6286

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 04 décembre 2013
Sa note : 14/20

LINE UP

-Dagon
(guitare+chant)

-Incubus
(batterie)

TRACKLIST

1) Force of the Floating Tomb
2) Darkness Flows Towards Unseen Horizons
3) Obscure Verses for the Multiverse
4) Spiritual Plasma Evocation
5) Master of the Cosmological Black Cauldron
6) Joined by Dark Matter, Repelled by Dark Energy
7) Arrival of Eons after
8) Inversion of Ethereal White Stars
9) Infinite Interstellar Genocide

DISCOGRAPHIE


Inquisition - Obscure Verses for the Multiverse
(2013) - black metal - Label : Season Of Mist



Inquisition c'est un nom du black metal, le type de groupe dont on parle beaucoup dans le milieu pour se dire qu'on connaît les ténors de l'underground, mais qu'au final on a jamais vraiment écouté. Car c'est difficilement trouvable, car on n'y pense pas si souvent, car plein de raisons. La sortie de Obscure Verses for the Multiverse (le groupe cultive décidément un goût pour les titres à rallonge) arrive donc fort à propos pour rappeler les colombiens d'origine à nos tympans.

La formule Inquisition est malgré leur relatif underground bien connue : du black metal agressif mais pas brutal, des inspirations thrash et une bonne homogénéité. Ce nouvel album ne déroge pas à la règle et s'impose comme un canon d'homogénéité, car même si l'album est varié dans son style il n'en demeure pas moins un bloc à s'enfiler de préférence en une rasade. Inquisition abreuve donc le fan de black metal avec une nouvelle offrande à la qualité évidente. Le groupe puise dans son inspiration pour fournir des riffs nombreux, imposants, parfois teintés de groove et qui ne sont pas sans rappeler les grands noms du genre : Mayhem, Immortal. Nuancez cependant ce propos car Inquisition apporte sa patte et n'est pas qu'un simple resucé de l'existant. Il est avant tout Inquisition même s'il n'est pas confondant d'originalité.
Un point sur lequel Dagon pompe par contre allègrement, le chant : on ne croit pas, mais on entend carrément Abbath. Marrant comme ce bon vieux crapaud fait plaisir à entendre et ce, d'autant plus qu'il s'insère parfaitement dans une musique qui sent bon les années 80/90 (on ne note quasiment aucun blast malgré la caractère bien trempé de la musique) sans renier la modernité. Une chanson comme "Spiritual Plasma of Evocation" (ils ont une vraie intelligence pour les titres ces types) apporte un mid tempo bien lourd bardé du son froid et néanmoins légèrement gras des guitares. Il en résulte un voyage presque hypnotique qui captive l'auditeur sensible à cette forme d'art. Et c'est bien là toute l'opposition du groupe. Incapable d'être réellement innovant, homogène au point d'en être presque répétitif, il dégage une atmosphère unique dans des chansons variées.


Indubitablement cet album ne sera pas pour tout le monde mais contentera au plus haut point l'amateur de black metal à tendance classique, remarque également valable pour les vieux briscards qui aiment à se souvenir du bon vieux temps. Inquisition est une bête qui rend curieux et donne du plaisir. A vous de déterminer si flâner dans le temps du black metal est une occupation qui mérite d'être vécue. Et probablement que si vous connaissez bien le groupe, vous n'aurez ni matière à déception, ni à emballement.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7