6310

CHRONIQUE PAR ...

116
Lotus
Cette chronique a été mise en ligne le 17 décembre 2013
Sa note : 12/20

LINE UP

-Daniel Sharp
(chant)

-Josh Lording
(guitare)

-Roman Koester
(guitare)

-Coby Chatz
(basse)

-Daniel Hickey
(batterie)

TRACKLIST

1)Like Wolves (featuring Chris MacMahon de Thy Art Is Murder)
2)A Vulgate Prophet
3)For The Wretched
4)Wastelands
5)Your Last Breath
6)Tides Of Damnation (featuring Kyson Sheperd de Signal The Firing Squad)

DISCOGRAPHIE


Boris The Blade - Tides Of Damnation [EP]
(2011) - death metal Deathcore bourrin from Melbourne - Label : RTD Records



L’Australie est assez bien vue ces temps-ci dans l’univers « coreux »… Abritant entre autre des koalas et leur eucalyptus juteux, des méduses boîtes et des araignées à faire sauter au plafond un paraplégique, ce pays renferme également quelques groupes devenu à la mode comme Northlane, Hand Of Mercy ou encore les brutaux Thy Art Is Murder… Qu’en est-il de Boris The Blade (que nous nommerons BTB) ? Et bien ça se fond dans la masse, la nouveauté et l’innovation ne sont pas encore au programme, il faudra attendre la disparition de la Grande barrière de corail…

Généralement, soyons réalistes, il est très difficile de juger et cerner un groupe à partir d’un EP de début : soit les plages sont trop courtes, soit la production est brouillonne, enfin bref beaucoup de paramètres qui nous gardent en haleine pour la prochaine galette… Et bien pour ce Tide Of Damnation oubliez ce qui a été dit, c’est un ramassis de sottises. La production est soignée, typique du genre nous dirons, la batterie sonne mitraillette bourrée d’amphèts’, les guitares sont accordées plus bas que les blagues de Gad Elmaleh et la voix du frontman est grasse et il faut le dire, pas vraiment originale, les pistes sont de longueurs raisonnables et nous permettent de déguster une bonne vingtaine de minutes de deathcore nerveux.
Musicalement ça raconte quoi de beau ? Prenez Thy Art Is Murder, faites leur lire Le Petit Deathcoreux Illustré et vous obtenez du BTB. D’ailleurs, non seulement leur musique ressemble drôlement à TAIM mais ils se permettent d’inviter le vocaliste de ce dernier pour le titre "Like Wolves" qui ouvre cette EP, coïncidence ? Pas tout à fait, les connaisseurs suivront, le titre "Your Last Breath" traite des « bitchs » et des « sluts » un peu comme "Whore To A Chainsaw" issu du premier TAIM… Un peu trop de similarité pour se vouloir unique. Néanmoins soyons francs, c’est bien joué, c’est violent et ça donne envie de mosher jusqu’à la mort sur les breakdowns notamment sur "A Vulgate Prophet" qui démoli à souhait.
Les habitants du pays aux kangourous sont des gars franchement soudés, il n’est pas rare de croiser un frontman australien sur le dernier morceau d’un nouveau groupe du même continent, ils se créent un mini-monde à eux vraiment sympa. Bravo pour la mentalité elle est plus qu’admirable et on apprécie beaucoup ! La « tradition » du continent se vérifie également ici, Chris MacMahon et Kyson Sheperd prenne part au combat pour apporter du piment à la tambouille, mais malgré les featurings appréciables, le groupe se range dans le deathcore classique, composé de blastbeat et de moshparts frauduleuses pour le plus grand plaisir des amateurs mais sans réelle saveur pour le néophyte qui découvrent…


En bref, pour cette première cabriole, Boris The Blade annonce directement la couleur : Du Deathcore bourrin et énergique dans la lignée de beaucoup d’autres groupes, pas évident de se faire voir dans cet univers redondant… En revanche le groupe jouit de guests agréables et est très certainement capable d’éventrer une salle de concert en quelques morceaux voilà qui suffira pour la plupart des danseurs hardcore ! Des rumeurs prétendent qu’une surprise se prépare pour 2014, alors ? Dans la masse ou pas dans la masse ? Nous verrons bien…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7