le groupe ainsi que par Peter Tägtren !

Tout au long de Vobiscum Satanas, les compositions ne laissent pas réellement place au repos de l’âme et s’enchaînent toujours aussi violemment, mais je crois que pour vraiment se rendre compte de ce qu’est cet album et Dark Funeral, il ne faut pas passer à coté de titres comme "Ravenna Strigori Mortii", "Enriched by Evil", "Evil Prevail", "Vobiscum Satanas" et surtout "Ineffable King of Darkness", assez légendaire. "Ravenna Strigori Mortii" pose les bases et l’ambiance dans lequel doit être écouté cet album. Riffs plutôt rapides, voix hargneuses qui s’adressent directement au Démon Suprême, passages ‘parfois’ mid-tempos pour mieux redémarrer, et c’est toujours ces mélodies malsaines et envoûtantes qui prennent le dessus et que l’on a envie d’entendre encore des centaines de fois.

"Enriched by Evil" est l’une de mes préférées, surtout pour le refrain. On se voit s’agenouiller devant ‘the Evil One’ et se faire flageller de blasphèmes jusqu'à en mourir. C’est vraiment tripant. "Evil Prevail" démarre mid-tempo pour imposer une mélodie de guitares guerrières typique du groupe. Les textes traitent de l’invitation à la guerre pour détruire ceux que vous savez. Le passage du milieu au tempo plutôt lent (pour une fois) est simplement exquis et annonce le retour à la violence avec une voix réellement envoûtante (je me répète !).

L’introduction de "Slava Satan" est énorme et annonce la violence du titre qui ne cessera d’invoquer le soulèvement des Démons. C’est un titre très speed, rentre-dedans et super entraînant. "Vobiscum Satanas" célèbre le malin d’une voix profonde et narrative sur un fond sombre et incantatoire. Enfin, il ne faut pas passer à coté de "Ineffable King of Darkness", plus cru que les autres titres, donc un peu plus agressif (encore ?), avec un très bon travail sur la voix. En gros il nous somme de mourir puisque c’est lui le Prince Des Ténèbres. C’est terrifiant et très beau. Oui, très beau. Et l’on fini sur un fond de cris et de larsens insupportables qu’on ne peut s’empêcher d’écouter pour mieux mourir.


Pour résumer, je crois qu’avec Vobiscum Satanas comme avec les autres offrandes de Dark Funeral, l’appréciation ne se fait plus dans la dimension musicale, mais dans le monde noir et malsain qu’ils se sont créés, d’où on a franchement du mal à sortir. Je le dis encore une fois, c’est envoûtant… !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7