6442

CHRONIQUE PAR ...

113
Ptilouis
Cette chronique a été mise en ligne le 24 février 2014
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Kyle Gruninger
(chant) 

-Royce Whittaker
(guitare)

-Jim McLaren
(claviers) 

-Jono Olson
(basse)

-Phil Gardner
(batterie)

TRACKLIST

1) Get The Gun
2) I Breathe This
3) I’m Here Waiting
4) Who You Are
5) Turning Blue
6) Decide
7) Here To Blame
8) The Greatest Con
9) I’d Give Anything
10) Sweat Runs Cold

DISCOGRAPHIE

Incura (2014)

Incura - Incura
(2014) - heavy metal metal prog théâtral - Label : Inside Out Music



Le Canada est une terre musicale vraiment étonnante. Jugez plutôt, elle a réussi à enfanter de projets marquants comme les grands malades de Protest The Hero, les dingos avant-gardistes d’Unexpect ou la personnalité passionnante et légèrement frappée de Devin Townsend. Bref, le Canada est une terre remplie de projets musicaux intéressants, et ce n’est pas les inconnus d’Incura avec leur album éponyme qui me feront dire le contraire.

Inconnu ? Pas tant que ça, ou en tout cas pas sur le continent américain où la formation existe depuis 2003 avec la production de plusieurs E.P. (notamment le très bon The Lost) et a sorti l’album, dont nous allons parler, en 2013. C’est après cette sortie qu’Inside Out s’est intéressé à eux (flairant probablement un album qui plairait à un public assez large) et a décidé de distribuer le disque en Europe. Et grand bien leur en a pris, puisque ces jeunes offrent avec ce premier effort un disque intéressant à plus d’un titre. Les morceaux s’enchaînent dans une sorte de heavy metal progressif assez court et très théâtral. Oui vous avez bien lu théâtral et ceci grâce à la prestation impressionnante de Kyle Grunninger qui en fait des tonnes sur tout l’album. Qu’il hurle ("Here To Blame"), qu’il chante d’une façon légèrement geignarde ou nasillarde qui ne sera pas du goût de tous, qu’il imite la voix d’une gamine ("I Breathe This") ou qu’il prenne une voix suraigüe ("Who You Are"), il impressionne enchaînant les registres et ambiances avec une facilité déconcertante et fait véritablement vivre ses textes. Si Incura devait être écouté au moins une fois, ce serait pour sa performance qui n’est pas sans rappeler Coheed & Cambria.
Et le reste ? Le reste se débrouille. Les musiciens servent de façon juste le chanteur sans en faire trop, même si on regrettera un ou deux solos de guitares un peu passe-partout. De son côté, le piano s’avère fortement agréable soulignant bien ces aspects théâtraux ("Who You Are") voir symphoniques ("I’d Give Anything") servi en plus par une production équilibrée. Mais comme je le disais l’intérêt n’est pas là. Ce qui impressionne davantage, ce sont ces changements d’ambiances au sein même des morceaux (et entre eux) comme peuvent le montrer le heavy "Turning Blue" ou le progressif "Decide" (écoutez leur final !). Et pourtant, bien que variés, ces morceaux n’en oublient pas d’être cohérents en proposant chacun des refrains qui vous resteront en tête longtemps. Ceci est vrai pour quasiment tous les titres  que ce soit le refrain aérien d’un "Decide" ou ceux imparables de "Who You Are" qui n'est pas sans rappeler A.C.T ou "I’d Give Anything". Et pour parachever le tout, l’album offre assez d’énergie pendant un laps de temps assez court pour ne pas ennuyer l’auditeur (sauf peut-être sur  "Here To Blame" un peu en dessous du reste). Il est d'ailleurs important de noter que certains morceaux apparaissant dans cet album sont en réalité issus de leurs E.P comme "Here To Blame" ou "I'd Give Anything". Preuve qu'Incura met du temps à peaufiner ses morceaux.


Bilan : premier essai et premier quasi sans faute pour les jeunes Canadiens d’Incura qui nous offrent un album bourré d’idées et d’influences (Coheed & Cambria, Queens, et pas mal de groupes de heavy metal) grâce notamment au talent de son chanteur qui marrie fort bien les aspects metal et théâtraux tout en y ajoutant des refrains accrocheurs. Bien sûr, certains ne supporteront pas sa voix, mais pour les autres, ce premier disque est une véritable promesse d’un avenir plus qu’intéressant pour le groupe. Une belle surprise.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5