6109

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 29 août 2013
Sa note : 13.5/20

LINE UP

Joel Grind
(Chant, guitare, basse, batterie)

Phil Zeller
(Basse)

Nick Bellmore
(Batterie)

TRACKLIST

1) Intro
2) Metal Attack
3) Deathmaster
4) Created To Kill
5) Ready To Fight
6) Arise From The Cemetery
7) Thrashing Death
8) Send Them To Hell
9) Never Stop The Massacre
10) Army Of One
11) Death Camp
12) Reaper’s Grave
13) Death Brings Death
14) In The Name Of Science
15) Nuke The Cross
16) Suicide Eye
17) 666
18) Bitch
19) Agony Of The Damned
20) A.T.O.M.I.C.
21) We Bring 
22) Altar-ed States

DISCOGRAPHIE


Toxic Holocaust - From the Ashes of Nuclear Destruction
(2013) - thrash metal - Label : Relapse Records



Qu'il n'est jamais simple de suivre sa ligne artistique sans se heurter tôt ou tard au critique tantôt du système tantôt des modes. L'histoire musicale est jonchée de changements de style pratiqués par certains groupes ou musiciens cédant au dollar ou à la facilité. Il existe heureusement des exceptions et ce que représente From the Ashes of Nuclear Destruction en est parfait exemple.

Joel Grind, au nom prédestiné pour faire de la musique sonore (sic) fait parti des gamins qui ne devaient pas être super appréciés  dans sa jeunesse. le gars est né au début des années 80. Ayant grandi avec les deux premières vagues fondatrices du Thrash, le garçon est probablement arrivé au lycée à la grande époque du Néo-Baggy ou peut être même quelques relents des jean's délavés par le grunge. Mais JoJo lui aime le Thrash , il aime s'essayer à tous les instruments et ne changera jamais de cap.Quelques méandres black ont certes du venir achever son oreille musicale,  mais la culture primaire de Toxic Holocaust c'est le (old-school) thrash et puis c'est tout!  Alors comment résumer toute l'approche de son groupe principal autrement que par un regroupement de ce que les marketeurs appellent les rarities, les démos'tape et autres B'Side. On se dit de suite que cette sortie (qui finalement est la première pour le groupe depuis 2011) n'est qu'affaire commerciale.L'écoute des 22 titres tend à penser le contraire car il n'y a pas vraiment d'approche  purement commercial dans les morceaux qui s’enchaînent. Les choix sont assez malin car on échappe au Best (b)of type de la maison de disque en apportant pratiquement toutes les périodes du groupe mais avec des médias différents des chansons prises sur tout ce qu'a produit le groupe.
D'ailleurs les deux premiers morceaux Metal Attack et DeathMaster sont directement issu de Death Master, EP sorti en 2003 et ouvrant définitivement les portes à la production musicales après les quelques démos permettant de se faire connaitre. Le Created to Kill lui est issu du Split sorti l'année d'après Outbeak of Evil.  Viens ensuite la partie la plus interessante de la compilation où les meilleurs morceaux de l'album Hell on earth sont présentés en version Démo. Alors oui le son est cracra_trash mais non ce n'est pas une mauvaise idée car cela permet largement de se faire une idée pour ce qui ne connaissent pas ou de bien secouer la tête en souriant pour les habitués du Père Joel ! On a d'ailleurs également droit sur les chansons retenues des autres albums à leur version Démo. Parfois ça grince, les voies sont hallucinantes de ronchonnade thrash pure  (c'est qu'il est en colère notre ami) et les instruments vocifèrent de la même façons. Les Ep sont ensuite repris dans la track list et sous leur forme produite en studio, on alterne ainsi le Ouin_Ouin et la fougue des démos avec la production pro des morceaux travaillés.
Quoiqu'il en soit les tueries du groupe sont belles et bien présentes que ce soit Nuke the cross, Metal attack, 666 ou Trashing Death, sans oublier mes deux coups de cœur :A.TO.M.I.C avec son intro bass bien grasse et très punk et le poli Bitch dont le rythme d'intro à la batterie ne sort plus de ma tête 

Alors bien sur les puristes trouveront dommage de présenter un compilation des meilleurs de Toxic Holocaust  avec autant de démo et faisant impasse sur quelques morceaux pour tenir sur un simple album. Pour ma part et connaissant vaguement le groupe je trouve l'idée excellente et écouter les versions démos donnent réellement envie de se procurer-la discographie complète. C'est gagné pour l'artiste, c'est gagné pour la maison de disque. Sous couvert des quelques pertes de qualités sonores inhérentes au format démo (environ la moitié du disque) ne vous y arrêtez pas et lancez vous à fonds dans ces cendres de la destruction nucléaire de Joel Grind et de son groupe, qui sans inventer la poudre propose des morceaux de choix et de qualité. Ha la passion sincère ça marche toujours...six six six...six six six.. six six  siiiixxxxxx!!!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1