6314

CHRONIQUE PAR ...

116
Lotus
Cette chronique a été mise en ligne le 19 décembre 2013
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Dan Watson
(chant)

-Eddie Pickard
(guitare+basse)

-Aaron Kitcher
(batterie)

TRACKLIST

1) New Born Porn
2) I. Infant Annihilator
3) Devotion To The Child Rape Syndicate
4) II. Anal Prolapse Suffocation
5) Whorespawn (Bloodline Defiled)
6) III. Embryonic Flesh (ft. Alex Teyen)
7) Immeasurable Foetal Mutilation
8) Torn From The Womb
9) Cuntcrusher
10) Pinned Down And Fisted
11) Flayed And Consumed (ft. Lucas Mann)
12) Bathed In Placenta
13) The Palpable Leprosy Of Pollution (ft. Bill Williams)
14)Decapitation Fornication
15)An Exhalation Of Disease
16)Paedophilic Supremacy

DISCOGRAPHIE


Infant Annihilator - The Palpable Leprosy Of Pollution
(2012) - death metal Technical Deathcore extrême et immondice infâme - Label : Autoproduction



N’importe quel amateur de deathcore connaît, ou à du moins entendu parler d’Infant Annihilator… En effet ces 3 petits jeunes (2 anglais et un ricain) sont devenus les incontournables du genre, certainement grâce à leur musique d’une violence extrême et aux thèmes très peu catholiques ou même pas du tout humain mais qui comporte bizarrement une délicate note d’humour malsain… Voyons cela de plus près.

L’introduction nous plonge instantanément dans l’univers d’IA… "New Born Porn" (titre qui provient de l’horrible et de l’insoutenable « A Serbian Film » les détraqués reconnaîtront) nous dévoile une superposition de bruitages sonores pour le moins répugnants : Des cris de bébés et des bruits d’ébats sexuels violents… Mélangez les deux et vous obtenez les principaux thèmes d’Infant : Le viol, la mort, le sexe et tout le reste tant que c’est infecte. On aime ou on n’aime pas mais le succès est là, personne ne reste insensible au phénomène, bien entendu tout cela est à gober au 47ème degrés. Petite nouveauté dans cet univers musical, la durée de vie dépasse les 40 minutes et atteint même la cinquantaine de minutes ! Enfin une galette qui nous comble gustativement parlant, et le palais en redemande… Putain d’Alléluia !
Ces jeunots distillent une musique reconnaissable entre mille (ce qui est rare dans le milieu). Comment ? Et bien c’est assez simple : Vocaux violents et saturés accouplant les aigus d’un Mitch Lucker et les graves d’Adam Warren, batterie absolument incroyable capable de vous balancez de la double pédale à 320 BPM, du gravity blast bien plus rapide que ce que vous aviez pu entendre par le passé et un jeu varié et technique grandiose et une guitare sous-sous-sous accordée dégageant des riffs floraux et des solos spatiaux apportant la petite note de musicalité au carnage général… Et les paroles, mesdames et messieurs c’est du grand art, rien que le final de "Torn From The Womb" serait capable de retourner l’estomac d’un sourd, c’est crade, c’est exagéré mais en fin de compte c’est franchement addictif…
Les boucheries se suivent et pas une minute de répit n’est laissée à l’auditeur, c’est du pur tabassage malsain que nous avons là, attention car les nausées font parties de l’expérience de ses timbrés, le vomissement est obligatoire à la fin de l’écoute et pas de dispenses ! On ne se lasse pas, "Whorespawn" et son solo limite touchant, "Embryonic Flesh" et ses riffs ingénieux "Immeasurable Fœtal Mutilation" et ses gravity blast diaboliques ainsi que sa moshpart plus lente que le plus lent des dooms… Ingénieux, dégueulasse, machiavélique, immonde, brutal les adjectifs les plus péjoratifs de notre univers ne suffisent pas pour décrire la violence de leur musique, énorme respect au batteur qui assure un max ! Ecoutez le disque, ne perdez pas de temps et partez en quête de la décapitation de fœtus ou du défonçage de vagin parfait !


Pour conclure, Infant Annihilator apporte un vent frais de puanteur toxique dans ce monde deathcoreux périmé et ce vent s’annonce plus que dévastateur. Vous croyez être le plus timbré de vos potes ? Le dernier Black Veil Bride vous le trouvez extrême ? Et bien sortez votre tête du cul de votre chat et enfournez-vous cette galette… Toutes les routes mènent à Rome ? Pas vraiment, Infant Annihilator en ouvre une autre… Empruntez-là.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7