634

CHRONIQUE PAR ...

4
Daphné
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Timo-Timo
(guitare)

-Bazie
(guitare)

-Jyrki 69
(chant)

-Jussi 69
(batterie)

-Archzie
(basse)

TRACKLIST

1)Angels
2)Never Say Die
3)Rocker
4)Ghost
5)Perfect Skin
6)Wings & Hearts
7)Star of Fate
8)Angeles
9)In My Name
10)Shadow of Your Love
11)Frankenhooker

DISCOGRAPHIE

Angels (2007)
Back In Blood (2009)

69 Eyes, (the) - Angels
(2007) - rock gothique Glam-Metal - Label : Virgin



Angels, le neuvième album des 69 Eyes, appartient à un dyptique (leur album précédent, réalisé par la même équipe, s'intitulait Devils) et assoit donc leur carrière. Oui, euh, en effet, mais c'est qui en fait The 69 Eyes ? Et bien, c'est un savant mélange entre HIM, Type O'Negative, Mötley Crue et Indochine featuring Apocalyptica. Bougez pas, je vous explique.

La référence à HIM d'abord. Pour commencer, ils sont finlandais. Ensuite, ils font dans le Glam-Metal popularisé - mais pas inventé - par HIM, c'est à dire des riffs Rock sur des mélodies faciles et calibrées, et une image très hollywoodienne dans le look, les thèmes et l'attitude. Et puis ils ont le même producteur, qu'ils partagent également avec Moonspell et Sentenced. La référence à Type O' ensuite : une voix caverneuse et une ambiance gothique (choeurs et synthés), que les deux derniers cités ne renieraient pas non plus. Tout cela, dans une moindre mesure évidemment, The 69 Eyes restant peu dépressifs finalement. La référence à Mötley Crue est plus parlante : pour le Glam bien sûr – surtout au niveau des collants - et aussi pour les chansons, très Rock'n'Roll. Et la référence à Indochine ? Ça, c'est juste pour la coiffure improbable du chanteur.

Maintenant que vous savez à peu près situer The 69 Eyes dans le monde merveilleux de la musique (vous pouvez ranger l'album dans la catégorie glam-variétés-metal-goth'n'roll scandinave à coiffure Emo, super), il s'agit de situer l'album sur une échelle qualitative. Ca se tient dans la moyenne, c'est assez entraînant, très mélodique, très pop, un poil gothique, bien fait, très abordable pour les vieux briscards du Rock et pour les adolescentes en mal de sensations fortes, lassées de Tokio Hotel, et qui n'ont pas encore découvert la branche violente du Rock, genre Within Temptation, Nightwish, tout ça. Là, je ne suis pas gentille : The 69 Eyes mérite un peu mieux que la comparaison avec Tokio Hotel, car c'est du Rock'n'Roll très fun joué par des hommes, des vrais, avec des muscles, des tatouages et... euh, du mascara, qu'ils ont probablement emprunté aux femmes des gars d'Apocalyptica sur la ballade (un poil couillue tout de même) "Ghosts", puisqu'ils y participent.

En dehors de cela, rien de très original, et même, ça sent parfois le réchauffé du Hair-Metal des années 80 à partir de la deuxième moitié de l'album. La voix est gonflante sur le morceau "Star of Fate", une espèce de ballade soporifique au milieu de morceaux inintéressants. Heureusement, le coup de grâce viendra du dernier titre, "Frankenhooker", qui représente parfaitement le genre musical du groupe (voir plus haut, c'est long à retaper, alors je le retaperai pas), pas original pour un sou mais assez burné pour réveiller l'auditeur qui se sera endormi dès le cinquième titre, malgré la tentative vaine de se vernir les ongles en noir afin de tenir le coup.


Au final, Angels est un disque qui aurait pu être très sympathique, par l'humour omniprésent et l'énergie communicative des chansons, s'il n'était pas plombé par une deuxième partie bien naze. Donc, attendez qu'il soit vendu à moitié prix – sa réelle valeur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6