6495

CHRONIQUE PAR ...

116
Lotus
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mars 2014
Sa note : 18/20

LINE UP

-Mkh979 
(chant+programmation+guitare)

-Asha
(guitare)

-Lux Occulta
(basse)



TRACKLIST

1) Closed View
2) False

3) Liquid Hour
4) Into The Gray Line
5) Drain

6) Empty Wealth

DISCOGRAPHIE


In My Shiver - Delicate Poison
(2014) - black metal Shoegaze bipolaire - Label : Hypnotic Dirge



Au diable les intros qui ne mènent nulle part ! Soyons bref ! In My Shiver m’a extirpé des larmes… Et pas qu’une. Delicate Poison nous provient d’Italie, oui oui le pays des macaronis et des mafiosi qui se gavent de spaghettis. Quel choc ce fut ! Moi qui croyais tomber sur un énième groupe de black à deux francs me voilà retourné… Et dans le bon sens s’il vous plait.

Delicate Poison séduit dès la première écoute… Il séduit grâce à un black metal progressif qualifié de shoegaze (oui comme Alcest, c’est exact petit malin), teinté d’ambiances soignées, mais vraiment soignées ! Les opposés s’attirent ? Et bien crions « Hell fuckin’ yeah ! » à plein poumons car c’est on ne peut plus vrai sur ce disque ! In My Shiver navigue entre ambiance tantôt obscure, dépressive et claustrophobique et tantôt lumineuse, fraîche et aérée. Comment est-ce possible ? On s’en tape, ces mecs sont des chimistes confirmés et leur science s’avèrent plus miraculeuse et addictive que celle d’Heisenberg ! Tout est limpide, les riffs black ingénieux s’enchainent et frappent juste où il faut, le voyage s’avère mouvementé malgré ce sentiment de fluidité. Supporter le passage du clair à l’obscur, du triste au joyeux et du pleur au sourire est difficile, mais loin d’être infaisable. Les amateurs d’Alcest y trouveront non seulement leur bonheur mais également une beauté nouvelle et un monde nouveau.
La production est idéale (si on exclut ce son de caisse claire pendant les blasts qui tape un peu trop sur le système), les guitares sont black et teintées d’une froide chaleur et le chant est en parfaite osmose avec la musique et les ambiances… Claire quand il le faut et criée façon black metal la plupart du temps. D’ailleurs ce chant montre son efficacité dès le premier titre "Closed View", morceau aérien aux riffs incroyablement touchants, qui comprend un break acoustique et atmosphérique qui provoque la stupeur de l’auditeur. A la première écoute "False" s’avère plus enneigé et glacé, tout comme son camarade "Into The Gray Line" qui est LA bombe de l’album (les larmes jugent mieux que quiconque). Ce riff lacrymogène, envoyé dans nos gueules dès le début n’est pas juste, ils n’ont pas le droit de le faire bon dieu ! Faire pleurer les gens ça vous amuse ? "Drain" s’équipe de riffs plus rythmés tandis que le dernier titre (un fin poil heavy) plante le clou et nous achève littéralement… Que dire de plus ?


Delicate Poison est une grosse surprise ! Un post-black progressivo-shoegaze d’une fine qualité qui mérite une écoute attentive et qui en touchera plus d’un. Vous aimez Alcest mais ça n’est pas assez black et puissant pour vous ? Jetez-vous tel un écureuil sur un panier de noisettes fraîchement cueillies sur cette beauté. Allez-y…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6